Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 15:11
Je tiens à vous faire partager le texte d'un article de ma collègue Martine Filleul VP du Conseil Général à ce sujet. Evidemment, je m'associe pleinement à ces propos!



Crise économique

Le Conseil Général veut encore plus de solidarité !

 

Depuis quelques mois les mauvaises nouvelles s’accumulent sur le terrain de l’emploi et de l’activité économique. La crise lointaine entre dans tous nos foyers.

Face à ces difficultés, le Président de la République Nicolas Sarkozy a refusé toute mesure de revalorisation des salaires et des minimas sociaux. Des grands travaux destinés à soutenir la construction ont été évoqués, mais ils sont pour plus de la moitié ‘confiés’ aux collectivités et donc non payés par l’Etat : les conseilleurs ne sont vraiment pas les payeurs !

Et pendant ce temps, le service public, garant de la solidarité entre les usagers, est toujours malmené par le Gouvernement : les hôpitaux sans moyens, l’éducation nationale sans enseignants, la Poste bientôt privatisée, Gaz de France vendu… La volonté et l’ambition de l’Etat reculent.

Le Gouvernement cherche à occulter l’essentiel : la crise va alimenter les exclusions de toutes sortes. Que va faire l’Etat en vrai ? Rien a priori de plus.

A l’inverse de l’Etat, le Conseil Général du Nord, collectivité de toutes les solidarités, souhaiterait faire davantage et mieux encore : pour les personnes âgées avec l’allocation d’autonomie, pour les personnes en insertion avec le revenu minimum d’insertion, pour les familles et les jeunes avec une politique éducative ambitieuse pour les collèges…

Cette ambition est celle de Bernard Derosier, son président, et de la majorité qui le soutient et à laquelle j’appartiens. Une volonté là encore contrariée par l’Etat qui asphyxie les collectivités locales en refusant de donner des moyens financiers supplémentaires pour agir.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean schepman - dans la faillite du libéralisme
commenter cet article

commentaires