Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2007 4 08 /02 /février /2007 09:45

Ce lundi, j'ai été interviewé par un journaliste du journal 20minutes concernant la problématique des Wtaeringues. Voici ci dessous, la copie du texte publié ce jeudi 8 février:

Le littoral veut rester au sec
7 Difficile de ne pas se mouiller. Les experts de la direction régionale de l’environnement (Diren) mènent, depuis décembre, une étude sur les risques de submersion marine liés notamment au réchauffement climatique. « Nous mesurons l’altitude de différents points du littoral afin d’évaluer les effets de l’élévation du niveau de la mer », explique Michel Pascal, directeur de la Diren. Premiers concernés ? Les 100 000 hectares de polders du Dunkerquois, qui voient chaque année le niveau des eaux monter de 3 mm. La zone située jusqu’à 3 m sous le niveau de la mer a été asséchée par le passé. Mais aujourd’hui, « les crues décennales se multiplient, explique Jean Schepman, président de l’institution interdépartementale des wateringues. Il nous manque les moyens d’évacuer les eaux en cas d’urgence. Nous nous sentons démunis. » En décembre, 50 millions de m3 d’eau ont été pompés pour être renvoyés vers la mer, un record. Mais cette opération ne peut se faire que si la marée n’est pas trop haute. Et c’est de moins en moins souvent le cas. Autre territoire en danger : les caps Blanc-Nez et Gris-Nez. Là, l’érosion grignote un à trois mètres de côte chaque année. « L’Etat n’a pas voulu financer notre solution de puits drainant pour sauver la falaise, regrette Michel Vigneron, directeur général de services de la commune de Wimereux. C’est moins cher de racheter les quinze maisons menacées. » En avril, la Diren réunira les maires concernés par cette montée des eaux pour présenter les premiers résultats de l’étude. Pour Michel Pascal, « les élus ont besoin d’être éclairés sur les efforts qu’ils vont devoir fournir ».
Affaire à suivre donc!!!

Partager cet article

Repost0

commentaires