Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 13:11

Gaza: violents bombardements, des bâtiments abritant l'ONU et médias touchésainsi qu'un hopital .

 

GAZA - L'armée israélienne a violemment bombardé jeudi Gaza touchant des bâtiments abritant des médias et une agence de l'ONU après une incursion en profondeur de ses chars dans la ville, au 20e jour de son offensive dévastatrice contre le Hamas qui a tué près de 1.100 Palestiniens.

AFP/Jack Guez

Bombardement le 15 janvier 2009 dans la bande de Gaza

Le patron de l'ONU Ban Ki-moon, arrivé en Israël dans le cadre d'une tournée régionale, a jugé "insupportable" le nombre des victimes palestiniennes, alors que la diplomatie s'activait pour arracher un cessez-le-feu à Gaza où la situation humanitaire devient "dramatique" selon l'ONU.

L'armée israélienne a intensifié depuis le matin ses bombardements aériens et de chars contre Gaza-ville.

Trois employés de l'Unrwa, l'agence de l'ONU d'aide aux réfugiés palestiniens, ont été blessés par des obus de chars qui ont endommagé son complexe à Gaza, selon un porte-parole de l'organisation. M. Ban, qui devait s'entretenir avec les dirigeants israéliens avant de se rendre vendredi en Cisjordanie pour rencontrer le président Mahmoud Abbas, s'est dit "scandalisé" par le bombardement du bâtiment de l'Unrwa.

L'agence, dont des entrepots ont été incendiés, a annoncé la suspension de l'ensemble de ses opérations à Gaza.

Deux cameramen palestiniens de la télévision arabe d'Abou Dhabi ont été blessés dans un raid aérien contre un immeuble de Gaza abritant les bureaux de plusieurs médias arabes et internationaux dont l'agence Reuters, les télévisions Fox, Sky ainsi que les chaînes Al-Arabiya et MBC.

Un incendie s'est déclaré en outre dans l'hôpital Al-Quds relevant du Croissant Rouge palestinien après qu'il eut été touché par des obus, ont indiqué des témoins et des responsables de l'établissement.

AFP/Menahem Kahana

Chars israéliens déployés le 14 janvier 2009 à la frontière de la bande de Gaza

Quelques heures plus tôt, les chars, appuyés par l'aviation, avaient avancé sur plusieurs centaines de mètres dans Tal Al-Hawa, un quartier périphérique dans le sud-ouest de Gaza-ville, ont indiqué des témoins. Les soldats y ont affronté des combattants palestiniens tirant au mortier et à la roquette anti-char. Les blindés tiraient des obus, y compris en direction d'immeubles résidentiels, alors que l'aviation menait des raids.

Une colonne de chars a pris position dans un parc public du centre du quartier. Des centaines de familles palestiniennes fuyaient vers des zones plus proches du centre.

Déjà la nuit, la bande de Gaza avait été la cible de violents bombardements, les plus intenses depuis le début de l'offensive israélienne le 27 décembre, selon des habitants. L'armée a affirmé avoir visé "70 cibles" dans des raids aériens, notamment des sites de lancement de roquettes et des groupes d'hommes armés.

AFP/Mahmud Hams

Des familles palestiniennes fuient le quartier Tal al-Hawa dans la banlieue de Gaza-ville

L'aviation a en outre effectué des attaques dans le nord du terrtoire. Une femme et ses trois enfants ainsi qu'une jeune voisine ont péri dans l'un des raids à Beit Lahya, selon des sources médicales.

Les groupes armés palestiniens, notamment le Hamas qui contrôle la bande de Gaza, ont continué à tirer des roquettes sur Israël.

Selon l'armée, 17 de ces engins sont tombés le matin sur le sud d'Israël sans faire de victime. Une maison a été touchée à Sdérot, distante de quelque 5 km de la bande de Gaza.

Au moins 37 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens aux premières heures de la journée, selon des sources médicales palestiniennes.

Depuis le début de l'offensive, 1.070 Palestiniens ont été tués, dont 355 enfants et 100 femmes et plus de 5.000 autres blessés, selon un dernier bilan fourni à l'AFP par le chef des services d'urgence à Gaza, Mouawiya Hassanein.

Les tirs de roquettes sur Israël ont fait quatre morts depuis le 27 décembre. Au total, dix militaires et trois civils israéliens ont été tués.

Alors que les bombardements s'intensifiaient, la diplomatie battait son plein pour mettre fin aux combats avec l'arrivée d'un négociateur israélien en Egypte, qui joue les intermédiaires avec le Hamas en vue d'un cessez-le-feu, la visite de M. Ban et un sommet des monarchies arabes du Golfe.

L'émissaire israélien Amos Gilad devait discuter avec le chef des services de renseignements égyptiens, le général Omar Souleimane, d'un plan égyptien. Il devait rendre compte dans la soirée du résultat de ses entretiens aux dirigeants israéliens.

L'Egypte a affirmé avoir obtenu l'aval du Hamas à son plan, ce que le mouvement islamiste n'a pas confirmé, disant attendre la réponse d'Israël à sa "vision".

AFP/Mahmud Hams

Corps de Palestiniens le 15 janvier 2009 à la morgue de Gaza-ville

L'Assemblée générale de l'ONU doit tenir une réunion d'urgence dans la journée pour appeler au respect de la résolution 1860 du Conseil de sécurité de l'ONU demandant le 8 janvier un cessez-le-feu à Gaza et restée lettre morte. Le ministre allemand des Affaires étrangères Franck-Walter Steinmeier est aussi arrivé en Israël dans le cadre d'une tournée régionale.

Entretemps, la situation humanitaire dans le territoire surpeuplé et pauvre devient très critique, alors que les habitants fuient leurs maisons de crainte des raids et n'ont pas où aller.

Un million d'habitants vivent sans électricité, 750.000 sont sans eau et les hôpitaux fonctionnent grâce à des générateurs de secours, selon l'ONU.

La Croix-Rouge internationale y a jugé la situation humanitaire "dramatique" alors que le Fonds des Nations unies pour l'enfance a qualifié d'"inacceptable" la mort de plus de 300 enfants.

Repost 0
Published by jean schepman - dans Politique internationale
commenter cet article
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 12:30

Le réchauffement

s’accentue en Europe !

 

L'Europe est devenue le continent où le réchauffement climatique est le plus rapide et le plus sensible, révèle une étude publiée lundi par l'Agence européenne de l'environnement, l'Organisation mondiale de la santé et la Commission européenne , avec une température moyenne de la terre qui s’est élevée de 0,8°C.  

Les zones montagneuses et côtières de l'Europe, mais également la Méditerranée et l'Arctique, sont particulièrement menacées par ce réchauffement, précise le rapport qui prône des initiatives gouvernementales pour faire face à ces changements. L'Europe du Nord est devenue de plus en plus humide depuis un siècle tandis que les régions méditerranéennes évoluent vers une désertification. Des canicules, du type de celle qui avait fait 70.000 morts en 2003, pourraient devenir plus fréquentes.

"La température moyenne de la Terre s'est accrue de 0,8 degré Celsius par rapport à l'époque préindustrielle, avec une hausse plus forte en Europe et sous les latitudes septentrionales", précise le rapport. En Europe, cette élévation est de 1,0°C. "Les changements dans le taux annuel des précipitations a aggravé les différences entre l'Europe du Nord humide et le Sud aride", indique l'étude.

Cela va contraindre les Etats à tout repenser, de leurs systèmes d'irrigation à la capacité des cours d'eau australes pour aider au refroidissement des centrales nucléaires.

Parmi les conséquences du réchauffement, le rapport signale la hausse du niveau des mers qui menace les zones côtières, la migration de certaines espèces de poissons qui se trouvent désormais 1.000 kilomètres plus au nord, et la disparition de deux-tiers des glaciers alpins depuis 1850.

La hausse du niveau des océans est évaluée entre 18 et 59 centimètres d'ici à 2100, selon le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC), et devrait se poursuivre en raison de la fonte de la calotte glaciaire du Gröenland et de l'Arctique. En Europe, quatre millions de personnes et 2.000 milliards d'euros de biens seraient menacés par les inondations à la fin du siècle. Cela concernerait autant les Etats baltes que la Grèce. Des recommandations sont également données pour la protection des zones côtières.

Le rapport montre que les bénéfices perceptibles sont maigres: la saison des cultures s'est allongée dans le nord de l'Europe. Ce rapport appelle donc les pays européens à plus de vigilance  et à intensifier leurs efforts pour limiter les conséquences du réchauffement, mais aussi à prendre des mesures de protection sanitaire contre les maladies transmises par les insectes. Enfin,  ce rapport insiste sur l’obligation de l’Europe face aux pays en voie de développement, c'est-à-dire  d'aider les populations de ces pays à faire face à ces changements climatiques.

Source Reuters

 

 


Repost 0
Published by jean schepman - dans développement durable
commenter cet article
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 01:30
Quel bilanpour l'ami personnel de Tzarko 1ER rapplez vous il avait couru la bas avec Cécilia !
Vainqueur de justesse d'un scrutin controversé (en fait truqué ! ), George Bush avait hérité, de Bill Clinton, un pays respecté, prospère, aux finances saines. Il quitte le pouvoir alors que les États-Unis traversent la plus grave crise économique et financière depuis 1929. Il n'en est pas le premier responsable. La dérégulation des marchés a commencé bien avant lui.
Mais il l'a poursuivie ; les allégements fiscaux et le coût faramineux de deux guerres ont creusé un déficit devenu abyssal.Dix mois après son élection, les attentats du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center de New York et le Pentagone à Washington permettent à George Bush de fixer son cap. Ce sera la lutte contre le terrorisme international et contre « l'axe du Mal » des « États voyous » (Irak, Iran, Corée).

Le naufrage moyen-oriental

Pour chasser du pouvoir les talibans, protecteurs d'Al-Qaida, l'organisation islamiste responsable de l'attaque contre l'Amérique, Bush bénéficie du soutien de ses concitoyens et du reste du monde. Mais cela ne dure pas. Faute d'engagement suffisant auprès des nouvelles autorités de Kaboul, et malgré l'implication croissante des forces de l'Otan, les talibans regagnent du terrain. L'avenir reste sombre.

C'est la guerre en Irak qui ternit le plus l'ère Bush. Décidés à faire chuter Saddam Hussein, qui nargue Washington depuis des lustres, le Président et ses conseillers néoconservateurs n'hésitent pas à brandir des preuves fabriquées de la possession d'armes de destruction massives par le dictateur pour lancer l'offensive contre lui.

Il faudra des années pour résorber la fracture entre les Européens hostiles à cette guerre - dont la France - et ceux qui la soutiennent - dont la Grande-Bretagne.

Bush s'est trompé en croyant pouvoir imposer la démocratie par la force. Loin d'apparaître comme des libérateurs, les Américains deviennent des occupants aux yeux des Irakiens. Les images dégradantes de détenus humiliés à la prison d'Abou Ghraïb ruinent toute tentative de justification morale de la guerre.

Au nom de la lutte antiterroriste, l'administration Bush autorise la torture, la détention secrète de suspects. Elle met en cage, à Guantánamo, des « ennemis combattants » qui ne bénéficient pas des garanties de la justice américaine. Grâce au Patriot Act, voté en urgence, elle réduit aussi les libertés publiques.

Incapable de se démarquer du lobby pro-israélien, le président quitte ses fonctions sans avoir remis Israéliens et Palestiniens sur le chemin de la paix, comme souhaité, un an plus tôt à Annapolis.

Il s'en va, au contraire, alors que Gaza flambe. George Bush aura aussi fait preuve d'aveuglement, tardant à admettre la réalité du réchauffement climatique. Et sa passivité après les ravages de l'ouragan Katrina à La Nouvelle-Orléans lui a aliéné nombre de ses concitoyens.

À son crédit, il faut inscrire un plan d'action contre le sida en Afrique, qui donne accès aux traitements antiviraux à plus de deux millions de personnes.

 
  
Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 00:13

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 10:29

André Vallini quitte son poste au PS : il avait fait seul un communiqué sur la suppression du juge d'instruction sans en référer à la première secrétaire : elle l' a tancé , ce que je trouve normal s'il n' a pas respecté la règle

!Du côté du premier secrétariat, on avance le souci, presque philosophique, de régler le rapport socialiste entre «le je et le nous», explique François Lamy, bras droit de Martine Aubry. Lequel, «s’il regrette qu’André soit parti», souligne une «volonté affirmée de mise en cohérence de la parole socialiste, qui est une demande des militants. Ce qui est demandé à chaque secrétaire national, c’est de mettre son talent au service du collectif. Ce qui constitue peut-être une différence par rapportà la période précédente». Un autre membre de la direction le dit plus crûment : «L’époque de François, où chacun faisait ce qu’il voulait dans son coin, est finie. Martine exige du travail collectif. Et on ne peut pas dire que ce soit la première qualité de Vallini…»

Ironie. Hier soir, c’est Marie-Pierre de la Gontrie qui a été désignée pour le remplacer. Ironie de l’histoire : l’élue de la capitale occupe déjà, dans la nouvelle direction, le secrétariat national aux libertés publiques. Et ses récentes expressions sur ce sujet, connexe à celui de la justice, avaient été ressenties comme concurrentielles, et de ce fait fort «désagréables», selon un de ses proches, au député de l’Isère.

Repost 0
Published by jean schepman - dans Parti Socialiste
commenter cet article
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 23:08

Nous souhaitons un Etat fort qui assume ses responsabilités. Nous sommes pour un Etat stratège, notamment sur ces missions régaliennes (police, justice, affaires étrangères), à l’inverse de ce qui se pratique depuis quelques années, son affaiblissement.

Nous voulons un Etat qui assure les grandes priorités nationales : innovation, recherche, éducation. Qui assure la solidarité : hôpital, sécurité sociale, logement, et la solidarité territoriale.

Concernant les échelons territoriaux, les trois échelons existent dans chaque pays européen et je voudrais tordre le cou aux discours qui visent les Régions sur leur supposée faiblesse, en rappelant qu’en Europe, 10 Etats-nation sont plus petit que la région Rhône-Alpes. La taille de nos régions n’est donc pas un problème. Seul le nombre de communes est une spécificité de la France et nous proposons que l’intercommunalité soit renforcée et clarifiée, avec des incitations.

Nous faisons le constat que ce qui a été décentralisé fonctionne bien. Rappelons que les collectivités territoriales investissent à hauteur de 73% de l’investissement du pays pour une contribution de 10% à la dette publique.
Concernant les régions et les départements, qui ont déjà des blocs de compétences communs (développement économique, tourisme, sports, …) et qui sont un maillon essentielle de l’aménagement du territoire, nous souhaitons l’organisation de conférence des territoires pour définir le chef de file de chaque compétence.
Enfin, notre pays a besoin de plus de justice territoriale et sociale.

Nous assistons depuis quelques années à un Etat qui se défausse sur les collectivités locales de ses responsabilités qu’il devrait assumer (lignes grande vitesse, par exemple) et n’organise pas les transferts de compétences (l’Etat doit 2 milliards d’euros aux départements au titre du RMI).
Nous revendiquons un équilibre entre fiscalité des ménages et fiscalité des entreprises.
Voilà les grandes lignes qu’il reste à affiner et qui seront présentées par Martine Aubry lors de son audition devant la commission Balladur, le 28 janvier.

Repost 0
Published by jean schepman - dans Parti Socialiste
commenter cet article
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 07:49

Dans un sujet du 1er octobre, le 13 heures de Jean-Pierre Pernaut se penchait sur la chute des prix des maisons et des appartements à Rennes. Comme il se doit, le reportage montrait un agent immobilier et son client en train de visiter un appartement.
On peut y voir Guillaume Alexandre acheteur en quête d'un bien immobilier suivi par son négociateur Pedro Vallejo. Le reportage met en avant la difficulté d'acheter car les vendeurs ne baissent pas leur prix. 

Après quelques recherches sur Internet, on se rend compte que le Guillaume Alexandre, est en fait agent immobilier à l'agence Rennes Sud
Bien sûr, vous me direz, qu'un agent immobilier peut lui aussi se porter acquereur.
 Mais alors que penser de son négociateur qui est en fait tout simplement
son responsable d'agence ? 
Un bien beau reportage bidonné de TF1 pris la main dans le sac.
 Comment sont payés ces "acteurs" ? touchent-il une indemnité d'intermittents du spectacle, ou sont-ils payés pour un travail d'agent-immobilier ?
Quelle conclusion peut-on donner à ce reportage ?

 Si notre presse est capable de fabriquer de faux reportages sur ce type d'information, comment alors appréhender ceux dont les sujets sont un peu plus sensibles (politiques- le parrain du petit Louis Sarlozy étant Martin BOUYGUE) ?
Que penser de tous les autres reportages que cette chaine et les autres peuvent nous montrer ?

 A votre avis ? sommes nous sous-informés ou tout simplement désinformés ?

 Merci de faire suivre, et évitez vraiment les informations de TF1...

Repost 0
Published by jean schepman - dans boycott TF1
commenter cet article
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 17:16

Ce n'est pas moi qui le dit, mais Denis BOLLENGIER, Vice Président de la FDSEA du Nord dans  la Voix du Nord.

Quelques extraits:

"il se déclare très inquiet de la tournure de l'agriculture dans le Nord Pas de calais, Depuis très longtemps, la profession n'avait pas connu une hausse aussi spectaculaire des charges, de l'ordre de 200 à 250 euros l'hectare."
"les ressources des producteurs laitiers connaîtront une perte de15%, laquelle s'ajoute aux 10% envolés en 2008"
"les aides de la PAC devraient diminuer de 25 à 50 % entrainant une baisse des revenus d'autant sauf à espèrer une hausse tout à fait improbable du cours de nos produits, ce qui serait une maigre compensation"
"il existe un décalage important entre le discours ministériel et la réalité du terrain"



A la lecture de cet article, j'ai en mémoire que,  lorsque Monique DENISE était Député du Nord, les agriculteurs n'avaient pas hésité à saccager sa permanence parlementaire à Bergues et à retourner un véhicule de la Gendarmerie.

Sans inciter à de tels agissements, que j'ai toujours condamné, j'invite Denis BOLLENGIER et les agriculteurs à rencontrer leur Député apparenté UMP Jean Pierre DECOOL....
Aujourd'hui je trouve les responsables syndicaux agricoles bien timides !





Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 16:18
tzarko est allé se promener au moyen orient pour faire arréter les combats à Gaza  avec "l'efficacité" que l'on doit malheureusement constater !!!
Repost 0
Published by jean schepman - dans tzarko 1er
commenter cet article
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 16:10
Enfin une bonne nouvelle dans ce monde de brutes ! La commune de  Buysscheure  aura bientot son nouveau cimetière , "l' actuel  étant complet ".
Merci à la voix du nord du lundi 5 Janvier et toutes mes amitiés à Christian Wullens , maire qui fait un travail de .. fond dans sa commune et qui prévoit le long terme !!!
Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article