Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 14:52

Pourquoi ce titre si familier? juste pour répondre à l'article de la Voix du Nord relatif au Conseil Municipal de West Cappel et aux propos du Maire André Figoureux.

On peut lire à propos de la création d'une salle polyvalente: "le but, c'est que ce nouvel équipement ne coute rien à la commune."

Il m'apparait indispensable et objectif de préciser quelques points.

 En effet, à partir ce ce constat, on peut se poser la question: qui va financer d'après vous ce projet?

Bien évidemment l'intercommunalité existante qui faut le savoir ou rappeler est présidée par André Figoureux..

Ce type d'équipement est évidemment subventionnable par l'Etat, le Conseil Général et éventuellement la Région.

Je me pose la question, ce type daffirmation peut engendre des remarques et des réactions de la part des financeurs qui peuvent être assimilés à des simples tiroirs caisses?

Il est aisé de dire que cela ne va rien couté à la commune, sans indiquer qui va payer!

De plus, d'un point de vue déontolgique, il faut  rappeler auxx west cappelois que leurs impots vont être utilisés pour ce type d'équipement!



Oserai je dire qu'avec ce type d'affirmation, on peut se poser la question : on ne nous prend pas pour des cruches?

Partager cet article

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article

commentaires

P Bruge 23/01/2009 15:15

Il y a indiscutablement une relation tres malsaine à l'argent, dans nos contrées;là un élu passe le plus clair de son temps à savoir combien ça coute, ailleurs un autre se gargarise que "ça ne coute rien" à sa ville, sousentendu ceux pour qui ça coute qqchose sont des mauvais élus. Meme s'il est symbolique, il faut qu'un équipement local posséde un cout pour le contribuable local, ne serait-ce que pour le responsabiliser. C'est une question politique, mais je conçois que cela depasse certains comptables (pas tous, il y en a aussi des comptables brillants) PB

jean schepman 23/01/2009 18:26


excellente analyse , cher pascal