Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 15:11
Merci Rachida dati !
elle a montré l'exemple !

attention lisez bien il s'agit en fait de diminuer la durée du congé !

Vers un nouveau congé parental


Sur le même sujet

Créé en 1985, le congé parental, qui donne droit à une prestation de 550 euros par mois, permet à une mère - plus rarement un père - de s'éloigner du marché du travail pendant trois ans. Ce système, conçu à l'origine pour les familles de trois enfants, a été étendu en 1994 à celles de deux enfants. Depuis, le nombre de bénéficiaires a explosé, pour atteindre, en 2007, plus de 570 000 parents.

Ces salariés qui s'absentent du marché du travail sont à 98 % des femmes. Si certaines sont heureuses de profiter pleinement de leurs enfants, beaucoup font ce choix contre leur gré : 30 % des femmes disent avoir arrêté de travailler parce qu'elles n'avaient aucun mode de garde. Le fameux "libre choix" est en réalité une "hypocrisie", en conclut M. Sarkozy.

Pour le président, le congé parental doit donc "évoluer". "L'arrêt de travail ne peut plus être le mode de garde des jeunes enfants auquel on doit se résigner, a-t-il déclaré. L'intérêt de ces femmes, celui de leurs enfants comme celui de notre société, c'est de mettre en place les conditions de leur retour à l'emploi." Il propose donc un congé plus court, assorti d'une formation et d'un accompagnement par Pôle emploi.

Car le retour au travail est souvent difficile : après trois, voire six ans d'absence, beaucoup de rendez-vous professionnels ont été manqués. "A diplôme égal, il y a une tendance à la déqualification et à la dégradation des conditions d'emploi des mères ayant bénéficié du congé parental", constatait, en 2007, Valérie Pécresse. Le congé parental est une "trappe à inactivité qui handicape la carrière professionnelle des femmes", ajoutait un an plus tard le rapport de la députée (UMP) Michèle Tabarot.

 

FEMMES LES PLUS VULNÉRABLES

 

Ces obstacles sont d'autant plus regrettables que le congé parental, long et mal rémunéré, concerne les femmes les plus vulnérables. Selon Mme Tabarot, 50 % des bénéficiaires ont des revenus mensuels inférieurs à deux SMIC. "Le congé parental s'adresse en priorité aux demandeuses d'emploi non indemnisées et aux femmes peu qualifiées en situation de précarité", résumait-elle dans son rapport.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

xavier 14/02/2009 20:06

BonjourJe ne sais si madame Rachida Dati serait restée magistrate,aurait gardé ses acquis sociaux et aurait fait comme tout le monde ,un congé de maternité en bon uniforme comme tous les fonctionnaires qui bénéficie d'un statut.Nonobstant la charge de travail d'un magistrat qui reste une profession à part et moins médiatisable,sauf dans certaines affaires complexes,nous avons affaire à des excès de zèle de la part de nos gouvernants .Quand cela s'arrètera , l'ouverture a ses limites.

jean schepman 16/02/2009 20:51


il mérite un fessée magistra...le