Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2007 7 21 /10 /octobre /2007 22:13

voilà ce sur quoi nous allons travailler mercredi à PARIS dans mon atelier énergie batiments et transport
 avant la déclaration de Mr Sarkozy  Jeudi à l'élysée ,où je serai présent.

 
jean -Louis Borloo  révèle de nouvelles propositions .

Les groupes de travail vont pouvoir plancher sur des propositions qui renouent en partie avec leurs ambitions. La suppression de certaines mesures dans la précédente version avait suscité un tollé chez les écologistes. France Nature Environnement salue ces "nets progrès".

Le gouvernement a adressé mercredi aux différentes parties une nouvelle synthèse de propositions à négocier, lors du Grenelle de l'Environnement les 24 et 25 octobre, qui renoue partiellement avec les ambitions des groupes de travail

 

Le gouvernement a adressé mercredi aux différentes parties une nouvelle synthèse de propositions à négocier, lors du Grenelle de l'Environnement les 24 et 25 octobre, qui renoue partiellement avec les ambitions des groupes de travail

(AFP)

 

Le gouvernement a adressé, mercredi 17 octobre, une nouvelle synthèse de propositions à négocier, lors du Grenelle de l'environnement, avec les parties concernées. Ce document renoue partiellement avec les ambitions des groupes de travail.
Le texte, qui sera débattu lors de cette phase ultime des travaux, reprend notamment un arsenal de mesures qui avaient été gommées de la précédente version, soulevant un tollé des écologistes.
Il s'agit d'inciter la société et les opérateurs économiques à la sobriété énergétique, de les conduire à des choix de consommation moins polluants et de ménager la place de la nature dans les grands choix économiques.
Leur survie et leur mise en oeuvre dépendra cependant de l'issue des négociations la semaine prochaine entre les cinq catégories d'acteurs du Grenelle - Etat, collectivités locales, représentants des salariés, du patronat et associations -, clôturées par le président Nicolas Sarkozy.

Bâtiment et transports

Le document qui leur est soumis prône une "rupture technologique dans le bâtiment" - avec un plan thermique de grande ampleur visant à réduire les besoins d'énergie - et un "changement radical de stratégie dans les transports", donnant priorité au rail sur la route. La route et l'avion doivent devenir "des solutions de dernier recours" faute d'alternative.
Globalement, l'objectif est de réduire de 20% d'ici 2020 les émissions actuelles du secteur transport, qui représente 25% des émissions françaises de gaz à effet de serre (GES).
L'idée d'un bonus-malus récompensant les voitures propres et pénalisant les plus polluantes est retenue. Mais celle de réduire de 10 km/h la vitesse sur les routes et autoroutes n'est mentionnée qu'entre parenthèses, loin de faire l'unanimité.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jean-claude Marteel 22/10/2007 23:19

S'agissant de la pollution des voitures, j'ai du mal à croire ( image ) qu'une 20 CV, même bien équipée, pollue moins qu'une 2 CV.De même, réduire la vitesse serait stupide, il n'est pas prouvé qu'en roulant à bas régime, comme en ville, on pollue moins, n'importe qui constatera un kilométrage effectué plus faible quand roulant sur une autoroute en respectant les 130. Les véhicules devraient tous être adaptés pour polluer moins aux vitesses réglementées.Pour le transport fret, un exemple bien simple, pourquoi mettre les camions sur navette à Calais pour les descendre à Folkestone, ne serait-il pas plus judicieux de les embarquer dans les gares proches de leur lieu de départ et de les débarquer près de leur lieu de destination. Ne faudrait-il pas généraliser ce procédé sur tous les longs trajets?

jean schepman 23/10/2007 01:16

jean claude,
nous avons demandé lors de mon atelier du grenelle à Paris que l'on autorise 120 gr de CO2 au lieu de 170 gr au KLM
pour tous les véhicules !!!
amitiés
jean s