Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 14:54

J’ai eu l’honneur de participer en tant que Président de l’Institution Interdépartementale des Wateringues ce lundi 4 avril dans les locaux de la Sous préfecture de Dunkerque à la signature du protocole de gestion des eaux du dunkerquois.

 

Je le rappelle depuis des années nous appelons de nos vœux l’élaboration et la signature de protocoles de gestion. Je me félicite suite à mes nombreuses interpellations auprès de l’Etat, de voir se concrétiser ce jour un travail de longue haleine. Je tiens ici à mettre à l’honneur les services de l’Etat qui ont su réagir efficacement par  la mise en place des Groupes de Travail transversaux et  qui ont permis de faire aboutir notre demande.

 

Ce document, je le rappelle a pour objectif de définir des règles de gestion des eaux, en intégrant l’ensemble des apports du système, tous les acteurs et ouvrages concernés et d’optimiser les consignes en prenant en compte un maximum de scénarios prévisibles.

 

Il vise également à assurer la transparence et une meilleure compréhension par les élus et les usagers des décisions prises, en particulier en période de crues, à l’heure où le Japon subit un drame écologique, et humain, cette signature de ce jour apparaît essentiel pour l’avenir de notre territoire.

 

Les modalités de gestion des ouvrages sont indiquées dans différentes situations hydrologiques (étiage, crue, crise), et en fonction des saisons.

 

Les principes de solidarité susceptibles d’être mis en œuvre entre bassins hydrographiques sont également précisés (transfert du secteur Aa Grand gabarit).

 

 

Dans le Dunkerquois, il n’existait jusqu’alors aucune règle écrite et approuvée, il faut dire que la gestion des eaux y est très complexe, compte tenu des spécificités hydrauliques (c’est le secteur le plus bas du territoire, il est très influencé par les conditions de marée et certains critères de décision sont difficiles à formaliser) ; l’expérience des opérateurs – les services du Grand Port Maritime Départementale - reste fondamentale en situation de crise ; le développement des outils de supervision mis en place par l’Institution permettent aujourd’hui de préciser les principes de gestion pour les principaux scénarios envisageables.

 

Les dernières études menées par Stucky, dans le cadre de l’élaboration d’un outil d’aide à la décision, vont permettre de dégager quelques marges de manœuvre en optimisant notamment le stockage dans les canaux.

 

Des réflexions sont en cours et devront être poursuivies pour améliorer la situation sur les secteurs les plus éloignés des exutoires et notamment pour les eaux en provenance de chez nos voisins flamands.

 

Après la signature du protocole, il faudra encore poursuivre les réflexions pour définir les modalités de gestion dans les situations les plus critiques (celles où l’on ne maîtrise plus la situation) qu’elles soient prévisibles ou non (panne prolongée d’alimentation électrique par exemple …).

 

La gestion de notre territoire est complexe mais la mutualisation des moyens, la transparence dans les interventions, nous permettent d’envisager l’avenir de notre polder avec optimisme.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

gabriel 06/04/2011 11:56



ca c'est une bonne nouvelle.


Maintenant trouvons des moyens pour y travailler concretement


je compte sur toi


gabriel