Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 11:57

11 juin - événement exceptionnel à Bambecque

Une exclusivité de Bambecque en Campagne !!!

Ce 11 juin vivait une expérience inoubliable !

Rentrez dans la peau d'un batisseur de cathédrale et de monument exceptionnel.
Devenez un inititié des techniques ancestrales et millénaires qui ont fondées notre patrimoine.

Dans un coin où peu de Bambecquois se sont déjà aventurés.
Un coin au confins des limites, au pied des marais de notre Fleuve l'Yser, à la lisière de la frontière franco-belge, ancien repére des fraudeurs et aujourd'hui des chasseurs.

David vous fera partager sa passion et son métier de tailleur de pierre (présentation des pierres, des outils et des méthodes de taille) et vous proposera de vous essayer à cet art séculaire.

Rendez-vous entre 14h00 et 18h00 ce 11 juin, chez David Debra.
Pour vous y rendre prenez la direction de la Kruysstraete et suivez les petits panneaux qui vous indiqueront la demeure du "Tailleur de Pierre".

Pour une petite mise en bouche voici un article sur David et son talent dans la Voix du Nord de Lens.

 

Jean,

Un savoir-faire pour rénover l'habitat ancien privé comme les plus prestigieux hauts lieux du patrimoine

samedi 02.10.2010, 05:10- La Voix du Nord

 Devant Laurent Mothes et Ludovic Pheulpin, le tailleur de pierre David Debra en pleine démonstration. 
le tailleur de pierre David Debra en pleine démonstration.

|  ON EN PARLE |

Tailleur de pierre... Un métier ancien, qui a forgé tant de compagnons ...

 

partis sur les routes de France. En découvrant ce quatrième Salon des métiers d'art, on croirait parfois vivre des scènes isolées de l'émission de France 3, Des racines et des ailes. C'est notamment le cas sur le stand de l'entreprise Lefèvre où David Debra cisèle la pierre tendre et blanche en regardant son esquisse. Tout doit être précis. Au millimètre. Pas de droit à l'erreur. C'est de l'art... Directeur général de l'entreprise Lefèvre basée dans le Val-d'Oise, Laurent Mothes connaît bien l'architecture du grand Nord-Ouest dont il a la charge. Il raconte les débuts de la société : « Comme beaucoup d'entreprises liées à la reconstruction d'après-guerre, elle est née en 1944 d'une volonté familiale. Elle a pris de l'ampleur et, en gardant ses valeurs, a embauché des spécialistes et en a formé d'autres. Nous comptons 450 salariés et douze agences : onze pour le patrimoine ancien, la dernière pour la restructuration, la réhabilitation de bâtiments existants et la rénovation privée.

 

 » À Lille, le responsable est Ludovic Pheulpin, présent sur le salon.

En dépit de son accent du sud-ouest, Laurent Mothes maîtrise parfaitement les questions architecturales de notre région. Et il reste parfois en admiration devant des ruelles nichées dans des villages, des églises au cachet particulier ou des édifices qu'il ne s'attendait pas à trouver. Sa société s'est attelée à la restauration de lieux symboliques du Nord - Pas-de-Calais comme la cathédrale de Saint-Omer (trois faces de la tour-clocher et les arcs-boutants), le musée des Flandres à Cassel, la façade de la basilique de Boulogne-sur-Mer, le palais Rihour, l'hospice Comtesse et le Parvis Saint-Maurice à Lille pour ne citer que des chantiers devenus des références. L'entreprise emploie surtout de la main d'oeuvre locale, attachée aux matériaux de sa région : le granit et le schiste en Bretagne, la pierre blanche en Anjou, la brique, le grès, le calcaire ou la pierre bleue du Hainaut dans le Nord... « C'est notre volonté, argumente M. Mothes. Nous disposons des compétences là où elles se trouvent, donc à proximité. Bien sûr, certains tailleurs expriment le désir de passer d'une région à une autre, mais dans le même esprit : celui de sauvegarder le patrimoine en gardant la passion de son métier.

C'est d'ailleurs notre déontologie. » On ne devient pas tailleur de pierre du jour au lendemain. La société Lefèvre compte sur les apprentis et la formation qui permet à un ouvrier de devenir autonome après cinq ans environ. Là, il peut s'attaquer à du gothique flamboyant ou à des ouvrages de restauration complexes. L'entreprise au savoir-faire ancestral s'est aussi associée à Tollis pour disposer des nouvelles technologies de rénovation de sculptures, par exemple. Complémentarité oblige. « Préserver la richesse culturelle de notre pays. Transmettre notre savoir avec passion. Travail de précision et d'équipe. » Des phrases qui semblent toutes faites mais lourdes de sens pour Laurent Mothes dont la plus belle formule reste celle-ci : « Dans notre travail, c'est l'édifice le donneur d'ordre ! » Bien vu... •

FRÉDÉRIC CAMUS

Partager cet article

Repost 0
Published by jean schepman - dans canton d'hondschoote
commenter cet article

commentaires