Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 23:53
révoltant,écoeurant, vraiment il y a des claques qui se perdent !
 
 
 

Jean-Christophe Martin



 

, grand emprunt et amnistie fiscale

   
   


Et maintenant dans la presse de ce vendredi une proposition qui risque de déclencher une belle polémique...

Une amnistie fiscale, quand on en parle, on peut être sûr que ça ne fera pas l’unanimité : face à l’ampleur de la crise financière, Bernard Accoyer, le président UMP de l’Assemblée nationale, veut peser dans un débat où on ne l’a pas beaucoup entendu jusque là, alors il fait ce matin dans les Echos une double proposition : un grand emprunt d’Etat pour donner au secteur bancaire les moyens de financer l’économie... Jusque là rien que du très classique, moins classique ou en tout cas plus polémique, cette idée d’une amnistie fiscale.

Une amnistie pour les Français qui accepteraient de rapatrier leurs capitaux de l’étranger, sous condition justement de souscrire à cet emprunt d’Etat, en quelque sorte pour se racheter une bonne conduite après leur faute fiscale. Dans cette interview aux Echos, Bernard Accoyer écarte d’un revers de manche l’accusation de vouloir favoriser les riches avec ce projet d’amnistie... Si on veut un grand emprunt dit-il il faudra bien trouver des souscripteurs... Que du bon sens...

 
Proposition d'amnistie:tollé à gauche et au centre

Razzy Hammadi, secrétaire national du PS, a estimé  jeudi dans un communiqué que la proposition d'amnistie fiscale faite par le président de  l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer , était "un véritable scandale, une  insulte aux français et à toutes les victimes".  "Cette proposition est tout bonnement une insulte aux Français et à toutes  les victimes de la crise, de plus du fait de la fonction de son auteur, elle  constitue une grave faute", déclare-t-il dans un communiqué. "La majorité UMP continue sa "berlusconisation" dans un contexte de  souffrance, de crainte et d'exigence de moralité pour une grande majorité de  France", ajoute-t-il.

Le député PS Philippe Martin a jugé jeudi  "extrêmement choquante" la proposition d'"une amnistie fiscale" faite par le  président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer , pour sortir de la crise  bancaire et financière.

Les Verts, par la voix de leur porte-parole Anne  Souyris, se sont déclarés vendredi "outrés" par la proposition d'"amnistie   fiscale" du président UMP de l'Assemblée Bernard Accoyer, jugeant "indécent" de  "favoriser" les "riches hors-la-loi". "Profiter de la crise pour favoriser les riches, et pire, les riches hors la  loi, est indécent", ajoute-t-elle, estimant qu'une telle politique ne peut que  "mener la France dans une spirale sans fin: autant dire, 'spéculez, ne  participez pas à la solidarité nationale par l'impôt, et vous serez les rois du  pétrole'!".

Le PCF a condamné vendredi la "provocation" du  président UMP de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer qui a proposé une  "amnistie  fiscale" pour favoriser le retour des capitaux en France face à la  crise bancaire et financière. "Ainsi donc ceux qui se seraient soustraits de la solidarité nationale en  échappant à l'impôt seraient désormais blanchis ! Il s'agit là d'une provocation  inadmissible de la part du troisième personnage de l'Etat", écrit le PCF dans un  communiqué. "Une bonne façon de limiter ce genre de délit serait de s'attaquer aux  paradis fiscaux, notamment en Europe. Il est inadmissible qu'au Luxembourg - un  des 27 pays de l'Union- les banques facilitent encore, en ce moment même,  l'évasion fiscale", ajoute le PCF.

Le député Charles de Courson (Nouveau Centre) a  jugé vendredi "totalement inadaptée" et "choquante" la proposition d'"amnistie  fiscale" du président UMP de l'Assemblée Bernard Accoyer."Cette proposition est totalement inadaptée", a jugé le député de la Marne,  secrétaire de la commission des finances de l'Assemblée, interrogé par l'AFP. "Nous sommes dans un monde difficile, où il faut montrer au peuple français  que dans les instants difficiles, il faut une vraie solidarité entre tous",  a-t-il ajouté. "Dans ces conditions, proposer en contrepartie du rapatriement de fonds, une  amnistie à ceux qui ont fraudé, est choquant", a-t-il estimé, se disant "très  étonné".

 

Partager cet article
Repost0

commentaires