Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 21:25

La paralysie de la gare Saint-Lazare, mardi, malgré le  service minimum mis en place il y a un an n'a pu être évitée ... et a énormément énervé la présidence qui a demandé mercredi à la SNCF de "s'excuser" et "d'indemniser" les voyageurs.

Pour mémoire, rappelons les propos de Nicolas Sarkozy, je cite :

gare-saint-lazare-web.jpg "quand il y a une grève en France personne ne s'en aperçoit" ... les cheminots viennent, qu'on s'en félicite ou pas, de faire la démonstration inverse !

 

 

 

Repost 0
Published by jean schepman - dans tzarko 1er
commenter cet article
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 10:14

Téléphoner à Pôle emploi coûte six fois plus cher de certains portables

Photo réalisée le 5 janvier 2009 à Hazebrouck du logo du Pôle emploi

 

Téléphoner au numéro d'appel unique de Pôle emploi, le 39 49 qui permet de joindre le nouvel organisme chargé des chômeurs, coûte en principe 11 centimes d'euro la minute, mais six à sept fois plus cher depuis certains portables, selon les tarifs communiqués à l'AFP vendredi.

Ce numéro permettait auparavant de joindre son Assedic pour son dossier d'inscription ou d'indemnisation. Depuis le 5 janvier, il permet aussi de joindre son conseiller.

Pour cinq minutes de conversation, l'appel revient à 0,55 euro hors taxes depuis une ligne fixe France Télécom, une ligne internet (box) France Télécom ou Free.

Le même appel, depuis un téléphone portable à carte prépayée, revient à 3,55 euros HT avec Mobicarte, entre 2,05 et 3,30 euros HT avec une carte SFR et 3,05 euros HT avec une carte Bouygues Telecom, ont indiqué les trois opérateurs.

Le tarif se compose du prix de la minute de communication (compris entre 0,30 et 0,60 euro/minute) et du prix du service (0,11 euro/minute).

Pour les abonnés au téléphone portable, la communication est facturée hors forfait. Elle revient à 2,40 euros pour cinq minutes sur SFR et Orange (sauf avec un forfait illimité). Sur Bouygues Telecom, le même appel coûte de 1,60 à 2,45 euros, selon les opérateurs.

"Certains demandeurs d'emploi sont persuadés que cela coûte 11 centimes la minute ou que c'est gratuit. Or, je connais des gens qui passent sept à huit minutes au bout du fil et cela va leur coûter plusieurs euros sur la prochaine facture", regrette Martin Houdan, qui travaille dans les services informatiques de Pôle emploi, syndiqué CGT.

Interrogé il y a deux semaines par l'AFP, le directeur général de Pôle emploi Christian Charpy avait indiqué que le tarif était "le niveau le plus faible qu'on puisse avoir".

Repost 0
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 17:24

Le président du groupe UMP à l'Assemblée, Jean-François Copé, avait déclaré en novembre que, lui "vivant, il n'y aurait pas d'augmentation de la redevance télé" hors inflation.

Repost 0
Published by jean schepman - dans la faillite du gouvernement
commenter cet article
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 12:34

Gaza: Un ministre israélien envisage un cessez-le-feu la "semaine prochaine"

JERUSALEM (AFP) — Le ministre israélien des infrastructures, Binyamin Ben Eliezer, a envisagé vendredi un accord de cessez-le-feu à Gaza pour la "semaine prochaine".

Repost 0
Published by jean schepman - dans Politique internationale
commenter cet article
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 12:29

Ségolène Royal a estimé aujourd'hui que les Français étaient "grugés" à la suite de la baisse du taux du Livret A à 2,5%, et a demandé au gouvernement de "protéger l'épargne populaire" et "de ne pas toucher" à la rémunération du Livret A.

"Une fois de plus, la confiance de millions de Français est trompée. Tous ont été inondés de publicité en faveur du Livret A, et voilà que la petite épargne est brutalement frappée. On nous a grugés", affirme dans un communiqué l'ex-candidate à la présidentielle.

"Les banques ont été renflouées sans contreparties, la rémunération des banquiers et des traders n'est toujours pas réglementée, mais l'épargne populaire, elle, est sacrifiée.

Protéger la petite épargne, c'est le devoir de l'Etat. Je demande donc au gouvernement de ne pas toucher à sa rémunération", ajoute la présidente de Poitou-Charentes.

Le gouvernement a décidé jeudi d'abaisser le taux de rémunération du Livret à 2,5%, contre 4% auparavant.

.
.
Repost 0
Published by jean schepman - dans Parti Socialiste
commenter cet article
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 09:55

 

 

J’ai rencontré des élèves de 5ème du Collège Saint Joseph à Hondschoote qui souhaitaient m’entendre sur le thème de l’eau. 
j’ai eu l’opportunité de leur parler de l’eau « amie » indispensable à la vie, de sa rareté, de la protection de la ressource ainsi que de la situation en France, en Europe et dans le monde.

 

J’ai également évoqué l’eau ennemie, l’eau qui attaque, inonde et détruit.

 

Le débat avec les enfants fut très intéressant.

Repost 0
Published by jean schepman - dans canton d'hondschoote
commenter cet article
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 01:42
 Sarkozy, député fainéant »


Douze ans de salaire. Zéro amendement. Zéro débat. C'est le bilan que dresse le député PS René Dosière, du passage de Nicolas Sarkozy à l'Assemblée Nationale en tant que député.
 

Lors de ses vœux à l'Elysée aux parlementaires, Nicolas Sarkozy se targuait de son activisme en dénonçant sans les nommer les « rois fainéants » qu'a connus la France. Une expression que le député PS, René Dosière, spécialiste du budget de l'Elysée, a détournée, qualifiant le Président d'ancien « député fainéant ». « En tout et pour tout, il a parlé moins d'une heure dans l'hémicycle pendant les 12 années où il a été député (ndlr : de 88 à 93, puis de 95 à 2002) mais il a été payé à temps complet ! », a déclaré l'élu de l'Aisne. « Il n'a participé à aucun débat et n'a déposé aucun amendement », a-t-il précisé ce matin sur RMC.

« Sarkozy, c'est l'inverse de débat parlementaire »

Pour René Dosière, l'explication est simple : « Nicolas Sarkozy n'a pas du tout la culture parlementaire. Il décide, et réfléchit ensuite. Le débat parlementaire, c'est l'inverse : la réflexion, la parole, avec parfois quelques excès ; mais mieux vaut des excès de paroles qu'un silence excessif. Il faut écouter les autres avant de décider. C'est le contraire de Nicolas Sarkozy : lorsqu'il aurait pu participer aux débats parlementaires, il n'était jamais présent. Aujourd'hui, il veut d'ailleurs que les parlementaires ne puissent plus retarder les débats ; il veut limiter leur droit d'amendement, c'est-à-dire leur capacité à faire la loi. »


Repost 0
Published by jean schepman - dans tzarko 1er
commenter cet article
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 01:24

Pour une ‘’X ‘’, partir dans l’inconnu cela comporte des risques.
 Mais, Pierre frère de Marie, est président d’un site de vente en ligne et président l’association pour le commerce et les services en ligne et de l’association des services Internet communautaires.
Nous sommes rassurés pour le développement de l’économie numérique, l’essentiel n’est-il pas avant tout, d’optimiser les relations « Pierre to Pierre »!
Sur Le Monde.fr « Pierre Kosciusko-Morizet estime qu’il n’y aura de “conflit d’intérêts” au sein de la fratrie, tout en reconnaissant que “cela peut engendrer des situations cocasses et curieuses à gérer”. »
Cocasse ? non grotesque !

Repost 0
Published by jean schepman - dans les copains coquins
commenter cet article
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 01:15

Et merci à Arno

Wateringues : « Il est indispensable d'avoir des installations performantes »

dimanche 11.01.2009, 04:46 - La Voix du Nord

Les portes de l'écluse Tixier devraient être remises en état au cours de l'année (si je trouve les financements !!! ).

|  RENCONTRE AVEC LE SOUS-PRÉFET |

Les scénarios catastrophe concernant la montée des eaux liée au réchauffement climatique et les alertes régulières du conseiller général Jean Schepman, président de l'Institution interdépartementale des wateringues, ont incité le sous-préfet à augmenter les capacités financières de l'Institution.

 

« Il est indispensable d'avoir des équipements performants qui permettent de gérer un surcroît de précipitations et éviter ainsi que des territoires soient inondés. Les installations ont donc besoin d'être sûres, ce qui nécessite un entretien régulier. » Afin de remettre en état certains outils vieillissants, le représentant de l'État a annoncé que des travaux allaient être menés dans les années à venir pour assurer la bonne marche des pompes et des rejets d'eau à la mer. L'État a prévu de prendre à sa charge 60 % des coûts via l'Agence de l'eau et le ministère de l'Écologie. Les 40 % qui restent devront être financés par les sections de wateringues. «  J'ai demandé à l'Institution de faire un programme de travaux sur six ans. Nous le mettrons en oeuvre dès cette année avec la réfection des portes de l'écluse Tixier. Le but est d'entretenir les équipements actuels et d'éventuellement augmenter leurs capacités. Sans toutefois faire une "course à l'échalote" en augmentant ces capacités de manière déraisonnable. »

Réflexion sur l'urbanisation

Parallèlement, le représentant de l'État a lancé une réflexion sur l'urbanisation du territoire. « Durant l'année, un groupe de travail va réfléchir sur l'entretien des watergangs, la protection de l'environnement, les enjeux de l'urbanisation . Il s'agira de créer des protocoles de gestion clairs, puis prendre des mesures. Il faudra par exemple réfléchir à la pertinence de donner des permis de construire sur des territoires potentiellement inondables (le préfet imposera les choix )

Repost 0
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 01:05
surprenant , non ???
C'était ...il y a très longtemps !


 " Que peut-il ? Tout. Qu'a-t-il fait ? Rien.
 Avec cette pleine puissance, en huit mois un homme de génie eût changé 
la face de la France, de l'Europe peut-être.
Seulement voilà, il a pris la France et n'en sait rien faire.
Dieu sait pourtant que le Président se démène : il fait rage, il 
touche à tout, il court après les projets ; ne pouvant créer, il décrète ; il
cherche à donner le change sur sa nullité ;
c'est le mouvement perpétuel ; mais, hélas ! cette roue tourne à vide.
 L'homme qui, après sa prise du pouvoir a épousé une princesse étrangère
 est un carriériste avantageux. Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne,
 ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir.
Il a pour lui l'argent, l'agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort.
Il a des caprices, il faut qu'il les satisfasse.
Quand on mesure l'homme et qu'on le trouve si petit et qu'ensuite on
mesure le succès et qu'on le trouve énorme, il est impossible que l'esprit
n'éprouve pas quelque surprise. On y ajoutera le cynisme car, la France, il la foule aux pieds, lui 
rit au nez, la brave, la nie, l'insulte et la bafoue !
Triste spectacle que celui du galop, à travers l'absurde, d'un homme médiocre échappé ".
 

 

 

 

 Victor HUGO, dans " Napoléon, le petit "
Réédité chez Actes Sud
 
Tu pensais à qui ?...

 

 

Repost 0
Published by jean schepman - dans tzarko 1er
commenter cet article