Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 09:31

François Ryckelynck nous a également transmis son premier feuillet qu'il a distribué sur Oost-cappel. Il traite du sujet de l'information des citoyens par les communes en prenant comme exemple la Taxe sur les Ordures Ménagères. Sur ce dernier point vaste débat:
faut-il continuer comme maintenant ? ou évoluer vers d'autres solutions ?

Retrouvez son analyse de campagne ici :

http://jderoi.free.fr/municipale/fr1.pdf

Et continuez le débat avec lui en le contactant.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Jean Deroi 27/02/2008 09:52

François,Suite à la lecture de ton 1er feuillet, je suis allé sur http://www.actu-environnement.com. Un très bon site de nouvelles sur l'environnement en général, d'ailleurs je me suis abonné au flux RSS, car les news sur l'isolation, les économies d'énergies et les déchets m'intéressent particulièrement. J y 'ai trouvé l'info ci-dessous qui montre que les prétendant comme toi a être élu par leur concitoyen sont sensible à ce que tu développes.--------------Eco-emballages, organisme chargé de soutenir financièrement la collecte sélective des emballages par les collectivités, a rendu public un sondage auprès de 1.130 Français et 400 élus ou candidats aux élections municipales. Le sujet des déchets préoccupe «beaucoup» 74% du grand public interrogé, et 92% des élus ou candidats. Le sujet devance même d'autres problématiques comme le réchauffement climatique et l'utilisation des pesticides dans l'agriculture. 68% des Français interrogés se déclarent concernés par le problème du traitement des déchets ménagers. 46% jugent que le recyclage est la meilleure solution, 34% préférant un mix de solutions en fonction des installations locales. De leur côté, les élus ou candidats sont 73% à estimer préférable cette dernière solution. 82% ont par ailleurs répondu qu'ils comptent mettre en ouvre une redevance incitative (1) dans leur commune. Pour le directeur d'Eco-emballages Bernard Hérodin, ce résultat est étonnant car «les représentants d'élus étaient très opposés à cette proposition passée au forceps dans le groupe déchets du Grenelle de l'environnement». 76% des élus ou candidats ont indiqué qu'ils comptent aider les entreprises à trouver des solutions pour réduire le volume de leurs produits et emballages. Un point que Bernard Hérodin trouve également surprenant étant donné que, selon lui, les collectivités n'ont pas l'argent requis pour réaliser ce type de partenariat. (1) Son montant est calculé en fonction de la quantité d'ordures ménagères non triées qu'un particulier jette

jean schepman 29/02/2008 23:37

Jean et FrançoisEN TANT QUE NEGOCIATEUR NATIONAL AU GRENELLE DE L'ENVIRONNEMENT JE SUIS A PARIS LE 19 MARS POUR LE RENDU FINAL DE TOUS LES ATELIERS j'AI TRAVAILLE EN PARTICULIER DANS L'ATELIER 1 ENERGIES ET BATIMENTS ET L' ATELIER EAU ;