Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 00:41

PARIS (Reuters) - Le groupe Caisse d'Epargne annonce une perte de trading de 600 millions d'euros liée à un "important incident de marché" dans son l'activité dérivés actions, rappelant celle de 4,9 milliards de la Société générale en début d'année et imputée au trader Jérôme Kerviel.

Le groupe a affirmé que, compte tenu de son niveau de fonds propres - plus de 20 milliards d'euros - et de son importante liquidité, cette perte n'affectait pas la solidité financière du groupe et n'avait aucune conséquence sur la clientèle.

"Des mesures nécessaires ont été immédiatement prises pour solder cette position et mettre fin à cette activité", a indiqué la société dans un communiqué, ajoutant que des sanctions avaient été prononcées et les autorités de tutelle informées.

La Banque de France n'a pas souhaité commenter l'information, révélée vendredi matin par le journal La Tribune.

Le directeur financier du groupe aurait démissionné, a annoncé la chaîne I-Télé mais les porte-parole du groupe n'étaient pas immédiatement disponibles pour confirmer cette information ou donner plus de précision sur la nature de la perte, ou le nombre de personnes concernées.

Cette perte est intervenue la semaine dernière dans un marché extrêmement volatil. Le CAC a enregistré en une semaine la plus forte perte de son histoire (-22,2%).

L'annonce de la perte de la Société générale avait déclenché une onde de choc et la crainte que les systèmes de sécurité et de surveillance des banques étaient insuffisants.

Les Banques populaires et les Caisses d'épargne ont annoncé il y a une semaine qu'elles avaient reçu le feu vert de leurs administrateurs pour mettre en oeuvre un projet de rapprochement de leurs organes centraux, la Caisse nationale des Caisses d'épargne (CNCE) et la Banque fédérale des Banques populaires (BFBP).

Le nouvel ensemble permettrait de créer le numéro deux sur le marché français après le Crédit agricole.

"Une question se pose en attendant à propos de ces pertes: ne seraient-elles pas en définitive à l'origine de la soudaine accélération de l'histoire dans le rapprochement des deux groupes?", se demande La Tribune vendredi.

Les deux groupes avaient déjà amorcé un rapprochement en regroupant fin 2006 l'essentiel de leurs activités hors banque de détail et hors immobilier dans leur filiale commune cotée Natixis dont ils détiennent ensemble 70,5% du capital au dernier décompte.

Julien Ponthus, édité par Jean-Michel Bélot et Jacques Poznanski



Marc

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Voir:http://www.boursier.com/vals/all/charles-milhaud-annonce-sa-demission-des-caisses-d-epargne-feed-43436.htmMarc
Répondre