Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 18:02

 


 

Suite à l’annonce de Monsieur le Préfet de Région concernant la restriction de  consommation d'eau du robinet dans certains territoires pour les nourrissons et les femmes enceintes en raison de la présence d'ions perchlorates, vous avez été nombreux à m’exprimer votre inquiétude.

 

Avant toute chose, je souhaite préciser que l’ensemble des services de l’Etat, des Collectivités territoriales et des compagnies de distribution d’eau appréhendent cette problématique avec le plus grand sérieux, suite à une première alerte à Bordeaux.

 

La réunion du Comité de Bassin de l’Agence de l’Eau à laquelle j’ai participé ce matin a été l’occasion de travailler sur cette question.

 

Le principe de précaution sera pleinement appliqué. Au regard des risques potentiels, il est évident que toutes les dispositions seront prises dans le cas où les taux relevés dépasseraient le seuil d’innocuité retenu par les autorités de santé.

 

Dans le Dunkerquois, la Lyonnaise des Eaux a mélangé les ressources en eau pour faire baisser ce taux à un niveau inoffensif. Je précise que les industries de Dunkerque n’ont rien à voir avec cela, en effet, notre eau potable vient de HOULLE, dans le Pas-de-Calais, à plusieurs dizaines de kms.  

 

Vigilance donc, sans tomber dans une psychose qui n’aurait aucun sens : l’impact sur les Nordistes est très limité. En outre, des solutions sont à l’étude et, d’ici un an, une résine permettra de capter le perchlorate. Les autorisations et expérimentations sont en cours.

Repost 0
Published by jean schepman - dans agence de l'eau
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 11:01

La Communauté Urbaine de Dunkerque et le Syndicat Mixte pour l’Alimentation en Eau de la région de Dunkerque (SMAERD) viennent de se doter d’un tarif éco-social de l’eau. Deux critères seront pris en compte : un critère social (foyer bénéficiaire de la couverture maladie universelle complémentaire) et un critère écologique (la consommation d'eau).


Ainsi, le nouveau dispositif comprendra 3 tranches : l’eau « essentielle » (jusqu'à 75 m3 par an et par foyer), l’eau « utile » (entre 76 et 200 m3) et l’eau « confort » (consommation supérieure à 200m3). A chaque tranche correspond un tarif au m3, qui va donc en augmentation, afin d’inciter à la consommation responsable. En outre, les bénéficiaires de la CMU ont droit à un tarif préférentiel en ce qui concerne la tranche de l’eau dite « essentielle ».


Je souscris pleinement au principe d’une tarification éco-solidaire de l’eau. Mon engagement d’élu a toujours été de concilier écologie et solidarité, et je tiens à saluer l’initiative remarquable prise par mes amis Dunkerquois.


Dès 2007, j’ai lancé l’opération nationale « Eau de pluie, oui oui » avec 21 autres Départements afin d’utiliser l’eau de pluie pour utilisation domestique (jardin, nettoyage) et j’ai demandé à l’Agence de l’Eau, toujours dès 2007, de réfléchir à un tarif social de l’eau.


Toutefois, je suis particulièrement inquiet de l’absence du critère pourtant fondamental de la composition du foyer dans le calcul de la tarification.


Rappelons qu’en moyenne, la consommation d’eau d’un habitant du Nord-Pas de Calais est de 118 litres par jour, soit 43m3 ( 43000 litres) par personne et par an (Source : Cemagref, Engees, Ministère chargé de l’écologie).


Ainsi, en toute logique, les personnes seules ou en couple seront les plus susceptibles de ne pas dépasser (ou de peu) la tarification de l’eau dite « essentielle ». Ils seront par conséquent les grands gagnants du nouveau dispositif.


Par contre, les grands perdants de ce dispositif seront les familles nombreuses. Même avec la meilleure volonté du monde, comment un couple, à partir de deux enfants, pourrait-il espérer se maintenir en dessous de 75 m3 ? En réalité, la consommation normale d’un foyer de 5 personnes a toutes les chances d’atteindre et de dépasser le seuil de l’eau dite de « confort », avec l’application du tarif afférent.


D’une idée de départ louable, on en arrive donc à un système qui conduira à fortement pénaliser les familles avec enfants par rapport aux célibataires et couples sans enfants et ce, quelque soit leurs revenus.


Je milite par conséquent à ce que soit pris en compte le coefficient familial dans la tarification de l’eau. Certains m’ont indiqué que cela n’était pas possible et pourtant, cela se fait très habituellement. Pour ne citer que quelques exemples ; l’Etat prend en compte le coefficient familial dans le paiement de l’impôt ou le versement de prestations, les municipalités peuvent également le prendre en compte dans les cantines, les centres aérés…    

Repost 0
Published by jean schepman - dans politique de l'eau
commenter cet article
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 11:43

 

Le 17 juin, pour nous, citoyens de la 14e circonscription, c'est Jean SCHEPMAN

 


Dimanche prochain, ne contribuons pas par l’abstention à réélire un député de l’immobilisme qui ne nous servirait à rien
.
 

Donnons une majorité à François HOLLANDE pour concrétiser le changement.
 

Mobilisons-nous aux côtés de Jean SCHEPMAN, le candidat du dynamisme, de l’ouverture et d’une France plus juste, seul capable de faire entendre et respecter à Paris la voix de notre circonscription.

 

 

(texte à partager sur Facebook, blogs, SMS, e-mail).

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 11:28

Pour la reconnaissance de notre langue régionale, nous travaillons avec beaucoup d'élus au rang desquels, depuis la création de l'Institut de la Langue Régionale Flamande en 2004, Jean SCHEPMAN. 

Il nous a assuré à de nombreuses reprises de son soutien dans nos actions et a signé parmi les premiers la plateforme de demande de reconnaissance du flamand par l'Education Nationale.

Le 26 mars dernier, Jean SCHEPMAN, qui en avait pris l'engagement, a posé une question d'actualité sur la valorisation de la langue flamande par le Conseil Général dont il est vice-président. 

Il a obtenu une réponse positive du président Patrick Kanner qui lui a dit que la transmission de la richesse linguistique est un pilier essentiel de la préservation de notre patrimoine culturel.

Cet engagement permettra de mettre en oeuvre une 
véritable politique d’accompagnement de la langue flamande dans notre département.

Nous comptons sur des élus comme lui pour continuer le combat jusqu'à pleine réussite.

Leeven nuus vlaemsch en de menschen dien meidoen (Vivent notre flamand et

les gens qui le défendent).

Jean-Paul Couché, Président de l'Institut de la Langue Régionale Flamande

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 19:34

Article.jpg

 

(Cliquez sur l'image pour voir l'article en grand format)

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 17:25

 

J’ai reçu ce matin un courrier d’un maire de la 14e circonscription qui m’a fait part de son exaspération à la lecture du tract de campagne fu candidat sortant :

 

La scolarisation à deux ans : alors qu’il faisait partie de la majorité de droite, il n’a rien fait pour empêcher les fermetures de classes dans la circonscription.

 

Le Port de Dunkerque : la réforme portuaire, le bassin pacifique-baltique futur, c’est Michel Delebarre et Christian Hutin.

 

Les entreprises du Dunkerquois : qu’a-t-il fait pour empêcher les délocalisations ?

 

Le terminal méthanier : On ne l’a jamais vu aux réunions, qu’a-t’il fait ? C’est Michel Delebarre, Christian Hutin, Jean Schepman et Bertrand Ringot.

 

Le port de Gravelines : le long projet de désenvasement c’est Bertrand Ringot et Jean Schepman.

 

Le site Aquanord : c’est la CCID et Gravelines qui l’ont sauvé financièrement.

 

La centrale nucléaire : On ne l’a jamais vu sur le site, ni à la CLI.

 

Les logements sociaux : sur sa commune, 8 logements sociaux !

 

Le passage des poids lourds à 44T : Ce décret ne concerne que les produits agricoles, agroalimentaires et les animaux vivants. En tout état de cause, le candidat sortant n’en est pas à l’origine.   

 

C’est que le candidat sortant n’a pas fait hier, après deux mandats, qui peut encore croire qu’il le fera demain ?

Repost 0
Published by jean schepman
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 15:03

Le débat d’hier soir aura été utile. Il a démontré, s’il le fallait encore, que François HOLLANDE incarne le changement que la grande majorité de nos concitoyens espèrent depuis si longtemps.

 

François HOLLANDE sera le président de la justice pour tous, du redressement économique de notre pays, de la réindustrialisation  et de la dignité retrouvée de la fonction présidentielle. Il a exposé son programme en toute clarté et transparence, au contraire du candidat sortant qui n’a rien eu d’autre à proposer que la continuité dans ses échecs.

 

François HOLLANDE s’est adressé à tous les Français, sans exclusive, afin de les réunir dans les valeurs de la République. Quel contraste flagrant avec son adversaire qui n’a eu de cesse de diviser nos concitoyens en catégories, de les monter les uns contre les autres, de dénoncer l’un pour mieux attiser les peurs de l’autre !

  

Dimanche, le choix est simple. La continuité dans l’échec avec le candidat sortant ou le changement avec François HOLLANDE.

 

J’appelle chacun d’entre vous, en ces derniers jours de campagne, alors que nous sommes maintenant devant le choix décisif, à voter et à faire voter pour François HOLLANDE, le Président de la République de l’emploi, du développement économique et social, des services publics, du respect de tous nos concitoyens et de l’indépendance de la justice.

 

Le Président pour une République retrouvée.

 

Repost 0
Published by jean schepman - dans Parti Socialiste
commenter cet article
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 19:01

image001 

Repost 0
Published by jean schepman
commenter cet article
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 12:04

 

On ne peut être que stupéfait la lecture du nouveau tract du candidat sortant aux législatives.

A le croire, il n’appartiendrait à aucun parti !

Il est à ce point « innocent comme l’agneau politique qui vient de naitre » qu’on en viendrait presque à douter qu’il puisse avoir été Député. L’intéressé ayant manifestement la mémoire qui flanche, les citoyens ne manqueront pas de lui rappeler qu’il a été un fidèle soutien du Président de la République sortant pendant l’ensemble de la législature : il a voté la très grande majorité des lois dont nous payons au quotidien les conséquences.

« Courage, fuyons » semble être sa devise mais son bilan l’a déjà rattrapé ! D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si nous avons eu droit à la visite de plusieurs Ministres ces dernières semaines. Si M. DECOOL, par pur opportunisme politique le temps de la campagne électorale, a du mal à reconnaitre son propre camp, la Droite de Nicolas Sarkozy - elle - sait parfaitement reconnaitre ses ouailles.  

Nous Jean SCHEPMAN et Bertrand RINGOT affirmons clairement nos valeurs et nos choix, et agirons pour tous sans exclusive dans la 14e.

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 09:34

Présentation en Commission Permanente du Conseil Général de la politique départementale de boisement par Jean Schepman :

 

Monsieur le Président,
Chers Collègues,

J’ai le plaisir de vous présenter le rapport DDL/2012/157 relatif à une subvention octroyée à la Communauté d’Agglomération de la Porte du Hainaut pour la réalisation d’un continuum boisé visant à la requalification paysagère et écologique de son territoire communautaire.

Cette communauté d’agglomération a lancé, dans le cadre de l’année de la forêt, un appel à projets à destination des communes de son territoire, pour la plantation de 5 000 arbres. 26 communes ont répondu sur les 39 communes du territoire communautaire.

Cette opération de qualité représente une superficie supérieure à 5 haet a finalement permis de planter plus de 8000 plantations, arbres et arbustes d’essence locale dont 7 vergers (192 fruitiers), 6 km 7 de haies bocagères (7 539 plants) et 736 arbres tiges.

Cette opération s’est appuyée sur l’opération Plantons le décor, avec l’accompagnement du Parc naturel régional de Scarpe Escaut et d’Espaces naturels régionaux.

Il faut saluer la hauteur de la participation départementale qui, au taux de 60 %, est de 16 143,58 € (dépense subventionnable 26 905,97 € HT, correspondant au montant des travaux). La participation résiduelle pour la Communauté d’Agglomération de la Porte du Hainaut, maître d’ouvrage, est de 10 762,39 € (40 %).

Les opérations de plantation se sont déroulées cet hiver. Devant le succès de cette opération, la CAPH pourrait envisager le renouvellement de cette opération lors d’une prochaine campagne de plantation.

Au-delà de cette opération exemplaire, permettez-moi de prendre quelques minutes pour vous expliciter la politique départementale de boisement.

Comme vous le savez, l’attente croissante de la population du Nord/Pas-de-Calais en espaces de nature et de récréation et la faiblesse du taux de boisement régional, un des plus faibles de France (9 % dans le Nord contre 29 % à l’échelon national) a conduit notre collectivité à mettre en œuvre des politiques de boisement incitatives et partenariales.

Ainsi, lors de la séance plénière du 27 mai 2002, le Conseil Général a validé dans une délibération-cadre les grands principes de la politique départementale de boisement :

- développer la place de la forêt sur l’ensemble du territoire départemental en particulier dans les arrondissements déficitaires (Dunkerque, Lille et Cambrai),

- compenser le déficit d’espaces boisés ouverts au public en terme d’usage social et de requalification du paysage,

- favoriser les boisements contribuant à la protection de la ressource en eau, à la lutte contre l’érosion des sols, et permettant le confinement des pollutions et la protection phonique,

- encourager les initiatives locales en particulier celles des collectivités locales, dans l’investissement « vert » et le fonctionnement ultérieur des espaces boisés.

En 2007, la politique départementale de boisement a été actualisée au regard des nouvelles modalités de la Politique Agricole Commune (PAC), revalorisée et étendue à trois nouvelles actions :

- la « haie à écologie renforcée » qui vise à laisser fleurir la haie pour favoriser les insectes pollinisateurs (rôle en apiculture, fructification des vergers voire valorisation des déchets de coupe en filière bois-énergie),

- le « continuum boisé » qui se définit comme un ensemble d’opérations de boisement, modestes lorsqu’elles sont appréhendées séparément mais participant, dans le cadre d’un programme d’ensemble sur un territoire intercommunal, à la structuration du paysage, à la protection de la biodiversité, à la lutte contre les inondations et l’érosion des sols – l’opération de la Communauté de la Porte du Hainaut rentre dans ce cadre -,

- et la plantation et la restauration d’arbres têtards qui sont des éléments caractéristiques du patrimoine bocager. Ils présentent une haute valeur écologique (zones de reproduction et d’alimentation de nombreuses espèces) et un intérêt patrimonial de tout premier ordre.

Cette politique départementale participant au renforcement de la biodiversité, de la qualité paysagère et du piégeage des gaz à effet de serre a une décennie. Le moins que l’on puisse dire est que nous n’avons pas ménagé nos efforts pendant ces années.

En ce qui concerne le boisement à caractère forestier, nous avons contribué à la plantation de plus de 618 hectares, soit 1 251 099 arbres et arbustes dont  :

242 hectares pour la protection environnementale (phonique, poussières) 

221 hectares pour la protection de la ressource en eau

152 hectares pour la requalification paysagère

et 3 hectares pour le confinement de la pollution.

Représentant un montant total de subvention départementale de 1 612 000 € HT 

En outre, en ce qui concerne les haies bocagères, nous avons participé à la plantation de 359 kmde haies nouvelles pour un montant total de subvention de 600 000 € HT et à l’entretien de 2 200 km / an pour un montant total annuel de subvention de 296 000 € HT.  

Enfin, nous avons permis la plantation de 2 690 arbres fruitiers « hautes tiges » de variété ancienne et d’arbres têtards alignés ou isolés pour un montant total de subvention de 68 500 € HT.

Au total, l’ensemble de la politique départementale de boisement représente un montant de subvention de 2 500 000 € HT pour la période 2002 – 2011.

Dans le cadre de ce programme, mentionnons également l’opération de sensibilisation au patrimoine arboré ('Plantons dans la cour du collège') qui vise à encourager les jeunes collégiens à prendre en charge leur cadre de vie en plantant des arbres et arbustes d’essences locales. Cette opération favorise également 'l’écocitoyenneté' et la protection du patrimoine génétique local. Depuis 2002, près de 14 200 arbres et arbustes auront été plantés dans le cadre de cette opération.

Pour conclure mon propos, je souhaite renouveler l’engagement que nous avions pris il y a 10 ans en faveur du maintien des terres agricoles. Nous nous sommes toujours tenus à la règle selon laquelle seules les terres publiques peuvent faire l’objet d’un boisement à caractère forestier. En ce qui concerne les autres actions, nous travaillons en totale coordination et partenariat avec l’ensemble des acteurs concernés. Le Département est pleinement conscient des grandes difficultés du monde agricole en terme de foncier, essentiellement dues à la pression de la périurbanisation et des activités économiques. Nous poursuivons donc, aujourd’hui comme hier, notre politique de boisement, tout en préservant les terres agricoles.

Je vous remercie. 

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article