Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 22:11
 
Onnaing : discrimination syndicale chez Toyota
L'usine nordiste condamnée pour la troisième fois en moins d'un an

L'usine de Toyota à Onnaing (Nord) a été condamnée le 29 février pour la troisième fois en un peu moins d'un an par la cour d'appel de Douai pour discrimination syndicale envers la CGT. 

Les trois délégués avaient fait l'objet notamment de "menaces", "lettres de rappel à l'ordre", "avertissements", ou encore de "mises à pied discipinaires". "Il est rare que les tribunaux donnent raison aux ouvriers face à leur patron, ici, c'est le troisième arrêt de la cour d'appel de Douai qui condamne Toyota à annuler toutes les sanctions prises contre un syndicaliste CGT", a déclaré Eric Pecqueur, secrétaire général de la CGT Toyota lors d'un colloque à Valenciennes.

"C'est le Toyotisme. Ils veulent faire taire la contestation et pour imposer leur conditions de travail, ils imposent une dictature. Nous voulons comprendre ce qui nous arrive", a-t-il ajouté face à une assemblée de syndicalistes de la région qui travaillent chez Renault, Peugeot ou Sevelnor et qui estiment que ce modèle a tendance à se répandre.

Ils se reconnaissent tous dans un livre écrit par un journaliste japonais Satoshi Kamata "Toyota, l'usine du désespoir": "les cadences infernales, les conditions déplorables de travail, le sous-effectif permanent, les pressions constantes". "Rien que sur les deux premiers mois de l'année, il y a eu 25 licenciements et 16 démissions", a affirmé le délégué cégétiste de Toyota qui parle encore "des accidents du travail masqués par des pressions".

L'usine Toyota à Onnaing près de Valenciennes employait au début de l'année quelque 3.000 salariés en CDI et 700 intérimaires, produisant 1.170 véhicules par jour en trois équipes, battant des records de productivité selon la CGT. AVEC APF

Partager cet article
Repost0

commentaires