Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 16:11
L'examen du texte sur le travail dominical est (encore) reporté

Les désaccords au sein de la majorité poussent le gouvernement à botter en touche. Selon Dominique Paillé, porte-parole de l’UMP, ce n’est «ni un désaveu, ni un recul». «La priorité des priorités, c’est le vote du plan de relance»

Repoussé, encore. L’examen du texte sur le travail le dimanche, initialement inscrit le 15 janvier au menu des députés, est reporté sine die, selon l’ordre du jour de l’Assemblée nationale fixé par le gouvernement jusqu’au 25 janvier. Il avait déjà été reporté fin décembre. Nicolas Sarkozy souhaitait alors faire adopter le texte avant Noël, mais devant les divisions de la majorité, l’examen avait été repoussé, après un débat symbolique de deux heures, dans une ambiance pour le moins tendue.

 

Dominique Paillé, porte-parole de l’UMP, explique à Libération ce report pour des questions de «contingence» et par la recherche «de la majorité la plus large possible». La «contingence», c’est «le calendrier parlementaire extrêmement chargé. La priorité des priorités, c’est le vote du plan de relance.» Surtout, l’examen prévu le 13 janvier de la réforme constitutionnelle, prévoyant une réforme du droit d’amendement, risque de ralentir les travaux, l’opposition s’opposant fermement au projet. «Nous avons des débats longs du fait de l’obstruction systématique de l’opposition», dénonce le porte-parole.

 

Mais si l’examen du texte est repoussé – à moins qu’il soit purement et simplement mis aux oubliettes – la majorité le doit avant tout à elle-même et à sa difficulté à trouver un consensus sur le sujet. «Ce temps indéterminé du report doit être mis à profit pour discuter et pour convaincre sur le bien-fondé du travail le dimanche», reconnaît Dominique Paillé.

 

Est-ce un désaveu pour Nicolas Sarkozy ? «Je ne crois pas, estime le porte-parole. L’ordre du jour est encore maîtrisé par le gouvernement. Il avait l’assurance d’avoir une majorité, même si elle était courte. Ce n’est pas un désaveu, ni un recul. Il faut maintenant chercher le consensus le plus large possible». Dominique Paillé ne croit pas non plus au retrait du projet. «A aucun moment le Président n’a enterré une réforme de son programme». Il y a bien la réforme Darcos des lycées, retirée du jour au lendemain. Officiellement, elle est repoussée d’un an.

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Travail dominical: examen reporté sine die<br /> <br /> <br /> Assemblée Nationale<br /> © France3<br /> <br /> L'examen du texte sur le travail dominical, initialement inscrit le 15 janvier au menu des députés, est reporté sine die<br /> Alors que le Parlement fait sa rentrée, l'ordre du jour de l'Assemblée fixé par le gouvernement et communiqué mardi ne fait pas mention du projet de loi sur l'extension du travail le dimanche et ne fixe aucune date pour sa discussion en séance. Le gouvernement a tenté de minimiser ce report, Luc Chatel affirmant "ce n'est pas une reculade". <br /> La proposition de loi UMP est ajournée notamment en raison des débats qui  s'annoncent houleux sur la réforme du travail législatif. La gauche a  promis de livrer une bataille d'amendements contre ce projet de loi qui vise,  selon elle, à "bâillonner" l'opposition. Deux semaines entières de débats -au  lieu d'une initialement- sont d'ores et déjà prévues sur ce texte. L'examen du texte sur le travail du dimanche se retrouve donc de nouveau ajourné et n'apparaît pas à l'ordre du jour de l'Assemblée jusqu'au 25 janvier, communiqué dans la matinée en conférence des présidents. Jusqu'à présent, sa discussion à l'Assemblée nationale -dont le président Nicolas Sarkozy avait exigé qu'elle débute avant Noël pour ne pas donner l'impression de reculer- a été purement symbolique. Les débats sur ce texte qui divise fortement la droite n'ont en effet duré que deux petites heures en soirée, le 17 décembre, dans une ambiance électrique  qui a obligé la majorité à battre en retraite, officiellement pour "calmer les esprits". Pour secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le parlement, "la détermination du  gouvernement reste entière" sur ce texte.Son absence "dans l'ordre du jour des trois prochaines semaines est simplement mécanique", a-t-il insisté.<br /> <br /> <br /> <br /> <br />   <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Réactions politiques et syndicales <br /> <br /> <br /> <br /> - Le patron des députés UMP, Jean-François Copé, a affirmé que les milliers d'amendements du PS rendaient impossible un débat "serein" sur le travail dominical et s'est interrogé sur un report du texte au printemps, après la réforme du règlement de l'Assemblée nationale. <br /> - François Bayrou, président du Mouvement Démocrate (MoDem), a souhaité que le report sine die de l'examen à l'Assemblée nationale du texte sur l'extension du travail  dominical "dure le plus longtemps possible". <br /> - Le gouvernement "ne renonce à rien" concernant l'extension du travail du dimanche, a assuré mardi le porte-parole du  gouvernement Luc Chatel après l'annonce du report de l'examen de cette proposition de loi UMP. - La CFTC s'est félicitée du report de l'examen à l'Assemblée nationale de la proposition de loi sur l'extension de l'ouverture dominicale des magasins. "La CFTC se félicite de (ce) report (...). Celui-ci est un acte de bon sens, qui devrait permettre à chacun de mesurer l'impact négatif qu'aurait, pour la société française, l'extension du travail le dimanche". - Le Parti communiste français s'est félicité mardi de la "reculade" du gouvernement sur le travail du dimanche et a demandé que le texte, dont l'examen à l'Assemblée nationale a été reporté sine die, soit "définitivement enterré".<br /> jean luc<br /> (source France 2)<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> MERCI jean luc<br /> bonne année !<br /> je le mets dans le blog<br /> <br /> <br />
D
la proposition de loi sur le travail du dimanche est retirée (source france info) suite aux 7500 amendements déposés par les socialistes.jean luc
Répondre
J
<br /> on a gagné les doigts dans le nez , ils ont perdu , les doigts dans le ...<br /> <br /> <br />