Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 16:08

A l’initiative du Département de Polonais de l’Université de Lille (Professeur Maryla LAURENT), du Consul Général de Pologne (M. Bogdan BERNACZYK-SŁONSKI) et de l’Association Les Lettres Européennes (Président Guy FONTAINE), les Mémoires du Nord –et donc de l’Europe et du Monde– seront évoqués et discutés à Lille et à Hazebrouck du 24 au 27 mars 2011.

A Lille, comme dans la France entière, le vingtième siècle a été traversé par la méfiance de l’étranger et par la persécution raciale. Mais dans le même temps les immigrés polonais ont fait souche dans les terres du Nord auxquelles ils ont offert la richesse de leur culture d’origine. Et, sous la plume de Boris PAHOR, Lille devient « Le Berceau du Monde », quand, au hasard du transport ferroviaire qui le libère de Bergen-Belsen, les portes du wagon s’ouvrent sur cette ville.

Explorer le souvenir de ce passé proche, l’horreur des camps de concentration, l’horreur de la Shoah, via les témoignages littéraires et les études historiques qu’ils génèrent, c’est ce que proposeront les intervenants des journées Fluctuantes Mémoires au public universitaire, scolaire, et au grand public du 24 au 27 mars 2011.

C’est pourquoi nous vous invitons le vendredi 25 mars, 19h, au Centre Socio Educatif d’Hazebrouck (Place Degroote), à une Table-Ronde qui évoquera, par la discussion, par la lecture de textes (le comédien bruxellois Luc Vandermaelen), et par des chants yiddish (Michèle Tauber) la Mémoire des Camps.

Aux côtés de nombreux universitaires spécialistes de ces questions communiqueront d’éminents grands témoins de l’Histoire, parmi lesquels Madame Janine Ponty, Commissaire de l’exposition  à la CNHI Polonia. Des Polonais en France depuis 1830, Monsieur Piotr CYWINSKI, Directeur du Musée d’Etat/ Camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau, et Monsieur Boris PAHOR, 98 ans, écrivain slovène pressenti pour le Prix Nobel.

 

Au plaisir de vous retrouver le vendredi 25 mars 19h à Hazebrouck,

L’Association Les Lettres Européennes

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 12:10

Il y a 4 jours le ministre de l'industrie (UMP) a osé déclarer :

Ce qui se passe à la centre de Fukushima est "un accident grave, pas une catastrophe nucléaire" selon Eric Besson, le traitre 

"A ce stade, et selon les informations dont on dispose, (...) ca n'a rien à voir avec Tchernobyl", a indiqué le ministre de l'Industrie et de l'Energie à l'issue d'une réunion de la filière nucléaire sur la situation au Japon. Il faut faire attention "à ne pas sonner un tocsin qui n'existe pas à l'heure où l'on parle", a-t-il encore souligné.

 

 

un ministre de l'industrie qui affirme sans éléments probants de tels  propos alors que la réalité hélas prouve tout à fait le contraire,cela ne relève pas de la désinformation mais de l'incompétence manifeste.

 

 

Repost 0
Published by jean schepman - dans la faillite du gouvernement
commenter cet article
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 09:10

Merci Stéphane:

Les économies d’énergie.

 

                        De plus en plus le prix de l’énergie ne cesse d’augmenter, mais aussi l’impact que nous avons sur notre terre s’est dégradé. L’énergie la moins chère étant celle que l’on ne consomme pas, il faut déjà penser à ne pas la gaspiller, afin dans un premier temps de faire des économies, mais surtout de la préserver afin que nos enfants hérite d’une terre saine.

 

                        Avant d’aborder de grands travaux d’isolation d’un logement déjà bâti, il est important d’effectuer des gestes pour l’environnement et aussi pour votre budget.

 

                        Tout d’abord une source qui se tarie de plus en plus et qui est pourtant vitale, il s’agit de l’eau, celle-ci est facilement accessible certes mais ce n’est pas une raison pour la gaspiller, des gestes simples sont à effectuer :

 

            -Préférer la douche au bain.                

            -Réduire le volume d’eau des chasses d’eau ou installer des chasses à double débit.    -Utiliser un verre pour se laver les dents.         

            -Récupérer l’eau de pluie pour le jardin.

 

                        Ensuite le tarif des sources pétrolières qui flambe, pourtant nous en avons besoin pour nous chauffer ou encore pour nous transporter, là encore quelques actions peuvent être menées :

 

            -Entretenir régulièrement la chaudière.

            -Ne pas surchauffer, une baisse 1° de température, représente 7% d’économie.

            -Couper le contact du véhicule en cas d’arrêt prolongé (passage à niveau, bouchon).

            -Privilégier le covoiturage ou encore le transport en commun.

 

                        Pour finir, l’électricité est une énergie dont on ne peut ce passer, car nous l’utilisons continuellement, et risque fort avec l’ouverture des marchés d’élever le montant des factures, quelques actions peuvent être menées pour réduire la consommation :

 

             -Eteindre la lumière en quittant une pièce.       

            -Ne pas laisser en veille les appareils.

            -Nettoyage de la grille situé à l’arrière du réfrigérateur.

            -Profiter au maximum de la lumière extérieure.

           

                        Cette liste non exhaustive peut être aussi améliorée grâce à un investissement technique, qui certes a un coût à l’achat, mais il faut étudier le prix global d’une nouvelle installation.

 

                        Les collèges et bâtiments neufs du département sont depuis plusieurs années conçus en Haute Qualité Environnementale, jusqu’au suivi des consommations par des moyens techniques très pointus.

 

                        Le Conseil Général http://www.cg59.fr/ est donc de part sa compétence et de la volonté des élus, un acteur actif  concernant les problématiques lié à l’environnement.

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 14:20

France 3 m'a interviewé ce midi suite aux événements dramatiques du Japon et les conséquences du tremblement de terre et des tsunamis sur les centrales nucléaires basées sur le littoral, afin de reccueillir mon analyse sur un éventuel drame sur le littoral dunkerquois.

 

j'ai insisté sur la nécessité de réflechir rapidement sur la gestion des risques et surtout sur la nécessité de travailler à la gestion de l'évacuation efficace des populations.

 

Le reportage sera diffusé ce soir sur France 3 Région Nord Pas de Calais à partir de 19 h: à vos écrans et n'hésitez pas à me communiquer vos observations.

 

Repost 0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 17:22

Les candidats UMP se cacheraient-ils?

Pour les cantonales, ils sont nombreux à dissimuler l'étiquette du parti présidentiel. Logo qui a disparu des affiches; choix d'un nom de liste plus local: tous les moyens sont bons pour faire oublier l'appartenance au parti de Sarkozy. 

 

suivez mon regard ... vers Bergues notamment !!

 

Il se dit de droite et carté UMP mais pourquoi n'assume t il pas par un logo sur ses documents de campagne?

 

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 15:11

affiche brocante en salle

Repost 0
Published by jean schepman - dans agenda et rdv
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 12:56

la nouvelle pièce de théâtre de la troupe d'Houtkerque  se jouera le 19 mars à 20 h à la salle Yserhof de Bambecque.

 

La troupe de théâtre d'Houtkerque présente au profit de l'association des parents élèves du r.p.i " LE NOIR TE VA SI BIEN"

 

C'est une comédie en 4 actes de Jean Marsan

 

Ouverture des portes dés 19h, Pas de réservation

 

Tarifs : 6 euros les adultes et 3 euros les enfants de 6 à 12 ans

img024.jpg

 

 

Ariane Delmare-Lamérant

Présidente de l'association des parents élèves du r.p.i

Repost 0
Published by jean schepman - dans canton d'hondschoote
commenter cet article
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 11:11

Un article très intéressant sur la problématique de zones innondables dans le territoire de l'Yser, 

merci au Journal des Flandres:

Non à une « digue » à Ledringhem

Un mur qui ne passe pas

mercredi 09.03.2011, 14:00

Selon l'une des hypothèses de travail, l'ouvrage serait implanté à hauteur du Pont de l'Heenhout à Ledringhem.
Selon l'une des hypothèses de travail, l'ouvrage serait implanté à hauteur du Pont de l'Heenhout à Ledringhem.

 

Comme rien n'est décidé, les élus de Ledringhem ont rapidement réagi contre l'une des hypothèses avancées. Pour le maire, Christian Delassus, les premières solutions à adopter se trouvent dans des aménagements diffus concernant toutes les communes

Etonnés et décidés ! Pour des raisons différentes, Jean Schepman, président de la commission locale de l'eau (CLE) du Schéma d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE) de l'Yser et Christian Delassus partagent les mêmes sentiments.

L'étonnement pour le SAGE de l'Yser devant la levée de bouclier d'élus dont celui de Ledringhem, suite à l'étude présentée dans le cadre des préventions d'inondations. « Rien n'est arrêté quant aux décisions à prendre, insiste Jean Schepman, nous en sommes toujours dans la phase de réflexion. Les élus doivent comprendre que l'intérêt général prime dans ce dossier ». Là où les élus et responsables du SAGE sont d'accord, c'est sur la nécessité de trouver des solutions pour prévenir les risques dus aux crues excessives de type hivernal d'occurence vicennale (c'est à dire qui peuvent se produire une fois en vingt ans).
Décidés, ils le sont tous afin de travailler ensemble à la définition d'un scénario adapté au terrain, comme le souligne Christian Delassus, partisan dans un premier temps de la mise en place « des aménagements diffus » comme le suggère l'étude dans l'une des hypothèses. « Cela se fait déjà, mais ces aménagements pourraient se développer dans l'ensemble des communes du bassin de l'Yser tant en milieu urbain que rural ». Un secteur urbain où le caractère imperméable des sols génère des volumes d'eau trop importants à évacuer. Il s'agirait de créer des micro-zones de stockages, des aménagements comme des haies, mares ou fossés dont le but est de ralentir le ruissellement des eaux. De telles réalisations auraient pour effet de favoriser, dans un premier temps, l'infiltration des eaux, même en milieu urbain et ainsi d'éviter un écoulement trop rapide en cas de crue. En cela, les élus favorables pour ce type d'actions n'innovent pas, s'appuyant sur des réalisations existantes à développer. « Priorité à ce qui est simple et rapide à faire » précise le maire de Ledringhem.

« On n'a jamais eu d'inondation »
A Ledringhem, le maire affirme « il n'y a jamais eu d'inondation suite aux ouvrages mis en place sur la commune ». Il cite notamment le drain installé qui permet une évacuation maîtrisée. Un système qui a fait ses preuves mais dont l'efficacité serait remise en question si l'hypothèse présentée par le cabinet d'étude venait à se faire. Il y a eu également la mise en place du PPRI (Plan de prévention des risques d'inondations) ce qui a amené les communes à anticiper les risques et prendre les mesures adéquates. « Tous les risques ont été identifiés », insiste le maire qui « s'étonne que les conséquences en amont ne soient pas prises en compte ». Les contraintes du PPRI ont été repérées « avec notamment l'obligation, dans toutes les habitations, de prévoir des pompes dans les caves et d'avoir à disposition sacs de sable et parpaings afin de réagir en cas d'inondation ». A Ledringhem, seules trois maisons le lon de la Peene sont concernées.
Reprenant les plans, le maire explique que l'ouvrage, qualifié de « digue » est envisagé dans l'étude à hauteur du Pont de l'Heenhouf. Il provoquerait inévitablement des inondations au centre du village et sous-entend des risques aggravés sur les communes où sont prévus des ouvrages (Arnèke, Esquelbecq, Ledringhem, Wormhout). Suite aux réactions des élus, un groupe de travail s'est constitué et s'est réuni le 3 février dernier.
A l'issue de cette réunion, un consensus s'est dessiné autour de la mise en place d'aménagements diffus à privilégier. La proposition de surcreusement de terres en vue de retenir les eaux est privilégiée laissant de côté la mise en place de barrages. Cela reviendrait à créer des zones de rétentions d'eau favorisant le ralentissement des évacuations.
Tout le monde attend la prochaine réunion de la commission locale de l'eau. Pas de date encore annoncée mais il est question de réunir une commission hydraulique qui sera chargée de mettre en forme les propositions à l'issue des démarches engagées auprès des communes et de la Chambre d'agriculture « avec qui nous travaillons pour ce qui concerne les terres susceptibles d'être acquises pour la définition des futures zones de rétention » rappelle Mathieu Parat, animateur du SAGE Retrouvez dans notre édition du 9 mars les points de vue sur ce dossier de Jean Schepman et du réseau Nord Nature.
Hugues DORGUEIL
Vos réactions sur www.lejournaldesflandres.fr

 

Repost 0
Published by jean schepman - dans SAGE YSER
commenter cet article
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 16:52

Plainte contre Longuet pour prise illégale d'intérêts

Un actionnaire minoritaire de GDF Suez reproche au ministre de la Défense un conflit d'intérêts avec l'entreprise.

Un actionnaire minoritaire de GDF Suez a annoncé vendredi déposer une plainte contre X pour prise illégale d'intérêts qui vise notamment le nouveau ministre de la Défense Gérard Longuet. L'auteur de la plainte, Jean-Marie Kuhn, reproche à Gérard Longuet une mission de conseil pour GDF Suez alors qu'il était membre du groupe d'études sur l'énergie au Sénat, qui a débattu en 2009 et 2010 d'une série de textes sur la libéralisation de l'énergie et des tarifs (loi Nome).

 

ean-Marie Kuhn dit déposer plainte "contre X du chef de corruption active et passive, prise illégale d'intérêts, blanchiment, escroquerie, abus de confiance, abus de biens sociaux ainsi que de toute infraction que l'information judiciaire révélera". La mission de conseil de Gérard Longuet, président du groupe UMP au Sénat jusqu'à sa nomination à la Défense dimanche, avait été révélée en juillet dernier par le site internet Mediapart. Il avait alors reconnu avoir exercé pendant quinze mois une mission de conseil sur le nucléaire pour GDF Suez, mais avait réfuté tout conflit d'intérêts. "En tant que sénateur, il n'est jamais intervenu (...) sur cette loi Nome si ce n'est pour la voter comme tout sénateur", a défendu son entourage vendredi.

Gérard Longuet a été blanchi le 8 mars dernier dans les affaires de financement occulte du Parti républicain et de recel d'abus de crédit lié à la construction d'une villa dans le Var.

Repost 0
Published by jean schepman - dans les copains coquins
commenter cet article
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 11:18

Précision importante avant de lire l'article, lors de l'interview téléphonique avec le journaliste, je n'ai pas déclaré que "les pompiers n'étaient pas formés", mais qu'aucune concertation n'est organisée avec les services de la préfecture et les pompiers à ce sujet!

 

 

http://www.lavoixdunord.fr/Region/actualite/Secteur_Region/2011/03/04/article_on-est-quatre-a-savoir-ou-sont-les-pomp.shtml

 

« On est quatre à savoir où sont les pompes »

vendredi 04.03.2011, 05:18  - L. D.

 Président de l'Institution interdépartementale des wateringues, Jean Schepman évoque un constat alarmant. PH. ARCHIVES J.-C. BAYON Président de l'Institution interdépartementale des wateringues, Jean Schepman évoque un constat alarmant. PH. ARCHIVES J.-C. BAYON

D'aucuns le moquent en Cassandre. Mais il faut reconnaître à Jean Schepman de maîtriser son sujet.

...

 

Depuis plus de dix ans, le conseiller général du Nord préside l'Institution interdépartementale des wateringues. Et son constat est alarmant. « Cent mille hectares de terres peuplées d'un demi-million d'habitants sont situées sous le niveau de la mer. Et 100 000 personnes seraient inondables rapidement. » Or selon lui, les moyens pour éviter une catastrophe sont loin d'être suffisants.

Il revient sur les 500 millions d'euros qui seront investis par l'État d'ici à 2016 pour renforcer les digues (lire ci-dessus). « C'est bien que ça bouge enfin, même si je déplore qu'il ait fallu Xynthia pour cela. Mais ce n'est pas suffisant. À titre de comparaison, sur la même période, les Pays-Bas consacrent six milliards d'euros. »

L'élu estime que le risque est grand. « Par exemple, il y a bientôt les grandes marées. Si le vent est défavorable et les canaux pleins, nous risquons de graves inondations. » À plus long terme, Jean Schepman estime que le niveau de la mer devrait en un siècle monter de 80 cm. « Certains prévisionnistes parlent de 3 à 5 m. Or, à 30 cm, on ne peut plus répondre. »

« Pas d'argent »

Grave car, selon lui, nous ne sommes pas préparés. « Dans le Nord, nous sommes quatre, de mon service, à savoir où sont les pompes.

Même les pompiers ne sont pas formés à cela. » Et il raconte avoir conçu il y a deux ans avec un militaire un exercice d'évacuation des populations. « Sa hiérarchie était d'accord. Mais au dernier moment, on nous a dit qu'il n'y avait pas d'argent. Aux Pays-Bas, on organise des exercices avec hélitreuillage des habitants, rassemblement sur la place du village... »

Une explication : en 1953, les Néerlandais ont vécu des inondations terribles qui ont fait 1 800 morts. Chez nous, « jamais une telle catastrophe. Mais la région est classée deuxième, devant la Vendée, en termes de risque de submersion marine ». Rappelant qu'en 1953, Dunkerque fut noyé sous un mètre d'eau. « A priori, nous ne risquons pas de catastrophe avec beaucoup de victimes, mais des dégâts économiques terribles. »

Repost 0