Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 11:21

Je vous conseille de lire l'excellent point de vue de Mr FAVRE, journaliste de la VOIX DU NORD de ce vendredi matin concernant l'allongement de la durée de cotisation à 41 ans et un bilan du fameux plan sénior et du fameux CDD pour les personnes demandeurs d'emploi de plus de 57 ans. Le crédo du gouvernement et du président Tsarkozy "travailler plus pour gagner plus" prend ici toute sa valeur et surtout son inefficacité.
"Le ministre du Travail Xavier Bertrand, a reçu hier les partenaires sociaux et ouvert le chantier de révision la réforme des retraites décidée en 2003. L’allongement progressif à 41 ans de la durée de cotisation entre 2009 et 2012 se heurte à la réalité du marché de l’emploi.
Travailler plus longtemps pour cotiser plus longtemps est aujourd’hui un voeu impossible à réaliser pour les seniors à la recherche d’un emploi ! Tout le monde se souvient de l’échec retentissant de Dominique de Villepin et de son « contrat première embauche » mort né.
Aujourd’hui c’est un autre « flop » retentissant qui revient à la surface avec le débat sur les retraites : celui du CDD senior lancé en grande pompe en juin 2006, et vite rebaptisé par les mauvaises langues « contrat dernière embauche ». Avec ce nouvel outil lancé avec force publicités télévisées par les ministres de l’époque Jean-Louis Borloo et Gérard Larcher, les esprits allaient changer, croyait-on. Les employeurs allaient enfin rouvrir la porte des entreprises à tous ces quinquagénaires laissés sur le bord du marché du travail parce que trop vieux, trop qualifiés, trop chers, trop tout… Un contrat permettant d’embaucher pour dix-huit mois renouvelables une fois un demandeur d’emploi de plus de 57 ans, ça devait convaincre les plus réticents des DRH. Raté. Deux ans après le lancement du fameux « plan emploi senior », on ose à peine écrire son bilan de peur d’attenter au moral des personnes concernées. Une vingtaine de contrats signés en 2007. Le blocage à l’embauche des seniors touche tout autant les cadres. Sur les 150 000 recrutements de 2007 dans cette catégorie, 3 % concernaient des plus de 45 ans… Avec son plan, le gouvernement Villepin se donnait pourtant pour objectif de porter le taux d’emploi des seniors de 55-64 ans de 38 % aujourd’hui à 50  % en 2010. Ce qui nous laisserait encore loin derrière le Royaume-Uni (57 %), le Danemark (59 %), sans parler de la Suède championne d’Europe de la catégorie avec près de 70 % des seniors au boulot !
Les syndicats ne se sont pas privés de rappeler cette triste exception française à Xavier Bertrand au moment où il cherche à les convaincre du passage inéluctable à 41 années de cotisations à l’horizon 2012… Avant de songer à cotiser plus longtemps, encore faudrait-il pouvoir travailler plus longtemps, lui ont répondu la CFDT et la CGC-CFE, les deux syndicats a priori les plus ouverts à un nouvel allongement de la durée de cotisation. Pour avoir apporté son soutien à la réforme de 2003 préparée par François Fillon, le patron de la CFDT François Chérèque dut affronter les insultes et même des menaces physiques, rappelle-t-il dans une interview à Challenges. Son attitude responsable déclencha alors une hémorragie de militants dans les rangs de sa centrale. Autant de mauvais souvenirs qui pèseront à l’heure de prendre position sur la réforme de la réforme  !
L’allongement à 41 ans est « inéluctable et non négociable » a asséné hier soir le représentant du MEDEF, Jean-René Buisson, en sortant de chez Xavier Bertrand. On attend donc avec impatience le plan « emploi senior » de l’organisation patronale en espérant qu’il aura plus de succès que celui du gouvernement !  •"


Pourquoi le gouvernement ne joue t'il  pas le jeu de la transparence, et ne reconnait pas que ses  projets ne fonctionnent  pas.
Tant de promesses, tant d'espoirs pour 20 emplois rééls pour les demandeurs d'emploi de plus de 57 ans;

Comme je le répète depuis plusieurs mois; PLUS DUR SERA LA CHUTE!!! 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article

commentaires