Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 01:31
"c'est pas moi , c'est ma femme  !!! "


Il y eut ensuite le businessman, moins consensuel, celui-là.
En 2002, le Canard enchaîné a ironiquement baptisé "amendement Douillet" la modification d'une loi d'amnistie qui pouvait mettre fin aux poursuites engagées contre l'ex-champion après la faillite de Travelstore, société dont il était actionnaire. L'opposition a dénoncé une intervention amicale de
Jacques Chirac. "J'ai eu un non-lieu et l'amendement n'y est pour rien", balaie le nouveau député.

Devenu entrepreneur à succès, le jeune patron s'est trouvé de nouveaux contempteurs. Certains ont vu un conflit d'intérêt entre ses affaires et ses fonctions au sein de la Fédération française de judo (FFJ), où il est membre du comité directeur. Sa société Double D équipe en effet les athlètes en kimonos Adidas. Et Daval, géré par sa femme Valérie, a assuré la communication des sélectionnés pour les Jeux de Pékin. Faux procès, soutient Jean-Luc Rougé, le président de la FFJ : "Nous étions sous contrat avec Adidas avant que Double D ne rachète la licence des kimonos et Daval était la société la plus qualifiée." "Daval, c'est une décision de Jean-Luc et de ma femme. Je leur ai dit que je ne voulais pas", assure David Douillet. L'ancien judoka est également salarié de Canal+.


Partager cet article

Repost 0
Published by jean schepman - dans les copains coquins
commenter cet article

commentaires