Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 11:10

Monsieur Francis BASSEMON

Membre du Bureau de la Fédération

du Nord du P.R.G.

Maire de BOURBOURG

à

PARTI SOCIALISTE

Madame Martine AUBRY

Première Secrétaire du Parti Socialiste

10, Rue de Solférino

75007 PARIS

 

Objet : Soutien personnel

 

 

Madame la Première Secrétaire,

 

Je souhaite vous exprimer mon sentiment sur la situation politique actuelle, et surtout vous soutenir dans le cadre de vos initiatives en faveur de l’union des forces de progrès.

 

Nous vivons aujourd’hui dans les conflits de pouvoir qui se multiplient, en raison même de la concentration des pouvoirs, voulue, désirée, accumulée par le Président de la République.

 

Cette concentration des pouvoirs est une atteinte même aux principes fondateurs de la République. Nous nous retrouvons ainsi comme au temps du coup d’état permanent.

 

Nous avons devant nous les éléments de la catastrophe politique annoncée et de l’éclatement du système politique. Notre pays a certes besoin de se réformer, mais dans le respect de ses couches sociales et dans le respect de son histoire.

 

Pour ce qui concerne les questions difficiles que la société française nous a invité à appréhender – retraites, assurance maladie, éducation nationale, réforme de l’état – la gauche n’a pas été lisible et claire. Il me semble naturel et justifié que nous tirions les leçons de ce constat pour ne pas renouveler nos erreurs.

 

Le Président de la République a été essentiellement élu sur l’état du pouvoir d’achat des français. Il s’est même permis de convoquer Jean JAURES, Léon BLUM, et tout le Panthéon du socialisme, pour dire que la gauche était devenue inutile pour défendre les salariés, car lui-même s’autoproclamait défenseur des classes populaires oubliées par la gauche.

Il allait enfin restaurer la force du pouvoir de vivre de son propre salaire.

Le Président de la République a été élu sur une forme de mensonge qui constitue l’âme des malentendus. Il arrive un moment où le malentendu éclate et où commence le temps des désillusions. Je pense que ce moment n’est plus très éloigné.

 Beaucoup de nos concitoyens souffrent en effet comme jamais ; le chômage, les difficultés à se loger, se nourrir, se soigner, s’éduquer, à vivre dignement deviennent insupportables, et nous devons exprimer notre révolte et notre indignation face au sort réservé à une large tranche de la population.

D’autant plus que nous sommes aussi confrontés à un véritable « déménagement du territoire » avec la suppression systématiquement organisée par la droite des services publics : la poste, les hôpitaux, l’enseignement, la justice, les transports…

Non satisfait de cela, le Président annonce pour 2010 la suppression de la Taxe Professionnelle, répondant ainsi aux rêves du MEDEF pour lequel, toute contribution des entreprises est une charge « dommageable » pour leur compétitivité.

Mais les dégrèvements divers et les exonérations des charges sociales dont les entreprises bénéficient déjà, soit 32 Milliards d’Euros, n’ont eu, à ce que je sache, aucun effet pour créer de l’emploi.

 

Devant cette situation, la multi fracturation du Parti Socialiste est une raison importante de l’échec actuel de la gauche. L’avenir de la gauche ne peut se faire que dans l’unité, dans le rassemblement de toutes ses forces, de tous ses messages, de toutes ses sensibilités.

 

Mais il est certainement utile, avant de construire un outil de rassemblement, de nous infliger une sérieuse période de restauration de nos fondamentaux.

 

Un grand parti de gauche pourra être mis en œuvre lorsque nous serons capables de proposer une alternative pour le pays à la politique de la droite.

 

Nous avons beaucoup de travail devant nous et peu de temps, car le pouvoir actuel mourra à brève échéance de ses excès, celui-ci n’est fort qu’en raison de nos propres faiblesses.

 

Je vous souhaite beaucoup de courage et pleine réussite, dans votre entreprise de reconstruction du Parti Socialiste. C’est la condition fondamentale pour bâtir ensemble l’alternance dont notre pays a tant besoin.

 

Avec tout mon soutien, je vous prie de croire, Madame la Première Secrétaire, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

 

Le Maire,

 

 

 

Francis BASSEMON

Partager cet article

Repost 0
Published by jean schepman - dans Parti Socialiste
commenter cet article

commentaires