Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mai 2007 2 29 /05 /mai /2007 22:55
le meilleur ami de N S a été entendu aujourd'hui dans le cadre de l' affaire EADS 
il a vendu ses actions quelques jours avant la dégringolade du cours en bourse !!!
c'est surement un hasard ...

Y a-t-il eu délit d'initiés à EADS ?

L'autorité des marchés financiers (AMF) doit entendre aujourd'hui Arnaud Lagardère
- Arnaud Lagardère - AFP -
Arnaud Lagardère - AFP
Le coprésident français d'EADS devra témoigner dans le cadre de l'enquête sur  l'exercice de stocks-options et de possibles délits d'initiés.

Selon La Tribune de mardi, les dirigeants d'EADS, maison mère de l'avionneur  européen Airbus, étaient au courant dès le 6 mars 2006 des retards du programme  A380.

Ils ont obtenu dès le lendemain le droit de vendre leurs stock-options. Selon des informations publiées par le quotidien économique, un nouveau plan  interne de production est édité le 6 mars 2006, prévoyant la livraison en 2007 de seulement 24 A380 au lieu des 29 escomptés.

Cette révision à la baisse du calendrier des livraisons n'est pourtant pas  mentionnée dans le procès verbal du conseil d'administration du groupe européen  de défense et d'aéronautique qui se tient le lendemain à Amsterdam, poursuit La  Tribune.

Dans une conversation téléphonique entre l'homme d'affaires Jean Galli Douani et Alain Garcia, ex-directeur technique d'Airbus, ce dernier affirme  pourtant que lors du conseil d'administration "de graves problèmes industriels  d'Airbus" et des retards "conséquents" ont été évoqués, selon le quotidien.

L'enregistrement de cette conversation a été remis aux autorités  judiciaires, poursuit le journal, précisant qu'EADS avait démenti les propos  d'Alain Garcia, parti en retraite en avril. Le 7 mars au soir, Noël Forgeard, alors coprésident exécutif d'EADS, fait  signer par Hans-Peter Ring, directeur financier du groupe, l'autorisation de  vendre ses stock-options. Au total, 85% des 800 dirigeants possédant des options  sur titres les exercent, note La Tribune.

Lagardère a vendu des actions EADS en avril 2006
Le 4 avril 2006,  Arnaud Lagardère  et le constructeur automobile DaimlerChrysler,  deux actionnaires de référence, réduisent chacun de 7,5% leur participation au  capital d'EADS . Les 15 et 16 juin 2006,  Lagardère  et DaimlerChrysler affirment qu'ils n'étaient pas  informés du retard de calendrier lorsqu'ils ont vendu leurs actions  le 4 avril.




Y a-t-il eu délit d'initiés à EADS ?

L'autorité des marchés financiers (AMF) doit entendre aujourd'hui Arnaud Lagardère
- Arnaud Lagardère - AFP -
Arnaud Lagardère - AFP
 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires