Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 14:17

Lu sur le site de Bambeke en Campagne

 

http://bambeke.hautetfort.com/porcheries-industrielles/

 

 

Le Cochon qui rit « rouge »

Pas un, pas deux mais trois amendements déposés par notre Député : Monsieur Jean Pierre DECOOL dans le cadre du projet de loi relatif à « la modernisation de l’Agriculture » sous la pression de quelques « petits princes locaux de la FNSEA » sans aucune concertation avec les habitants de sa 14ème circonscription et surtout en contradiction avec sa parole donnée.

Des amendements signés et défendus par notre député permettant :

  • à un industriel ayant un projet de porcherie jusqu’à 2 000 porcs de faire l’impasse sur l’enquête publique sans que le voisinage n’en ait été informé et pour les autres établissements, l’acceptation tacite d’exploiter en l’absence de réponse du Préfet ou du Commissaire Enquêteur. Qui ne dit mot consent ouvrant ainsi la voie à toutes les dérives possibles !

  • de réduire le temps d’instruction de la procédure d’autorisation à 1 an des Installations classées pour la protection de l’environnement rendant ainsi caduc l’obligation aux industriels de prouver leurs qualités environnementales via une étude d’impact. Dorénavant, il sera largement plus facile de construire une porcherie que pour un citoyen de construire sa maison individuelle.

  • d’empêcher toute possibilité de recours des tiers, des communes ou des associations en réduisant le délai de recours auprès d’un tribunal administratif à un an au lieu de 4 ans. C’est un déni des droits de la défense eu égard à la complexité des dossiers et du mode de fonctionnement du tribunal administratif.

 

C’est pourquoi, nous vous octroyons un carton rouge bien mérité. Monsieur DECOOL, rien ne justifie de telles dérogations en faveur des intérêts particuliers de l’élevage industriel au détriment de notre santé publique, de notre environnement et des habitants du bassin de l’Yser. Au lieu de tirer les conséquences des dommages écologiques causés (algues vertes en bretagne, inondations dans le var, saturation de nitrates de nos terres et pollution de l’Yser …) et d’essayer de tirer vers le haut en imposant aussi la même réglementation environnementale que la Belgique ou l’Allemagne, Monsieur DECOOL préférez-vous un nivellement par le bas et la disparition de nos petits élevages ? Monsieur DECOOL prenez–vous aussi à votre compte que « l’environnement est secondaire » ?

Nous vous demandons, Monsieur DECOOL, d’être exemplaire, d’exiger un moratoire sur les projets d’implantations des porcheries industrielles (Bambecque, Houtkerque, Hondschoote, Noordpeene, Ochtezeele …) et d’initier rapidement « un grenelle de l’Yser » pour éviter l’incohérence des décisions prises au regard de la réalité de nos villages et de l’Yser – moteur et poumon essentiel de l’avenir de nos enfants et de notre Tourisme.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article

commentaires

Marc 28/06/2010 14:23



Il ne s'agit pas de donner un carton rouge, Jean, mais de demander la démission!


 


Marc.



jean schepman 29/06/2010 00:28



le texte  n est  pzas  de  moi   .