Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 19:18

Politique française

L'UMP remanie sa direction: Xavier Bertrand nommé secrétaire général adjoint

L'UMP a rendu public vendredi le nouvel organigramme de sa direction, un remaniement géré directement à l'Elysée et qui confirme la montée en puissance de Xavier Bertrand. Il est chargé d'encadrer au poste de secrétaire général adjoint la gestion de Patrick Devedjian après l'échec des municipales.

La nouvelle direction a été bouclée vendredi matin lors d'une réunion à l'Elysée en présence du Premier ministre François Fillon, de Patrick Devedjian et Jean-Pierre Raffarin. Le duo exécutif du parti majoritaire avait déjà été reçu au palais présidentiel mercredi, avant le départ à Londres de Nicolas Sarkozy.

En butte aux attaques depuis le revers électoral des 9 et 16 mars, M. Devedjian a été reconduit vendredi au poste de secrétaire général de l'UMP, selon un communiqué du parti majoritaire. Mais il est désormais encadré par deux adjoints: le ministre du Travail Xavier Bertrand et la secrétaire d'Etat à l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet.

M. Bertrand, qui confirme ainsi sa progression en sarkozie au risque de provoquer des grincements de dents au sein du gouvernement, a déjeuné vendredi à Matignon avec François Fillon. Le ministre du Travail apparaît de plus en plus comme un possible rival du Premier ministre.

Ancien pilier de la campagne de Nicolas Sarkozy, le député UMP Frédéric Lefebvre a été promu porte-parole, poste qu'il partage désormais avec Dominique Paillé, un proche de Nicolas Sarkozy là aussi, et la députée UMP de Seine-et-Marne Chantal Brunel. Le ministre du Budget Eric Woerth occupe le poste de trésorier.

Nombre de ministres fidèles au chef de l'Etat font leur entrée en tant que "conseillers politiques" de l'UMP: c'est le cas de Rachida Dati (Justice), Michel Barnier (Agriculture), Brice Hortefeux (Immigration), Rama Yade (Droits de l'homme) et Valérie Pécresse (Recherche). Sont également nommés les députés des Bouches-du-Rhône Bernard Deflesselles et Renaud Muselier, mais aussi Bruno Le Maire, ancien directeur de cabinet du Premier ministre Dominique de Villepin, l'ancien ministre Gérard Longuet et le député du Val d'Oise Axel Poniatowski.

Très critique à l'égard de la direction de l'UMP ces derniers jours, Christian Estrosi devient délégué général, chargé du "développement du mouvement". "Plus personne ne travaille" à l'UMP, avait déploré le maire de Nice dans "L'Express". "L'UMP d'aujourd'hui n'est plus l'UMP de Nicolas Sarkozy", avait estimé ce proche du chef de l'Etat, accusant Patrick Devedjian d'avoir "commis beaucoup de maladresses" et de ne pas avoir "su créer de synergies entre les différents acteurs" de l'UMP.

"Nous avons perdu la dimension du débat permanent. Nous ne faisons plus bouger aucune ligne, nous ne portons plus aucun message, nous n'apportons plus aucune proposition concrète", regrettait M. Estrosi.

Le maire de Nice était le deuxième proche de Nicolas Sarkozy à critiquer ouvertement la direction de l'UMP, après la défaite de la droite aux municipales et cantonales. Patrick Balkany avait reproché entre les deux tours à Patrick Devedjian d'avoir mis l'UMP dans un "état de léthargie".

Sont également nommés "délégués généraux" vendredi, aux côtés de Roger Karoutchi déjà en charge de l'Ile-de-France, les centriste Philippe Daubresse (dialogue social) et Marc Laffineur (relations avec les élus) et le député du Rhône Philippe Cochet.

L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin, rescapé des municipales, et le député Pierre Méhaignerie conservent leur poste de vice-président du Conseil national de l'UMP, le "parlement" du parti. AP

co/sb

Partager cet article
Repost0

commentaires