Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 16:16
Pas de nouvelles mesures envisagées face à la hausse du chômage

Par Reuters, publié le 31/12/2008 à 14:14

PARIS - Le gouvernement n'envisage pas de mesures supplémentaires pour faire face à l'aggravation du chômage et compte sur la formation professionnelle et les prestations sociales pour en atténuer les effets, ont déclaré Patrick Devedjian et Laurent Wauquiez.

 

HAUSSE DU CHÔMAGE EN NOVEMBRE

Après le bond de 3,2% du nombre de demandeurs d'emploi à temps plein en novembre, à 2.068.500, le Parti socialiste a réclamé un nouveau plan de relance, ce qu'exclut le ministre chargé du pilotage des mesures annoncées début décembre, Patrick Devedjian.

"Quand vous n'avez même pas mis en oeuvre le premier, se poser la question de savoir s'il en faut un deuxième, c'est de la malice", a-t-il dit à la presse après un entretien avec le Premier ministre, François Fillon.

Les députés engageront le 7 janvier l'examen de deux textes reprenant les principales dispositions du plan de relance estimé à 26 milliards d'euros et dont le gouvernement espère qu'il permettra de créer de 80.000 à 150.000 emplois.

Le plan ne pourra toutefois pas empêcher la dégradation de l'emploi dans certains secteurs, a prévenu Patrick Devedjian.

"C'est au mois de mars que nous allons souffrir", a-t-il pronostiqué.

Selon l'Insee, le taux de chômage en France métropolitaine pourrait atteindre 8,0% au deuxième trimestre 2009 contre 7,2% un an plus tôt.

Après avoir été lui aussi reçu par le Premier ministre, le secrétaire d'Etat à l'Emploi, Laurent Wauquiez, a estimé que les victimes de la crise auraient "besoin du soutien de la formation professionnelle, d'une assurance chômage qui pourra correctement les prendre en charge".

"Tout ce qui nous permettra d'aider les gens, de les sortir de cette période difficile, on le fera", a-t-il ajouté.

"DE L'EAU SUR LE SABLE"

Le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre a accusé les socialistes de proposer des "vieilles recettes qui n'ont jamais marché et ont même ruiné la France".

"Augmenter le pouvoir d'achat avec de l'argent public, c'est verser de l'eau sur le sable !", écrit-il mercredi dans un communiqué en réponse à la demande du PS d'augmenter le salaire minimum, les retraites et les minimas sociaux.

Pour atténuer les effets de la crise sur la population, le gouvernement compte sur les négociations entre les partenaires sociaux sur la formation professionnelle, qui pourrait bénéficier aux chômeurs, et sur les nouvelles règles de l'assurance chômage qui pourraient permettre d'indemniser un plus grand nombre de demandeurs d'emploi.

Syndicats et organisations patronales se sont déjà accordés sur la création d'un fonds de formation pour les chômeurs et les salariés les moins qualifiés, mais ils doivent se retrouver le 6 janvier pour boucler leur négociation.

Le gouvernement veut présenter un projet de loi sur ce sujet début 2009 avec pour objectifs d'orienter les fonds de la formation vers les chômeurs et les travailleurs les moins qualifiés, de développer la formation dans les PME, de mieux insérer les jeunes et de simplifier le système.

La négociation sur l'assurance chômage s'est quant à elle achevée le 24 décembre sur un projet d'accord permettant d'indemniser plus de demandeurs d'emploi tout en baissant les cotisations chômage, que les syndicats ont accueilli de façon contrastée.

Ils doivent se prononcer courant janvier sur ces nouvelles règles qui s'appliqueraient aux nouveaux demandeurs d'emploi dans les deux prochaines années.

Clément Guillou, édité par Jean-Baptiste Vereger

Partager cet article
Repost0

commentaires