Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 00:23
voici le témoignage d un ami militant  d une ONG du nord, avec qui je me suis rendu  à plusieurs reprises  en guinée et qui était  à  conakry le jour du massacre  .


J'ai effectivement vu successivement 2 événements :
Le jour de mon retour, le samedi 26 septembre, je n'ai pu quitter Mamou que vers 11h : le capitaine Dadis Camara avec une cohorte de voitures immobilisait la circulation et passait successivement à Mamou, Dalaba, Pita et Labé. Sur une place noire de monde comprenant ses militaires et ses civils, il montait en public le scénario du capitaine qui résiste à la pression des orateurs lui demandant de se présenter comme candidat à la présidence pour satisfaire les sollicitations de la population. Le film de cette prestation est passé en boucle à la télé. Il y avait de quoi ébranler l'opinion internationale.

Le lendemain,dimanche, l'opposition, connaissant l'intention de la manoeuvre du samedi, organisait une marche pacifique rassemblant les opposants à la candidature du capitaine. Pour parer les effets sur l'opinion publique internationale, le capitaine a décrété ce dimanche fête nationale, fériée et chômée et interdit la manifestation. Les organisateurs ont maintenu ce qui était prévu et donnaient RV au Stade pour un meeting avec les opposants. J'ai circulé en voiture vers l'aéroport et retour. Partout il y avait des paquets de militaires ou de gendarmes ou de policiers. De partout venaient des groupes défilant calmement et bien encadrés derrière des banderoles.
A l'aéroport l'avion du matin était repoussé et je suis rentré à l'hôtel. A l'heure du midi le préposé de l'hôtel recevait la première information d'un ami, témoin de la fusillade au stade. L'après midi le chiffre des morts s'élevait toutes les heures ainsi que les rapports sur la sauvagerie de la répression, des morts , des viols, des blessés, des arrestations de 2 chefs de l'opposition. Je n'ai pas vu les blessés mais les témoins révoltés.
Amicalement
Armand

Partager cet article

Repost 0
Published by jean schepman - dans Politique internationale
commenter cet article

commentaires