Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 23:28



Il faut toujours se méfier des intégristes:

ils ont toujours quelque chose à se reprocher!

Des médias ont rappelé que Mme Palin avait appartenu au parti indépendantiste de l'Alaska au début des années 1990.

La gouverneure est par ailleurs sous le coup d'une enquête parlementaire de son Etat sur un supposé délit d'influence. Elle est soupçonnée d'avoir licencié abusivement un responsable de la police locale qui, selon l'accusation, aurait refusé de licencier un agent de police... engagé dans un divorce houleux avec la soeur de la gouverneure.

La presse avait déjà indiqué que Mme Palin avait approuvé, en 2005, pendant sa campagne pour être gouverneure, le projet de "pont vers nulle part" qui devait rallier une ville de 9.000 habitants en Alaska à un îlot de 50 âmes. Ce projet, symbole de la corruption en Alaska, a coûté 223 millions de dollars aux contribuables américains. Mme Palin a finalement dénoncé ce projet en 2007 mais l'argent avait été englouti.

Le Washington Post a révélé mardi que Mme Palin, symbole de la lutte anticorruption selon la campagne McCain, avait embauché un lobbyiste de Washington quand elle était maire de la petite ville de Wasilla, au début des années 2000, pour aider à financer, à hauteur d'environ 27 millions de dollars, des projets locaux avec de l'argent fédéral. Cette pratique consistant à financer des projets d'intérêt local avec de l'argent fédéral, est constamment dénoncée par M. McCain.

La jeune femme est également membre à vie du puissant lobby des armes à feu, la National Rifle Association (NRA), et plaide pour la construction d'un pipeline pour transporter le gaz naturel à travers l'Alaska, Etat américain le plus étendu des Etats-Unis.

Elle s'est aussi déclarée favorable à l'ouverture de la réserve naturelle arctique (Arctic National Wildlife Refuge) aux forages pétroliers.

Son mari, Todd Palin, travaille dans les champs pétroliers en Alaska.

Née le 11 février 1964 dans l'Idaho (nord ouest), fille d'un enseignant et d'une secrétaire, cette jeune femme sportive et télégénique a participé au concours de miss Alaska au début des années 1980 avant de se lancer dans des études de journalisme.

Mais sa vraie passion, la politique, l'emporte. En 1992, elle entre au conseil municipal de sa ville, Wasilla. Quatre ans plus tard, à 32 ans, elle devient la plus jeune maire de cette cité. Ses méthodes sont si expéditives, qu'elle gagne le nom de "Sarah Barracuda".

Remarquée par les caciques du parti républicain, elle se présente au poste de gouverneure en 2006. Lors des primaires, elle bat le gouverneur républicain sortant et est finalement élue, avec six points d'avance sur son adversaire démocrate, lors des élections générales.

Comme M. McCain, elle a une réputation de "franc-tireur", n'hésitant pas à s'opposer avec fracas à des responsables de son propre parti.

Elle a pris ses distances avec deux responsables républicains, le sénateur Ted Stevens et le représentant Don Young, inculpés tous deux de corruption par la justice fédérale.

A la tête de la commission du pétrole et du gaz de l'Alaska, elle avait dénoncé des violations éthiques provenant du propre président du parti républicain de l'Alaska. Cela a renforcé son statut d'intégrité absolue.

Contrairement à son homologue démocrate dans la course à la Maison Blanche, le vétéran Joe Biden, pilier de la scène politique américaine, Mme Palin n'a guère d'expérience nationale ni internationale, et est encore peu connue en dehors des frontières de son Etat. Son expérience en matière de sécurité et de défense est insignifiante.

Partager cet article
Repost0

commentaires