Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 14:41

 

Les écoles maternelles et primaires sont le socle de notre pacte républicain ; c’est d’abord l’affirmation que tous les enfants, quelle que soit leur origine sociale ou territoriale, ont droit à un égal traitement scolaire. 

 

Depuis plusieurs années, les mauvais coups portés contre l’éducation publique se multiplient : les menaces contre les maternelles, la baisse des moyens alloués aux zones d’éducation prioritaires, la coupe sombre dans les subventions aux associations d’éducation populaire, la disparition des RASED qui permettaient un accompagnement efficace des enfants les plus en difficultés…

 

En dépit des efforts considérables des collectivités, les cartes scolaires de notre Académie de Lille se succèdent et se ressemblent : le rectorat applique une politique aveugle de suppressions de postes d’enseignants qui conduisent à de nombreuses fermetures de classes, en particulier dans les espaces ruraux.

 

Dans les cantons de la 14e circonscription, ce ne sont pas moins de 21 postes qui seront à nouveau supprimés à la rentrée prochaine, et qui s’ajoutent  à la disparition de dizaines de postes notamment en lycée professionnel.  

 

Contrairement au motif systématiquement invoqué, la corrélation entre les suppressions de postes et les effectifs des élèves ne permet pas d’en comprendre la logique. En réalité, si logique il y a, elle n’est que comptable dans un contexte général de suppressions des services publics de proximité.

Ce mépris porté à notre territoire n’est plus supportable. Nous ne devons plus accepter cette casse du service public de l’enseignement qui constitue l’ossature de la citoyenneté, de la cohésion sociale et territoriale. 

                                                                                                                                                                           

En tant que candidat à la députation, je m’engage, une fois élu, à utiliser tous les moyens qui seront à ma disposition pour que cesse cette politique néfaste pour l’avenir de nos enfants et de notre territoire.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article

commentaires

Lysiane Degand 14/02/2012 10:10


Il est également indispensable de se battre pour la scolarisation des enfants de deux ans si l'on veut accroître l'égalité des chances des plus défavorisés.La réduction des effectifs
d'enseignants et la fermeture des postes en primaire se font essentiellement au détriment  de la  toute petite section de maternelle. Or, on sait pertinement que bon nombre de
notions indispensables s'acquièrent  avant l'âge de trois ans.Seule l'école peut tenter de réduire l'écart où de trouvent  les enfants provenant de familles  
en telles difficultés sociales qu'elles n'ont pour priorité que leur survie matérielle. Comment parler d'égalité si on prive ces enfants d'apprentissage de la langue, de découverte du
respect des autres, de la socialisation , de jeux de logique, de musique ...etc ..., de tout ce qui épanouit un petit et lui donne la possibilité de réussir une
future scolarité.