Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2008 1 26 /05 /mai /2008 10:01

Mesdames, messieurs les journalistes,

 

Je vous prie de trouver ci-joint le communiqué de presse publié en commun par nos 3 organisations syndicales CGT 59/62, TUC du Sud Est et ABVV (FGTB de Flandre Occidentale) à l'issue de notre audition devant la Commission transport du Parlement Européen le 7 mai 2008 à Bruxelles sur la question du transport intra européen de matières dangereuses. Cette audition s'inscrivait dans la suite de l'action engagée le 26 novembre 2007 avec la rencontre syndicale européenne qui s'était tenue à Calais à l'initiative du collectif CGT Environnement Santé Sécurité des

zones industrielles et portuaires de Calais et du Tunnel sous la Manche.Y participait également un représentant de l'ADELFA (Association de Défense de l'Environnement du Littoral Flandre / Artois regroupant 28 associations

régionales) en lapersonne du Président de l'ADECA. Compte tenu de l'importance de cette question pour la sécurité des salariés, de la population et de l'environnement locaux et régionaux, nous ne doutons pas que vous accorderez toute la place que mérite cet évènement et l'accueil très positif qu'il a recueilli auprès des députés européens

présents. Naturellement, je reste à votre entière disposition pour vous fournir tout renseignement complémentaire que vosu pourriez souhaiter, notamment communication du dossier que nous avons remis le 7 mai aux députés européens à l'appui de nos propositions.Je vous prie d'agréer,Mesdames, Messieurs, l'assurance de mes meilleurs sentiments.

 

Pour le Collectif CGT,


Communiqué de presse


Communiqué de presse

 

Le 7 mai 2008, une délégation de la CGT Nord Pas de Calais (F), du TUC du Sud Est (GB) et de l’ABVV de Flandre Occidentale (B) était invitée à une audition au Parlement Européen à Bruxelles.

 

La Manche et la Mer du Nord constituent une des zones européennes de transport les plus fréquentées. Tant du point de vue du volume que de celui de l’intensité, le transport, qu’il soit maritime, ferroviaire ou routier s’est accru de manière exponentielle au cours des dernières décennies.

 

Apparemment, il semble que cette tendance va se poursuivre dans le futur. Le transport et l’entreposage de matières dangereuses, et plus encore son suivi inapproprié, constitue pour les salariés, la population et l’environnement de nos zones côtières et portuaires une menace accrue.

 

Le risque d’une catastrophe, comme celle de la ville italienne de SEVESO en 1976 plane en permanence.

 

En tant qu’organisations syndicales, nous ne pouvons pas l’accepter !

 

C’est pourquoi, les organisations régionales de la CGT, du TUC et de l’ABVV qui se côtoient au sein du Comité Syndical Interrégional (CSI) Hainaut – Nord Pas de Calais – Flandre Occidentale – Sud Est de l’Angleterre ont adopté un point de vue commun concernant ces problèmes.

 

Après que le Parlementaire Européen français et ancien maire de Calais Jacky HENIN ait pris connaissance des revendications et propositions de la CGT, de l’ABVV et du TUC « pour un transport de matières dangereuses respectueux des hommes et de l’environnement », il nous a proposé d’organiser notre audition devant le Parlement  Européen.

 

Le 7 mai, en présence des Parlementaires Européens Caroline LUCAS (GB), Helmut MARKOV (D), Georgios TOUSSAS (GR), Erik MEIJER (NL) et Jacky HENIN, notre document a été commenté par les 3 responsables de délégation : Yvon SIMPLET (CGT 59-62), Megan DOBNEY (SERTUC) et Danny MAERTENS (ABVV WVL).

 

A l’issue de cette présentation, un échange de points de vue fructueux avec l’ensemble de la délégation syndicale s’en est suivi qui a porté principalement sur la possibilité d’initiatives de la part des parlementaires européens et de coopération avec les organisations syndicales.

 

Notre collectif a été entendu et appuyé sur les revendications et propositions suivantes :

 

-          la création d’une agence européenne unique de sécurité du transport terrestre à l’égal de l’EMSA pour le transport maritime,

-          un meilleur contrôle du mouvement des matières dangereuses, non seulement pendant leur transport (grâce à des techniques intelligentes GPS) mais aussi leur suivi (grâce à des statistiques annuelles),

-          la construction d’aires de stationnement spécifiques pour les poids lourds chargés de matières dangereuses,

-          une formation adaptée pour les salariés impliqués de près ou de loin dans le transport de matières dangereuses,

-          le renforcement du contrôle, de la sécurité au travers de la mise en place de documents  de chargement standardisés, d’une législation et de règlements de sécurité plus stricts.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean schepman - dans et si on en discutait
commenter cet article

commentaires