Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 16:43

 

Monsieur Jean Schepman, Vice-président, confirme que la gestion de l’eau devient problématique ; les inondations qui ont touché le Pas de Calais auraient pu être dévastatrices si elles avaient concerné les zones situées plus en dessous du niveau de la mer. Ceci doit servir de signal.

 

L’eau ne connaît pas de frontière, il est donc logique que les deux collectivités puissent travailler ensemble. La IVème section des wateringues pose problème et les négociations à venir au niveau des Etats auront besoin d’un partenariat fort au niveau local. (De très lourds problèmes également au niveau du canal de Furnes).

 

Pour l’avenir il faut noter que la ressource en eau va devenir problématique. Par exemple il est reconnu que la France pollue les eaux de l’Yser, alors qu’il est également connu que les voisins belges captent ces eaux pour en faire de l’eau potable.

 

L’avenir est plein d’enjeux communs. Outre ces problèmes de pollution, il faut trouver, en certains endroits, un moyen de ralentir les eaux. De plus, la mutualisation doit se faire sur le problème de la montée des eaux, de la montée de la salinité.

 

Ces questions concernent bien sûr également le GECT Flandre-Dunkerque avec lequel l’action du couple Département du Nord- Province de Flandre occidentale doit être mieux coordonnée (ainsi qu’avec l’Agence de l’Eau Artois Picardie).

 

Monsieur Schepman note la qualité exceptionnelle du travail et des rencontres avec les homologues de la Province.

 

Une question doit également être débattue au niveau transfrontalier : les élus des collectivités doivent-ils dire la vérité aux concitoyens sur ce qui risque d’arriver ?

 

 

Monsieur Paul Breyne est d’accord avec Monsieur Schepman. C’est sur ce type de dossier que l’on voit que la coopération entre le Nord et la Province est incontournable. On ne pourra pas trouver de solution si l’on ne travaille pas à l’échelle du bassin versant. Monsieur Breyne insiste pour finaliser les discussions sur cette thématique à court terme.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marc P 06/12/2010 23:29


Oui, on risque les inondations...mais on dirait que tout le monde (nos représentants NATIONAUX, bonjour M Decool) s'en fout! Marc P.