Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 14:13

Suite à la tempête Xynthia qui a occasionné un  drame le 28 février dernier, Mr Bernard Derosier, Président du Conseil Général du Nord a interpelé Mr Borloo, Ministre de l'Ecologie afin de lui indiquer que notre département et le territoire des Wateringuessont   particulièrement sensibles aux phénomènes d'inondations.

 

Voici ci dessous le texte du courrier du Président Bernard Derosier:


Le 28 février dernier, la tempête Xynthia a touché la France, causant de nombreuses pertes humaines et des dégâts considérables, principalement dans les départements côtiers de Vendée et de Charente Maritime.

 

Cette tempête a mis en évidence la fragilité de certaines zones littorales au regard du risque de submersion marine.

 

Dans le Nord Pas de Calais, le delta de l’Aa, dont une grande partie des terres se situe en dessous du niveau moyen de la mer, doit sa protection à l’existence des dunes, digues et ouvrages portuaires.

 

Ce territoire doit également faire face à un risque majeur d’inondation par les eaux en provenance des terres.

 

Face à ce double risque, les Départements du Nord et du Pas de Calais sont à l’origine de la création, en 1977, de l’Institution Interdépartementale pour l’évacuation des Eaux des Sections de Wateringues.

 

En dépit de l’excellent travail mené par cet organisme, une coïncidence de phénomènes météorologiques défavorables telle qu’elle s’est produite sur la côte atlantique à l’occasion du passage de Xynthia, s’ajoutant à la défaillance d’un ouvrage portuaire, aurait des conséquences désastreuses pour la Flandre maritime et pour les quelques 100 000 habitants les plus exposés de ce secteur.

 

Divers travaux menés par des services de l’Etat ont déjà mis en évidence les fragilités techniques, juridiques et financières du dispositif de protection actuel. Des hypothèses ont été également formulées quant à une évolution de la gouvernance.


Cependant, à la lumière des évènements de février dernier, il me parait important d’aboutir rapidement à la mise en œuvre de mesures concrètes qui apparaitraient d’ores et déjà comme étant prioritaires pour la protection de ce territoire.

 

Aussi, je vous saurais gré de bien vouloir m’informer des dispositions que vous comptez prendre à ce sujet.

 

Dans l’attente de vous lire,

 

Je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

 

 

                                                                                  Bernard DEROSIER

                                                                                  Député du Nord

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Yes we can, all together 01/04/2010 16:38



Borloo...il s'en fout! Soyons réalistes!



jean schepman 01/04/2010 18:38



ben  ça  c est  ben  vrai  ( la  mére Denis  )