Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 16:34

Suite à la réunion à la CCF sur le thème de la sous médicalisation de notre canton (réunion à laquelle je n'étais pas invité - on ne nous invite que lorsqu'on peut obtenir une subvention ) ), je vous suggère de lire avec attention le journal des flandres du 12 février dernier.

J'ai quant à moi remarqué la phrase de l'URCAM (union Régionale des Caisses Assurances Maladie) qui, concernant la sous médicalisation, a indiqué laconiquement:

"Mais à l'heure actuelle sans l'adoption de certaines lois à l'echelle nationale, la qualification de zone sous-dotée ne permet aucune aide spécifique". La remarque est tombée comme un couperet.(ndlr)

Car même si le secteur est reconnu sous médicalisé officiellement (il l'est déjà officieusement), la CCF n'en tirerait aucun avantage sauf celui d'être souligné d'un trait rouge.

La conclusion de cette réunion: attendre que "les politiques" adoptent des lois concrètes pour améliorer la santé de ces zones de France ou l'on se soigne moins facilement que dans d'autres en rappelant que les politiques sont en fait les députés et en particulier celui du secteur rural  concerné !


Partager cet article

Repost 0
Published by jean schepman - dans canton d'hondschoote
commenter cet article

commentaires

Arnaud 17/02/2009 21:16

pourtant la loi sur l'aménagement des territoires ruraux permet par la notification "sous doté" d'offrir certains avantages aux médecins et de favoriser leur organisation... mais peut-être que l'Etat ne veux plus financer et laisse le dossier en attente jusqu'à la nouvelle loi qui ne fera pas en effet avancer la situation. On dirait que tout se joue dans la négociation "médecins libéraux-Etat" avec le baton de la pénalisation ou l'obligation d'installation... courte vision! Donc à nous d'agir pour que 1° les élus concernés, notamment la CCF, prenne la dimension de la situation préoccupante en travaillant sur le dossier (une certaine pétition à l'air de provoquer certains agissement heu pas au courant moi ;) 2° utiliser tous les leviers à notre disposition et notamment les moyens d'une permanence des soins, 3° défendre l'accès aux soins comme droit fondamental auprés du gouvernement actuel... Vaste programme... il y a du boulot!

jean schepman 19/02/2009 01:07


il faudrait que les gens puissent se mobiliser mais là ils sont tellement dans la mouise !