Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2007 1 17 /12 /décembre /2007 00:34
Crise à la télé de Bouygues : l’audience s’effrite inexorablement, entraînant la chute de l’action et de la valeur boursière du groupe. Pour soutenir Sarko, il reste néanmoins les autres chaînes…

Ça va de mal en pis pour TF1. La chaîne du roi du béton Bouygues voit son audience s’effriter chaque semaine un peu plus et son cours de bourse a franchement piqué du nez dernièrement : un tiers de valeur en moins depuis le début de l’année. L’action a non seulement touché son plus bas niveau de l’année, mais elle se traîne dans les mêmes eaux qu’en 1999 ! Misère : TF1 ne vaut plus que 4 milliards d’euros ! On n’organisera pas pour autant une quête pour Martin Bouygues, dont le groupe détient 42% de la boîte et qui n’a pas besoin de vendre ce qui constitue toujours le joyau de son empire pour pouvoir mettre la main sur notre champion national du nucléaire, Areva, que Nicolas Sarkozy, son grand pote, pourrait bien lui vendre un de ces jours. Outre l’importance politique de TF1, il faut reconnaître que la machine crache encore de jolis bénéfices (166 millions d’euros pour les neuf premiers mois de 2007). Mais les boursiers ont noté que la baisse (-3,4%) et - c’est cela qui les chagrine le plus - que cet effritement devait probablement continuer.

Que se passe-t-il donc à TF1 ? Enfermés dans leur tour de Boulogne, avec vue magnifique sur le périphérique, les dirigeants de la chaîne ont cru jusqu’à tout récemment qu’ils pouvaient mettre la main sur « le temps de cerveau disponible » (selon l’heureuse formule de l’ancien Pdg Patrick Le Lay) du public en diffusant de superbes émissions de téléréalité comme la Star Academy ou des grandes manifestations sportives comme les Coupes du monde de football et de rugby.

Jusqu'ici tout va bien

Mais les téléspectateurs, ces ingrats, ne restent plus scotchés devant leur écran de télévision. Ils ont découvert Internet et les jeunes de 15 à 25 ans passent désormais plus de temps sur leur ordinateur que devant l’écran de télé. Ces dernières années, les boss de la chaîne rejetaient les enquêtes qui montraient ce basculement et affirmaient, graphiques à l’appui, que les Français regardaient de plus en plus la télé. Malheureusement pour eux, ce n’était qu’un exercice d’auto-persuasion. La chute fait d’autant plus mal que TF1 accapare 55% des recettes publicitaires de la télévision en France alors que son audience se situe autour de 30%. Il paraît que c’est la prime au leader. Sauf que ce dernier est mal en point, attaqué par Internet mais aussi par les multiples petites chaînes qui se créent sur le câble ou la TNT. A cela s’ajoute un vrai problème politique : TF1 est perçue comme la chaîne de Super Sarko et pas seulement parce que l’agité de l’Elysée est pote de Martin Bouygues, ce dernier ayant été son témoin de mariage et étant le parrain du petit Louis « Bonne chance mon papa » Sarkozy. Ni parce que Sarko a aussi recasé chez TF1 son ancien dircab Laurent Solly. En fait, tout l’état-major de l’information de la chaîne a des yeux de Chimène pour Sarkozy, même si tous ne sont pas aussi caricaturaux que Jean-Pierre Pernaut.

TF1 peut-elle remonter la pente de l’audience ? Dans les milieux audiovisuels et financiers, la réponse est simple : non ! Faut-il se plaindre que des émissions aussi culturelles que celles de Julien Courbet ou que la Star Ac attirent moins de monde ? Peut-être pas, mais on en connaît un du côté de l’Elysée qui doit apprécier moyennement cette situation, tout simplement parce que les programmes bas de gamme tirent l’audience du fameux JT de PPDA. Cela dit, il reste à Sarko 1er les chaînes France-2, France-3, Canal Plus, M6 et les autres…

Partager cet article

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article

commentaires