Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2007 1 17 /12 /décembre /2007 00:28

Parmi les affaires soulevées par le rapport d’observations définitives sur la commune d’Asnières sur Seine (1999-2006) de la Chambre régionale des comptes, il en est une fort explosive. C’est l’histoire de la vente en 2004 d’un immeuble situé sur la commune d’Asnières. En l’occurrence, la bâtisse du 51 avenue Flachat.

En début d’année, l’adjoint à l’urbanisme d’Asnières, Antoine Bary, qui a vent de la transaction envisage d’exercer le droit de préemption de la commune pour 2,2 millions d’euros. Mauvaise nouvelle pour le vendeur qui a trouvé un acheteur à 2,7 millions, (une commission de 129 000 euros est réservée à l’intermédiaire). Etrangement, note le rapport « la décision de préemption à 2,2 millions d’euros, pourtant signée par le premier adjoint au Maire n’a jamais été formellement transmise au vendeur ». Et tout bien réfléchi, le propriétaire de l’immeuble renonce à vendre. Bizarre également. « Selon la ville, le vendeur aurait entre temps renoncé à cette vente, en raison du prix trop bas offert par la ville, pris et préemption qui ne lui avaient pourtant pas été transmis », s’étonne-t-on à la Chambre des comptes…

Mais fin 2004, l’immeuble est cédé pour pour 2,55 millions d’euros. La ville ne préempte pas. C’est le ministère des Finances dirigé à l’époque par un certain Nicolas Sarkozy qui rachète l’immeuble pour y installer un hôtel des impôts.

Explosif, le rapport note que la transaction a donné lieu au versement d’« une commission de 121 992 euros hors taxe payée cette fois à la société dont M. Bary est un cadre dirigeant. Cette société a bénéficié d’une vente sur Asnières dans laquelle l’adjoint au maire chargé de l’urbanisme est intervenu de diverses façons, la renonciation par le vendeur à la première proposition d’acquisition ayant permis la réalisation de la seconde vente ». « Conflits d’intérêts », juge le rapport…

Encore plus explosif quand on sait qu’Antoine Bary est le fils de Louis-Charles Bary qui a succédé à Nicolas Sarkozy dans le fauteuil de maire de Neuilly…


Partager cet article

Repost 0

commentaires