Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2007 3 11 /07 /juillet /2007 18:54
baisse d'impots pour les assujettis à l' ISF  et , en meme temps demande de 2 ans supplémentaires aux partenaires européens  pour rétablir le déficit public!!!
2012 au lieu de 2010  ...
et faire baisser notre dette sous les 60% du PIB
  ...

Déficit public non maîtrisé, aggravation de la dette : une gestion inquiétante des finances publiques.

 
 
Le gouvernement vient d’annoncer que la France comptait stabiliser son déficit public à 2,5 % du PIB en 2007 au lieu de le réduire à 1,8 % comme elle s'y était engagée auprès de ses partenaires de l’Union européenne, et que le retour à l'équilibre budgétaire n'était plus prévu pour 2010 mais 2012
Cette position, que Nicolas SARKOZY est allée défendre hier soir à Bruxelles devant les ministres de l’économie et des finances, intervient dans un contexte de dégradation des finances publiques.
Dans son rapport annuel « sur la situation et les perspectives des finances publiques » pour 2007, rendu public le 20 juin (http://www.ccomptes.fr/CC/documents/RSFPE/RSPFP-v2.pdf), la Cour des comptes a en effet constaté que la dette financière de l'État s'est accrue de 43 milliards depuis le début de l'année 2007. La dette publique de la France fin 2006 était de 1 142 milliards. Le dérapage des cinq premiers mois laisse penser que la barre des 1 200 milliards d'euros de dette est proche. Principale explication de cette augmentation importante de la dette de l’Etat : le niveau élevé du déficit budgétaire (42,5 milliards en avril 2007).



Le problème est que le paquet fiscal de Nicolas SARKZOZY, dont le coût affiché est de 13 milliards d’euros (plus probablement 20 milliards d’euros selon de nombreux économistes), et dont les mesures sont ciblées sur les plus riches, ne comporte aucune mesure représentant un investissement de moyen ou long terme



Rappelons que, pour la première fois depuis 1980, la dette publique avait diminué entre 1999 et 2001 de 2,5 %. Depuis 2002, la dette s’est globalement creusée de 5,5% du PIB.
 
 

" loin de se stabiliser, la dette de la France est repartie à la hausse au premier semestre pour atteindre environ 65 % du PIB au lieu de 63,7 % fin 2006, et son déficit en fait le cancre de la zone euro, surtout par rapport à l'Allemagne, qui devrait avoir un déficit de 0,6 % cette année à comparer aux 2,5 % français."

 NICOLAS SARKOZY avait promis  de s'attaquer en priorité au déficit , en fait  il le laisse couler pour faire des cadeaux au plus riches ...
de toute façon, ces 15  milliards d' impots en moins, il faudra bien que quelqu' un les paie , (la TVA celà ne vous rappele rien ? ), augmentation de la TVA ,supportée par tous en plus de la non augmentation du SMIG et de l'allocation de rentée scolaire et des suppressions de postes de fonctionnaires dont ...17000 enseignants !!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires