Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 16:26

Comité Balladur: «On ne peut pas exclure des arrière-pensées électorales»

INTERVIEW

Ancien président de Paris IV, membre de l’Institut et géographe, Jean-Robert Pitte dénonce les propositions du comité Balladur sur la réforme territoriale. Selon lui, regrouper les régions, qui sont «ancrées dans les esprits et le sentiment d’appartenance», est inutile.

Les propositions du comité Balladur visent à rationaliser et clarifier les échelons territoriaux. De ce point de vue, va-t-il dans le bon sens ?

Je pense que ce dont on a besoin en matière de carte administrative, c’est la clarification des responsabilités de chaque échelon. Mais je ne suis pas sûr qu’il y en ait trop. Les communes, qui ont succédé aux paroisses, sont très utiles. Dans un pays à faible densité de population, nous avons besoin d’une structure de cette échelle. Par exemple, il y a beaucoup de chemins ruraux en France – goudronnés ou pas – qui demandent un entretien considérable. Ça ne se fait ni au niveau départemental, ni de la région. Dans le milieu rural, il y a aussi des problèmes de scolarisation, d’approvisionnement, ou pour le troisième âge. Ça ne peut se gérer qu’à l’échelle de la commune, ou de l’intercommunalité. Si on supprime les communes, et certains le souhaitent, on va déshumaniser le territoire français. Je suis tout autant opposé à la suppression des cantons (que propose le comité ndlr). Supprimer l’ancrage territorial des élus me paraît catastrophique.

Du côté des régions, les pistes évoquées, comme le démantèlement de la Picardie ou de Poitou-Charentes (qui ne sont pas à proprement parler dans le rapport) a-t-il un sens ?

Je ne trouve pas qu’il y ait trop de régions en France. Ça ne changera pas grand chose. Sauf que ça présente un intérêt électoral, évidemment. Si on refait un charcutage intelligent, cela peut permettre de faire passer un certain nombre de régions de la gauche à la droite. C’est tellement clair ! Casser Poitou-Charentes, on voit bien à qui on fait allusion. Ou mettre l’Oise en Ile-de-France, ça peut faciliter les choses pour la droite. Pour la création d’un Grand Paris, c’est pareil, ça peut permettre à la droite de compenser avec les Hauts-de-Seine, même si le principe du Grand Paris est bon. Mais on ne peut pas exclure quelques arrière-pensées électorales dans ce redécoupage.

Les membres du comité Balladur ont-ils sous-estimé la dimension affective dans le rapport des Français aux régions ?

Il y a un rapport d’attachement, oui. Du moins pour celles qui ont une certaine réalité culturelle. Rhônes-Alpes par contre, n’en a pas vraiment. Dans cette région, en Savoie, on se dit Savoyard. En revanche une personne de Quimper dira: «Je suis Breton». Sur le rattachement de l’Auvergne à Rhônes-Alpes, peut-être que l’Auvergne est considérée comme trop montagnarde. Les technocrates aiment ce qui est grand, sous prétexte qu’il y a des Länders en Allemagne. Mais on n’a pas la même histoire. Les régions sont ancrées dans les esprits et le sentiment d’appartenance. Et il n’y a pas de région sans sentiment d’appartenance. Certaines régions commencent à en avoir. Regardez l’Ile-de-France. Pour PACA en revanche, ça n’a jamais marché.

Les regroupements de régions, s’ils ont lieu, risquent-ils d’être difficile ?

Ça dépend. La fusion des deux Normandie est évoquée depuis longtemps. Pour la capitale régionale, Le Havre pourrait être une solution intermédiaire. Par contre, pour la Bourgogne et la Franche-Comté, je suis contre. Les deux ont déjà une identité. Si on regroupe ces deux régions, ce sera une gestion beaucoup plus technocratique. Elle ira à l’encontre de la gestion des espaces vides, peu peuplés, auxquels je suis attaché.

Croyez-vous que certains habitants des régions concernées ont l’impression de subir des décisions imposées depuis Paris, venant de haut ?

Oui, j’ai un peu cette impression-là. Mais Balladur dit que les regroupements se feront sur la base du volontariat. De ce point de vue, on ne devrait pas avoir d’inquiétude. Cette affaire est loin d’être finie. Le rapport du comité Balladur sera une des propositions possibles. Des sénateurs travaillent dessus aussi. Au final, Sarkozy choisira.

Partager cet article

Repost 0

commentaires