Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 00:48

Monsieur le Président de la République,

 

Je me permets d’attirer votre attention sur la situation de Mademoiselle Xiaoli LIN jeune chinoise, âgée de 20 ans, menacée d’expulsion du territoire.

 

Cette jeune fille a été emmenée en France plus ou moins contre son gré par un réseau de travail clandestin. Mademoiselle LIN se voit aujourd’hui contrainte par un arrêté préfectoral de retourner dans son pays alors que sa famille l’a « offerte » à un réseau de trafiquants.

 

Je suis très étonné de cette décision qui ne semble pas correspondre à certains critères fixés par votre gouvernement en matière de protection des étrangers arrivés en France par un réseau de travail clandestin.

 

Tout d’abord, ne serait-il pas plus judicieux de s’attaquer à ces réseaux qui prospèrent en France et en particulier à Paris ?

 

D’autre part, dans l’arrêté il est stipulé que « Mademoiselle LIN n’a été confiée au service à l’Aide Sociale à l’Enfance qu’en aout 2005, au-delà de ses 16 ans » alors que les justificatifs fournis par Mademoiselle LIN stipulent « qu’elle a été placée à l’Aide Sociale à l’Enfance confirmée le 3 septembre 2003 par le Tribunal pour enfants ».

 

Je signale ce point puisque dans la notification, il est à constater une contradiction importante pour ne pas dire une erreur. La Légalité du document est ainsi mise en cause.

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui, Mademoiselle LIN parle français couramment, poursuit des études avec succès, elle vient d’obtenir son CAP Commerce Multiservices avec une moyenne de 17, 22 sur 20, les premiers résultats de ce premier trimestre en BEP sont très encourageants. Elle souhaite réellement rester en France et en veut énormément à sa famille qui l’a abandonnée et ne lui a jamais donné signe de vie !

 

Connaissant votre souhait de protéger des personnes en danger (ce qui est le cas puisqu’elle est vendue par un réseau de travail clandestin, et votre souhait d’accueillir en France des immigrés ayant un certain niveau intellectuel et ayant prouvé leur adaptation rapide à notre beau pays.

 

Je suis persuadé que vous allez pouvoir faire bénéficier Mademoiselle LIN de la mesure dérogatoire « ayant pu être victime de réseaux de travail clandestin ou d’exploitation sexuelle ».

 

Je sais pouvoir compter sur votre soutien,

 

Je vous prie de croire, Monsieur le Président de la République, en l’assurance de ma haute considération.






Jean SCHEPMAN


Vice-Président

Partager cet article

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article

commentaires

gauthier dominique 15/11/2007 13:22

pour information :http://www.passerellesud.org/spip.php?article1201

Lebon Colette 15/11/2007 12:58

Je suis entièrement d'accord avec Jean, les administrations devraient plus communiquer entre-elles!! Le temps est pourtant à la super communiocation !!!Que peut-on faire pour aider cette personne ???