Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 11:01

La Communauté Urbaine de Dunkerque et le Syndicat Mixte pour l’Alimentation en Eau de la région de Dunkerque (SMAERD) viennent de se doter d’un tarif éco-social de l’eau. Deux critères seront pris en compte : un critère social (foyer bénéficiaire de la couverture maladie universelle complémentaire) et un critère écologique (la consommation d'eau).


Ainsi, le nouveau dispositif comprendra 3 tranches : l’eau « essentielle » (jusqu'à 75 m3 par an et par foyer), l’eau « utile » (entre 76 et 200 m3) et l’eau « confort » (consommation supérieure à 200m3). A chaque tranche correspond un tarif au m3, qui va donc en augmentation, afin d’inciter à la consommation responsable. En outre, les bénéficiaires de la CMU ont droit à un tarif préférentiel en ce qui concerne la tranche de l’eau dite « essentielle ».


Je souscris pleinement au principe d’une tarification éco-solidaire de l’eau. Mon engagement d’élu a toujours été de concilier écologie et solidarité, et je tiens à saluer l’initiative remarquable prise par mes amis Dunkerquois.


Dès 2007, j’ai lancé l’opération nationale « Eau de pluie, oui oui » avec 21 autres Départements afin d’utiliser l’eau de pluie pour utilisation domestique (jardin, nettoyage) et j’ai demandé à l’Agence de l’Eau, toujours dès 2007, de réfléchir à un tarif social de l’eau.


Toutefois, je suis particulièrement inquiet de l’absence du critère pourtant fondamental de la composition du foyer dans le calcul de la tarification.


Rappelons qu’en moyenne, la consommation d’eau d’un habitant du Nord-Pas de Calais est de 118 litres par jour, soit 43m3 ( 43000 litres) par personne et par an (Source : Cemagref, Engees, Ministère chargé de l’écologie).


Ainsi, en toute logique, les personnes seules ou en couple seront les plus susceptibles de ne pas dépasser (ou de peu) la tarification de l’eau dite « essentielle ». Ils seront par conséquent les grands gagnants du nouveau dispositif.


Par contre, les grands perdants de ce dispositif seront les familles nombreuses. Même avec la meilleure volonté du monde, comment un couple, à partir de deux enfants, pourrait-il espérer se maintenir en dessous de 75 m3 ? En réalité, la consommation normale d’un foyer de 5 personnes a toutes les chances d’atteindre et de dépasser le seuil de l’eau dite de « confort », avec l’application du tarif afférent.


D’une idée de départ louable, on en arrive donc à un système qui conduira à fortement pénaliser les familles avec enfants par rapport aux célibataires et couples sans enfants et ce, quelque soit leurs revenus.


Je milite par conséquent à ce que soit pris en compte le coefficient familial dans la tarification de l’eau. Certains m’ont indiqué que cela n’était pas possible et pourtant, cela se fait très habituellement. Pour ne citer que quelques exemples ; l’Etat prend en compte le coefficient familial dans le paiement de l’impôt ou le versement de prestations, les municipalités peuvent également le prendre en compte dans les cantines, les centres aérés…    

Partager cet article

Repost 0
Published by jean schepman - dans politique de l'eau
commenter cet article

commentaires