Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 00:32
Il faut se bouger, créer des emplois verts, réduire le déficit public, stopper presque complètement l’immigration économique, réformer nos universités et mettre fin aux coûteuses filières inutiles. Et une trajectoire de croissance de 1,4 % ne se traduira que par un retour très lent à ce niveau d’activité. Surtout, le taux de chômage va rester au niveau très élevé où il est, et ne va pas amorcer de décrue. Donc, dans ce sens, penser que la reprise signifierait la fin de la crise, c’est se tromper complètement.”

“La France a probablement quelques avantages institutionnels, comme un système de protection sociale qui couvre mieux que dans d’autre pays. Mais pour que cela continue, il va falloir prendre un certain nombre de décisions. Par exemple, décider ou non de prolonger les allocations-chômage au-delà de la période maximale de vingt-trois mois, pour éviter qu’à la fin de l’année 2010 on se retrouve avec une immense masse de chômeurs en fin de droits qui, par leur perte de revenu, pourraient provoquer un nouveau ralentissement de l’économie.”

Parce qu’il croit que les chômeurs dont la fin des droits s’approche, consomment “normalement” tant qu’ils sont indemnisés ? Ils comptent chaque sous, ils mangent et paient le loyer… On peut les interviewer. Attention, le reste de son analyse est très pertinente.

  • Nicolas : Selon vous, combien faudra-t-il de temps pour que cette reprise ait un impact sur les chiffres du chômage ?

Xavier Timbeau : Là aussi, il est difficile de donner une réponse très précise. Ce qu’on sait de l’observation dans le passé et dans les autres pays de crises d’ampleur comparable, c’est qu’il faut, pour revenir à un taux de chômage bas, des durées de l’ordre de quatre à six ans.

C’est en moyenne le cas dans de nombreux pays qui connaissent des crises bancaires ou des crises de change. Ce n’est pas directement le cas français dans la actuelle, mais cela donne un ordre de grandeur de ce qui peut se passer en termes de chômage. Pour la France, un taux de chômage plus élevé pendant au moins cinq ans paraît aujourd’hui l’estimation la plus optimiste.

“La France devrait connaître un chômage élevé pendant au moins cinq ans”

PS On comprend mieux pourquoi les prix du m² “s’envolent” et pour quoi ils “vont” augmenter de x % en 2010 ! Cet article du monde, c’est une analyse réaliste à contre courant de beaucoup de déclarations officielles “rassurantes”, sauf ce cri du coeur de Christine Lagarde, qu’elle n’a pas pas reproduit : Economie : Lagarde craint des “troubles sociaux”

Hausse continue du chômage en France

20 millions de personnes ont perdu leur emploi depuis un an

 


Partager cet article

Repost 0
Published by jean schepman - dans la faillite du gouvernement
commenter cet article

commentaires