Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 14:21
retenu par une importante réunion à Anvers dans le cadre de ma  Vice Présidence, je n'ai pu participer personnellement à la manifestation de ce vendredi midi.

Mon assistant étant présent, il m'a fait part des dernières nouvelles:

dès 11 h 55, de nombreux élèves, enseignants, associations étaient déjà présents pour ce rassemblement 
à 12 h sortie des cours, tous étaient très déterminés. La presse locale, France 3 étaient présents.
Une rumeur circule dans la foule, une dépeche AFP vient d'être publiée. Mon assistant appelle l'éducatrice de Xiaoli à l'AAE, aucune nouvelle n'est donnée à Xiaoli en direct. La rumeur persiste et enfin une communication officielle par le biais d'un communiqué de presse de la Préfecture:
" mlle Xiaoli Lin, ressortissante chinoise ayant fait l'objet d'une obligation à quitter le territoire français le 25 oct dernier, a été reçue en préfecture le 22 nov afin qu'elle puisse  exposer les éléments probants dont elle dispose à l'appui de son recours gracieux.
le témoignage de mlle Xiaoli Lin est de nature à permettre de démanteler un réseau de travail clandestin et une filière d'immigration irrégulière.
en conséquence, la justice va être saisie, sur la base de l'art 40 du code de procédure pénale.
En attendant que toute la lumière soit faite, un titre de séjour lui sera délivré."

A cette annonce, à mon avis demi-positive, un ouf de soulagement et des cris de joies ont été délivrés par les manifestants, élèves comme adultes.

Une décision a été prise rapidement:
 il faut maintenir la mobilisation car on ne peut pas se contenter d'un titre de séjour provisoire,  sans savoir pour combien de temps? que va-t-il arriver après? 

Xiaoli doit aider au démantélement du réseau qui l'a amené de force en France il y a 5 ans. Elle sera en première ligne, exposée à la justice, il est de notre devoir de continuer à montrer notre soutien envers elle

Voici la depeche AFP

Un titre de séjour provisoire accordé à une lycéenne chinoise de Dunkerque
2007-11-23 12:27:28
LILLE (AFP)
 
© AFP
Xiaoli Lin le 22 novembre 2007 à Lille
Xiaoli Lin le 22 novembre 2007 à Lille

Un titre de séjour provisoire va être accordé à une lycéenne chinoise de Dunkerque (Nord), exploitée un temps dans un atelier clandestin après avoir été probablement vendue par ses parents, et qui était expulsable à partir du 30 novembre, a annoncé vendredi la préfecture du Nord.

"Le témoignage de Mlle Xiaoli Lin est de nature à permettre de démanteler un réseau de travail clandestin et une filière d'immigration irrégulière", a expliqué la préfecture dans un communiqué, en précisant que "la justice (allait) être saisie".

"En attendant que toute la lumière soit faite, un titre de séjour provisoire lui sera délivré", a-t-elle ajouté.

La communauté éducative de Dunkerque, les élèves du lycée Guy-Debeyre, où Xiaoli Lin est scolarisée, des syndicalistes et des élus notamment s'étaient fortement mobilisés en faveur de la jeune Chinoise de 20 ans, dont le recours gracieux a été examiné jeudi.

Xiaoli Lin, qui a été reçue à son CAP vente avec 17,22 de moyenne, le meilleur résultat de sa classe, pense avoir été vendue par ses parents alors qu'elle avait 16 ans.

Après avoir dû suivre un inconnu -qui l'a transportée dans une camionnette avec une dizaine d'autres jeunes puis fait prendre l'avion-, elle s'est retrouvée à travailler dans un atelier de couture clandestin à Paris.

Xiaoli Lin, actuellement en BEP vente, dormait "sur un matelas par terre", devait subir "brimades et insultes, n'avait pas toujours à manger", a expliqué Caroline Waringhem, assistante sociale au lycée Guy-Debeyre. Avec deux autres jeunes compatriotes, elle avait finalement réussi à s'enfuir.

Une pétition en faveur de sa régularisation a recueilli plus de 9.400 signatures. Jeudi, quelque 200 élèves et enseignants avaient participé à un sit-in devant leur lycée et la veille, 300 personnes avaient manifesté devant la sous-préfecture de Dunkerque.

"La mobilisation a payé", s'est réjouie Mme Waringhem. "Cela nous laisse un peu de répit. Mais ce n'est pas fini", a-t-elle déclaré.



Comme je le dis souvent, Je suis ni optimiste ni pessimiste mais déterminé !!!.

Restons vigilants




Partager cet article
Repost0

commentaires