Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 décembre 2008 6 06 /12 /décembre /2008 02:05

La presse a critiqué le PS et le vote pour le poste de premier secrétaire
Par contre lcette même  presse trouve tout à fait normal que ce soit Tzarko 1 er qui désigne le nouveau chef de l'UMP !!!
A quoi servent les militants ?

Patrick Devedjian, nommé vendredi au gouvernement pour superviser la mise en oeuvre de la relance, a quitté ses fonctions de secrétaire général de l'UMP sans successeur en attendant la décision qui départagera les deux principaux prétendants que sont Brice Hortefeux et Xavier Bertrand.

"L'UMP a un bureau politique le 15 décembre et un conseil national le 24 janvier, ce sont deux rendez-vous qui permettent de régler le problème", a répondu le démissionnaire aux journalistes qui l'interrogeaient. "En attendant, il y a trois secrétaires généraux adjoints (Xavier Bertrand, Nathalie Kosciusko-Morizet et Christian Estrosi, NDLR) qui assureront (...) la gestion quotidienne de la maison".

Selon un dirigeant de l'UMP, l'actuel ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale Brice Hortefeux, conseiller politique du parti, semble avoir l'avantage sur Xavier Bertrand, l'autre favori.

La décision devrait revenir sans surprise au président de la République, qui est resté "le vrai patron" même s'il n'exerce aucune fonction officielle dans l'organigramme du parti majoritaire depuis son élection.
 Nicolas Sarkozy réunit en effet chaque semaine les cadres de l'UMP à l'Elysée pour leur donner des consignes politiques.

Le chef de l'Etat aura à trancher entre un candidat des plus fidèles, Brice Hortefeux, et un autre qui ne cache pas ses ambitions en la personne du ministre du Travail Xavier Bertrand. Il pourrait choisir d'opposer encore plus ces deux personnalités qui ont la réputation de se détester cordialement en nommant l'un au secrétariat général et l'autre au poste de vice-président. Ce serait une façon de s'assurer la haute main sur l'UMP.

Même s'il a jugé sa mission "accomplie", Patrick Devedjian laisse un bilan mitigé, très critiqué par les proches de Nicolas Sarkozy. Il a été attaqué pour ses "maladresses" et son incapacité à animer un parti qui a perdu beaucoup d'adhérents. La défaite de la droite aux municipales lui avait d'ailleurs valu d'être flanqué d'un encombrant adjoint en la personne de Xavier Bertrand. AP

Partager cet article
Repost0

commentaires