Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 16:28
Lu dans le Journal des Flandres de ce mercredi 16 septembre:



les présidents des commissions locales de l'eau (CLE) des schémas d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE) du territoire Lys-Wateringues se sont réunis à la Maison du Parc d'Arques, dans l'Audomarois.
En présence de représentants de techniciens et maîtres d'ouvrage, Christian Denis, Louardi Boughedada, Jean Claude Dissaux et Jean Schepman, les présidents respectifs des SAGE de l'Audomarois, du Delta de l'Aa, de la Lys et de l'Yser, ont fait part avec enthousiasme de leur volonté commune de s'associer dans la lutte contre les inondations et pour la préservation de l'eau.
Le lieu de rencontre n'est pas anodin. Le Grand vannage, l'une des plus anciennes maisons d'Arques, est un bâtiment de régulation des eaux de l'Aa. 
Toujours en fonction, c'est le lieu d'échange et de partage entre les bassins de la Lys et du territoire des wateringues. Car c'est bien de la gestion des eaux de ce territoire sillonné de rivières et de canaux dont il s'agit. De nature basse et plate, la région des wateringues était à l'origine un vaste marécage vierge d'habitants que l'homme a façonné durant 13 siècles de travaux d'assèchement. Cependant, la forte densité de population et l'activité économique ont fragilisé ce milieu, si bien que les effets des crues naturelles se sont amplifié ces 30 dernières années.

Une expérience
pilote en France

Le 1er juillet dernier, lors d'une réunion organisée par le sous-préfet de Dunkerque, le Ministère de l'Environnement avait annoncé la sélection à titre expérimental du territoire Lys-Wateringues dans le cadre de la directive européenne "Inondation", prochainement transcrite dans le droit français. Le territoire est désormais reconnu à l'échelon national pour son exposition au risque d'inondation, une nouvelle dont se félicitent les quatre présidents qui proposent d'emblée d'associer tous les maîtres d'ouvrage de l'aménagement hydraulique à la définition d'un programme de travaux cohérents.
Comme ils l'expliquent, leur rôle est « de proposer ensemble des solutions, de mettre en commun les idées, les savoirs, pour une gestion durable et cohérente des eaux dans l'ensemble du territoire ».

Les inondations,
mais pas seulement

Les élus se sont également engagés à veiller au partage équilibré de cette ressource indispensable qu'est l'eau. « Les choses changent , s'exclame Jean Schepman, le conseiller général d'Hondschoote. ous avons une vision plus globale qu'il y a un certain temps. Il y a toujours des réticences, mais nous ne voulons pas passer en force. La pédagogie prend du temps, mais nous, élus, nous devons être la courroie de coordination ». « Il y a des intérêts contradictoires autour de la question de l'eau, ajoute l'élu dunkerquois Louardi Boughedada, mais il faut en dégager des consensus pour que l'intérêt général prévale ». Ce jour-là, les présidents ont également fait part de leur souhait d'élargir leur champ d'action à la problématique de l'eau potable dans le cadre de la mise en oeuvre prochaine du schéma départemental d'alimentation en eau potable du Pas-de-Calais, mais aussi à la question de la hausse du niveau de la mer qui rendra plus difficile l'évacuation des eaux.
L'objectif des SAGE est d'obtenir une très bonne qualité d'eau d'ici 2015. En ce qui concerne le risque d'inondation, les élus s'engagent à tout faire pour le diminuer, même si, comme le déplore Christian Denis, « le risque zéro n'existera jamais ». Selon lui, ce sera ensuite à l'Etat d'intervenir financièrement, « car il ne doit pas oublier que sa mission première est de protéger le citoyen ».
Leur prochaine réunion est fixée au 23 septembre.

Elise PORTEMON


 

Le Journal des Flandres Le Phare Dunkerquois

Partager cet article

Repost 0
Published by jean schepman
commenter cet article

commentaires