Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 15:29

 

J'ai posé en ce début d'après-midi une question d'actualité en séance pleinière du Conseil Général sur le Flamand. J'ai obtenu une écoute attentive de Monsieur le Président qui a indiqué vouloir répondre favorablement à l'interrogation finale.

 

 

Question d’actualité

 

Dans les années 1970/1980 une vague de revendication forte saisit l’ensemble des régions de France sur le thème de l’enseignement des langues régionales en tant que patrimoine. Dans le Nord comme ailleurs, des cours de langue régionale pour adulte sont lancés, notamment par ma mère, Maria Schepman, à Dunkerque. Mais là où l’Occitan, le Basque, le Breton, le Catalan, l’Alsacien obtiennent une reconnaissance officielle par le Ministère de l’Education Nationale, le Flamand reste ignoré. Cependant, ce que l’Education Nationale n’accorde pas, le Ministère de la Culture le reconnait en attribuant au flamand occidental le statut de Langue de France. Bien que cela n’apporte aucun avantage particulier au flamand, cela fit prendre conscience de la réalité de ce trésor culturel et de ses nombreux enjeux notamment porté par l’Institut de la Langue Régionale Flamande dont le siège est à Cassel. Son conseil d’administration se compose de 20 associatifs et 10 élus : 5 de gauche et 5 de droite. Cet Institut développe de nombreuses thématiques autour de la création culturelle, de la formation pour adulte, des travaux linguistiques et de l’enseignement scolaire. En 2007, ses membres ont obtenu de l’Education Nationale un droit à l’expérimentation de l’enseignement du flamand pour 3 ans et dans 4 écoles. Une évaluation devait décider ou non de son extension. Depuis lors et malgré le succès rencontré, le Rectorat de Lille et le gouvernement bloque jusqu’à présent toute reconnaissance et toute extension et restent sourds à toute demande.

 

Et néanmoins, quels sont les enjeux pour notre département de cette langue régionale ?

 

-Le 1er enjeu de la langue régionale flamande est celui de l’emploi :  Avec un taux de chômage de 12 % dans le département du Nord et de 5 % en Flandre Occidentale, cette province présente de très nombreuses opportunités d’emplois pour les nordistes. Or, pour pouvoir y accéder, la maitrise du flamand est obligatoire. En France, les cours du soir pour adultes donnés par le réseau de l’Institut de la langue régionale flamande permettent à environ 300 adultes d’apprendre le flamand dont une part d’entre eux pour des raisons professionnelles.

 

Le 2ème enjeu est celui de l’attractivité territoriale : Depuis l’ouverture du Musée départemental de Flandre, notre département accueille de plus en plus de visiteurs flamands belges. Or les Flamands belges souhaitent de plus en plus être accueillis dans leur langue maternelle. Le musée de la Maison de la Bataille de Noordpeene qui possède des audioguides en 4 langues  se voit demander à 80 % les audioguides en flamand par le public belge. Le résultat en est que ce musée rural présente de ce fait le meilleur taux de fréquentation par des visiteurs transfrontaliers dans l’arrondissement de Dunkerque et il a pu ainsi pérenniser un emploi.

 

Le 3ème enjeu, et non des moindres, est celui de l’éducation : 120 enfants disposent d’un enseignement de cette langue régionale et 230 enfants des écoles privées bénéficient d’une initiation. Les écoles privées ont trouvé là une réelle piste de développement pour répondre à la demande des familles. Peut-on alors considérer que le bénéfice de cet enseignement ne peut s’adresser qu’aux enfants des familles scolarisées dans les écoles privées ? Ce n’est pas ma conception de l’école de la République.

 

Voilà mes chers collègues les enjeux de la promotion de cette langue régionale dans notre département.

 

Alors même que les 3 principaux candidats de gauche à l’élection présidentielle  François Hollande, Jean-Luc Mélenchon et Eva Joly, s’engagent dans leur programme à ratifier la Charte Européenne des Langues Minoritaires, je vous propose aujourd’hui de répondre favorablement à la question suivante : Souhaitons-nous enfin promouvoir notre langue régionale flamande, ce patrimoine culturel commun qui pourrait aussi devenir un outil de développement ?

Partager cet article

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article

commentaires

marcant 29/03/2012 18:55


Je suis de ceux qui appuient votre initiative.  Merci  MA Marcant