Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 10:34

Il y a 729 collègiens en plus cette rentrée scolaire qu'en juin (total 93 500 collégiens pour 202 collèges publics)!
Bonne nouvelle pour l'avenir de notre département!

Et pendant ce temps-là, le gouvernement de Tasrko1er et son ministre qui ne sait pas faire une règle de 3, confirme la suppression de 56 postes d'enseignants et de 29 administratifs dans les collèges.

Pour le gouvernement: une équation simple + de collégiens et par conséquent la nécessité d'obtenir + de moyens  cela donne comme résultat  - d'enseignants.

Repost 0
Published by jean schepman - dans tzarko 1er
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 22:42
Allez c'est facile tout le monde en parle ... sauf TF1!


Repost 0
Published by jean schepman - dans tzarko 1er
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 22:16
Merci à Daniel Cordiez et à ... Ségolène !


Ségolène ROYAL : "Le gazole devrait coûter 0,75 euros"...

 

Elle demande aux compagnies pétrolières et gazières de diminuer les prix de l'essence, du fioul et du gaz naturel. Le cours du baril de pétrole a diminué de moitié depuis le mois de juillet, mais cette baisse n'a pas été, loin s'en faut, répercutée sur les prix pour le consommateur. Le litre de gazole à la pompe, qui s'élevait à 1,5 euros en juillet, vaut encore 1,2 euros aujourd'hui. Pour tenir compte de cette baisse du prix du cours, le gazole devrait coûter aux consommateurs  0,75 euros !

Ségolène ROYAL rappelle que les compagnies pétrolières justifiaient la hausse de l'essence par la hausse du baril de brut. Qu'elles tirent maintenant toutes les conclusions de la baisse des cours : au lieu d'accroître le profit de leurs actionnaires (12 milliards d'euros pour Total en 2007), elles doivent, à l'approche de l'hiver, prendre en compte l'intérêt des Français et baisser leur prix.

Repost 0
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 21:55
Une question trés intéressante qui m'est posée ce soir : (merci !)
  • bonjour

    juste une question,  pour le pompage ? la question leur a-t-elle déjà été posée ? pourquoi refuser?
  • Ma réponse:

Non ! votre question n'est pas candide ! On paye en effet une très grosse facture variable selon la pluviométrie des années  mais aucun cadeau d'EDF malgré plein de tentatives ... Ceux ne sont pas des philanthropes. Pourtant on protège la centrale !!! Je vous donnerai demain les chiffres de ce qu'on laisse à EDF chaque année

pour ceux qui n'ont pas pu voir l'interview sur FR3 il est disponible :

FR3 nord P DE C infos midi samedi 18 plutot vers la fin !
http://nord-pas-de-calais-picardie.france3.fr/emissions/47697805-fr.php




 

Repost 0
Published by jean schepman - dans wateringues
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 16:55

20/10/2008

Charles Milhaud n'est pas un "homme d'argent". Vraiment?

Rtx9pgi_comp En démissionnant de la présidence du directoire de la Caisse d'Epargne, Charles Milhaud (photo) a fait une déclaration très émouvante dans laquelle il annonce qu'il renonce à son indemnité de départ. "Je ne demande aucune indemnité", déclare-t-il. Et il ajoute: "Ceux qui me connaissent savent aussi que je ne suis pas un homme d'argent". Vraiment?

A lire les rapports annuels de la Caisse d'Epargne, on n'avait pas remarqué cette qualité chez cet homme. Le patron de l'Ecureuil se caractérise au contraire par un appât du gain démesuré par rapport à ses performances. La politique de rémunération du patron de l'Ecureuil permet même de comprendre pourquoi ce dernier s'est lancé dans une course à la taille effrénée. Qui s'est révélée une catastrophe pour les comptes de l'Ecureuil.

Voici la rémunération de Charles Milhaud, depuis 2002:
2002: 514 000 euros
2003: 453 000 euros
2004: 664 000 euros
2005: 914 500 euros
2006: 1 064 000 euros
2007: 1 584 000 euros

Cette évolution amène plusieurs commentaires:

  • De 2002 à 2007, la rémunération du patron de l'Ecureuil a été multipliée par trois. En dehors de l'année 2003, la progression est régulière, atteignant d'un exercice à l'autre jusqu'à +50%.
  • Cette évolution le fait changer de catégorie: au début des années 2000, Milhaud a un salaire de patron d'entreprise publique. A la fin, il s'approche de ce que gagnent ses collègues banquiers, qui sont à la tête d'entreprises cotées. Rappelons que la Caisse d'Epargne n'est pas cotée, au contraire de sa filiale Natixis, dont Milhaud est le président du conseil de surveillance.
  • La cotation de Natixis (un désastre pour les actionnaires: l'introduction s'est faite à 19,55 euros, le titre tourne en ce moment autour de 2 euros) a été un élément supplémentaire d'inflation. Milhaud a reçu une prime exceptionnelle de 150 000 euros (pour la réussite de l'opération, sic) ainsi que 100 000 stock-options.
  • Pendant le même temps, les Caisses d'Epargne ont effectivement évolué. Le chiffre d'affaires (Produit net bancaire) a explosé, passant de 1,1 milliards d'euros à 10 milliards entre 2002 et 2007. Le résultat net a aussi progressé (de 196 millions à 1,3 milliards), mais en moins forte proportion: la marge nette passe de 17% à 13%. Ce qui veut dire que le groupe est devenu plus gros, mais moins rentable. Et que la rémunération de son patron a d'abord été liée au PNB et pas à cet indicateur moins favorable.

Voila pour la performance de Milhaud...

Et à ceux qui s'inquiètent pour ses vieux jours. Même si l'ex-patron de l'Ecureuil ne touchera pas de golden parachute, il ne part pas avec rien. D'abord, officiellement, Milhaud est toujours président du conseil de surveillance de Natixis (fonction qui lui permet de toucher 308 000 euros par an, somme comprise dans le total énoncé plus haut). En plus, cet homme de 65 ans pourra toucher la retraite maison de la Caisse d'Epargne. Son contrat de travail lui donne le droit à "une rente annuelle égale à 10% de la rémunération brute moyenne des trois meilleurs années civiles complètes perçue au sein du groupe Caisse d'Epargne". Il s'agît, comme par hasard, des trois dernières années. Et cela donne 119 000 euros par an.

A part cela, Milhaud a eu "un comportement irréprochable" en démissionnant. Et c'est vrai puisque c'est lui qui le dit...

Repost 0
Published by jean schepman - dans les copains coquins
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 16:06
J'ai participé avec plaisir et fierté à la remise des médailles à Monsieur Etienne LANOTTE , président du tir à la carabine et au pistolet d'Hondschoote et à Madame Thérèse MOLIN présidente des DDEN. (j'aurai d'ailleurs aimé leur dire si l'on m'avait donné la parole, des habitants de la Commune m'ont fait part de leur déception à ce sujet !)

Je tiens ici à les mettre à l'honneur pour leur dévouement et leur engagement pour le bien être de leurs concitoyens.
Je rappelle également que Thérèse et son fils Hervé ont joué un role déterminant lors de ma première élection et que Thérèse m' a tout simplement demandé de la remplacer comme candidat, ce qui m' a permis de me présenter et d'être élu !!

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 15:22
Jean René Lecerf lors de la séance plénière de ce lundi 20 octobre  a prononcé un discours qui m'oblige à réagir:

Suite à la suppression des sites militaires et à la fin de la base aérienne de Cambrai, selon le groupe UPN (à qui appartient Jean Pierre Decool le député de la 14ème): il n'y a pas davantage  de risques militaires, et de plus ce n'est pas à l'armée de faire de l'aménagement du territoire!

On abandonne un territoire et on donne 10 millions d'euros de compensation, quelle générosité !

Suite à la carte judiciaire et à la suppression du Tribunal d'hazebrouck: appui du groupe UPN (UMP) à la décision de la Ministre de la Justice!

 les justiciables de la Flandre Intérieure vont apprécier !


baisse des enseignants: là encore, aucune critique du groupe UPN, et même on nous dit que le ratio est plutot bon par rapport à des pays scandinaves, donc on justifie la baisse des enseignants!

les parents d'élèves  et les élèves apprécieront !

Décentralisation: le président du groupe UPN nous a annoncé son accord quant à la suppression des Pays

Je me demande si le Président de l'actuel Pays des Moulins de Flandres va demander à l'ancien Président, actuel député de la 14ème et conseiller général appartenant au Groupe UPN, ce qu'il en pense? 
Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 14:38
Pour son retour dans le concours départemental des maisons et villes fleuries, le Canton d'Hondschoote après avoir été classé hors concours pendant 2 ans, j'ai reçu à nouveau  avec fierté au nom de tous les habitants et élus du canton lors des Floralies 2008 à Douai le Prix du Canton le plus fleuri du Département du Nord.

Merci à tous ceux et toutes celles qui oeuvrent au fleurissement de leur maison, leur quartier et de leur commune.

Repost 0
Published by jean schepman - dans canton d'hondschoote
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 14:36

Cela fait tellement plaisir de ne plus etre seul à alerter la population  depuis tant d'années !


Vers une prise de conscience française et européenne

 Le brise-glace n’est plus toujours nécessaire pour traverser l’Arctique. Une expédition en a récemment atteint le coeur sans y avoir recours.

Les rapports d’expertise se font de plus en plus alarmistes et pressants. Les gouvernements commencent à mesurer l’urgence. En France, le Grenelle est en discussion. Au niveau européen, le paquet énergie/climat voit le jour.

Les députés français ont adopté jeudi une disposition introduisant la protection de l’océan arctique dans le projet de loi relatif au Grenelle de l’environnement. « Considérant que la région arctique joue un rôle central dans l’équilibre global du climat de la planète, la France soutiendra la création d’une commission scientifique internationale sur l’Arctique », indique cet amendement. C ette disposition avait été présentée par les députés PS Jean-Yves Le Déaut et l’UMP Serge Poignant. « L’Arctique aujourd’hui est une situation qui est très très préoccupante », avait expliqué M. Le Déaut. « À partir du moment où on a une fonte des glaces, on a de nouvelles routes maritimes qui s’ouvrent et on a des possibilités d’exploitation très fortes de certaines parties qui aujourd’hui ne sont pas exploitées », avait-t-il ajouté.
De leur côté, les députés européens ont demandé jeudi l’adoption d’un traité international pour protéger la région arctique, menacée par le trafic maritime et l’intérêt accru pour ses potentielles réserves de gaz et de pétrole. La résolution, défendue par Michel Rocard, a été approuvée à une large majorité à Bruxelles. Parallèlement, l’UE entamera lundi des discussions pour adopter son plan de lutte contre le réchauffement climatique. Il vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre de l’UE de 20 % d’ici à 2020, à porter à 20 % la part des énergies renouvelables et à faire 20 % d’économies d’énergie.

Repost 0
Published by jean schepman - dans changements climatiques
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 14:33

Suite à un interview avec Mme Bérangère Barret

Le réchauffement climatique, et surtout la montée du niveau de la mer en partie liée à la fonte des glaces de l’Arctique, devraient avoir des conséquences directes sur la région. Notamment la submersion de certaines zones...

BÉRANGÈRE BARRET

berangere.barret@nordeclair.fr


Nous sommes en 2100. Les bateaux croisent au large de l’Arctique : depuis des années déjà les glaces nordiques ne sont plus un obstacle pour livrer les marchandises. La calotte glaciaire du Groenland a fondu à cause des émissions de gaz à effet de serre, participant à l’augmentation du niveau de la mer. Un mètre de plus. Des zones entières du Nord - Pas-de-Calais ont été évacuées depuis des années, des terres autrefois habitées sont rendues à la mer. Surtout dans cette zone vulnérable du delta de l’Aa, ce triangle compris entre Calais, Saint-Omer et Dunkerque... De leur côté, les Néerlandais, particulièrement touchés aussi par cette montée des océans, se retrouvent plus protégés : depuis ces temps reculés du début du millénaire, en 2008 déjà, ils travaillaient à protéger leurs ports par des digues flottantes, innovantes à l’époque

Scénario catastrophe ? Non, plutôt « probable » selon les scientifiques. Car si jusqu’ici les plus pessimistes prévoyaient une hausse du niveau de la mer de 0,59 mètre, l’observation d’une accélération de la fonte des glaces de l’Arctique, traduisant une accélération du changement climatique, fait dire à certains experts que la mer devrait monter d’au moins 1 mètre d’ici à 2100. Ce qui pose un problème direct dans le Nord - Pas-de-Calais, surtout sur le territoire des Wateringues, ces 85 000 hectares du delta de l’Aa conquis sur l’eau grâce à des systèmes de pompage.

Inonder des zones pour en sauver d’autres
C’est Jean Schepman, conseiller général du Nord et président de l’institution des Wateringues, qui en parle le mieux. « Nous avons travaillé sur une probabilité d’augmentation du niveau de la mer de 30 cm. Cette hypothèse-là nous conforte dans l’idée qu’il faut être vigilant pour notre zone, mais avec de bonnes pompes et du nouveau matériel, on peut sauver le territoire. Mais avec un mètre d’augmentation du niveau de la mer, non. » Autrement dit, des zones entières seront sacrifiées. La mer sera trop haute, les eaux pompées ne pourront plus être évacuées convenablement:
«On peut imaginer que nous déciderons de laisser déborder certains canaux», laisser des zones s’inonder pour en sauver d’autres.
C’est d’ailleurs ce qui se fait déjà aux Pays-Bas, où des polders sont recréés après évacuation définitive d’habitations. On est loin cependant de ce genre de décision en France, alors même que Jean Schepman le dit : s’il en avait le pouvoir, il refuserait le permis de construire dans certaines « zones basses » comprises dans le triangle Calais-Saint-Omer-Dunkerque, situées - pour le moment en tout cas - à 2,50 mètres en-dessous du niveau de la mer. La construction de lotissements sur ces « terres » est malhonnête selon lui pour les futurs propriétaires, qui risquent de devoir évacuer dans quelques dizaines d’années...
« Je tire la sonnette d’alarme, clame le conseiller général. On va se battre, mais il est grand temps de s’y mettre. » Un appel du pied à l’État, qui est selon lui seul à même d’engager les travaux nécessaires pour protéger à long terme le littoral et limiter les dégâts dans les Wateringues.
Et si les Néerlandais ont déjà engagé, pour protéger leurs ports et littoraux, un plan de travaux jusqu’à 2100, l’État français en est, lui, à « lancer une réflexion », s’insurge Jean Schepman. Alors même que « nos digues sont obsolètes, et qu’on ne saura pas répondre à une montée des eaux ». Pessimiste Jean Schepman ? Non, dit-il, il veut juste « trouver le moyen de continuer à faire vivre » son territoire qu’il « aime tant ». •

Repost 0
Published by jean schepman - dans wateringues
commenter cet article