Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 09:45

 et c'est moins lourd à porter !

 

Quand la bouteille d'eau boit la tasse

 

En 2008, les ventes d'eau en bouteille auraient baissé de 7,5% en France, à 5,2 milliards de litres. L'explication serait tout autant économique qu'écologique.

 

http://www.liberation.fr/economie/0101554949-quand-la-bouteille-d-eau-boit-la-tasse

 

 

Baisse du pouvoir d'achat + conscience écologique = ventes de bouteilles d'eau en baisse. C'est la nouvelle équation à tirer de l'année passée.

 

En 2008, en France, les ventes d'eau en bouteille ont baissé de 7,5%, à 5,2 milliards de litres, selon des données du cabinet ACNielsen.

 

Dans le détail, les eaux aromatisées sont celles qui ont le plus souffert. Elles ont enregistré un effondrement de leurs ventes (-22%), tout comme les eaux plates minérales (-9,6%) et de source (-6,6%). Seules les eaux gazeuses ont limité leur recul (-1,8%).

 

En moyenne, l'eau du robinet coûte 0,003 euro le litre, selon l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), contre 14 centimes pour celle en bouteille, d'après le Syndicat des eaux de source. Soit près de 47 fois moins cher.

 

En outre, pour l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), les 5,845 milliards de bouteilles d'eau utilisées en 2006 ont généré 252.000 tonnes d'emballage en 2006. Un chiffre qui n'a peut-être pas été sans émouvoir les éco-consommateurs qui, du coup, se sont retournés vers leurs robinets.

 

La consommation domestique d'eau en bouteille n'est pas la seule à avoir souffert. Les commandes de carafes d'eau au restaurant ont sensiblement augmenté en 2008, au détriment de bouteilles d'eau minérales et de vin. Selon José-Pires Gomes, président de France Boissons, leader en France de la distribution de boissons aux CHR (cafés, hôtels et restaurants), le «taux de prise de carafe d'eau a augmenté de 15% en 2008». A méditer.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean schepman - dans développement durable
commenter cet article

commentaires