Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mai 2008 7 04 /05 /mai /2008 10:13
 par des "coupeurs de route ".
J'ai vécu celà à plusieurs reprises en Guinée Conakry .
Il s'agit de jeunes armés -heureusement dans mon cas uniquement de batons parfois de machettes -qui essaient de vous faire payer un "droit de passage" en expliquant qu'ils entretiennent la route , ce que certains font d'ailleurs !!
ils tendent tout simplement une corde à travers la route .
Dans certains cas des militaires le font également dans les coins reculés.
Il ne faut rien céder sinon les surenchères montent trés vite !!!

L’étrange meurtre d’un humanitaire français
THOMAS HOFNUNG
QUOTIDIEN : samedi 3 mai 2008
Qui a tué Pascal Marlinge ? Chef de mission au Tchad pour l’association humanitaire britannique Save the Children, ce Français de 49 ans, père de deux enfants, a été exécuté à bout portant jeudi par des hommes armés. «Des coupeurs de route», affirme Paris. Ses agresseurs ont échappé aux poursuites lancées par les autorités locales, lesquelles ont été aidées par les soldats européens de l’Eufor déployés dans la zone. Dérobé, l’un des trois véhicules du convoi dans lequel avait pris place Pascal Marlinge a été retrouvé abandonné cent kilomètres plus loin. Un 4X4 très prisé sur place, selon un responsable de Save the Children, ce qui accréditerait la thèse du crime crapuleux plutôt que celle d’un acte visant spécifiquement un Français.

Froidement. L’enquête devra toutefois expliquer pourquoi et comment un humanitaire désarmé a été abattu froidement. Dans cette zone du pays, les incidents très fréquents visant les associations humanitaires se limitent généralement à des vols de véhicule, même si, en décembre, un employé tchadien d’une ONG avait été tué par des inconnus. Mais au Tchad, la France dérange un certain nombre d’acteurs du conflit. Lié par un accord de défense à son ancienne colonie, Paris fournit un soutien logistique et de renseignement précieux pour le régime aux abois du président Idriss Déby. Début février, encerclé par des rebelles dans son palais de N’Djamena, ce dernier a échappé de peu à la chute, grâce notamment au soutien de Paris.

C’est aussi la France qui, dès le lendemain de l’élection de Nicolas Sarkozy, il y a un an, a plaidé pour l’envoi d’une force européenne de stabilisation dans l’est du Tchad. Ses 3 700 hommes, dont une bonne moitié de Français, doivent tenter d’enrayer la spirale de violences qui s’est emparée de cette zone frontalière du Darfour. Or le déploiement, toujours en cours, de l’Eufor gêne. Notamment les rebelles qui, soutenus par le régime soudanais, lancent à intervalles réguliers des offensives contre Déby. Mais durant plusieurs mois, ce dernier a lui aussi été réticent à l’idée qu’une force étrangère débarque dans l’est de son pays. Car le chef de l’Etat tchadien couve d’autres rebelles, des Soudanais du Darfour, pour mieux déstabiliser Khartoum.

Il est difficile de savoir qui fait quoi dans ce «Far East» où tous les coups sont permis. Dans cette pétaudière, outre les troupes gouvernementales de Déby et les rebelles de tout acabit, les humanitaires doivent se méfier des coupeurs de route au pedigree mal déterminé, attirés par la présence d’ONG occidentales qui circulent en 4X4. Les autorités tchadiennes disent avoir proposé une «escorte» à Save the Children, qui a refusé pour préserver sa neutralité.

«Détérioration». Vendredi et samedi, les ONG ont décidé, tout comme les agences de l’ONU, de suspendre leurs activités au Tchad afin de «protester contre la détérioration de la sécurité» dans l’est. Déployée dans cette zone, l’Eufor n’a rien pu faire jeudi. Arrivée sur les lieux «quinze, vingt minutes après l’incident», selon l’un de ses porte-parole, elle n’est pas parvenue à retrouver la trace des auteurs du crime. Ses effectifs limités ne lui permettront pas de contrôler cette vaste zone instable qu’est l’Est tchadien. Mais peut-être d’assurer une présence dissuasive.

Repost 0
Published by jean schepman - dans canton d'hondschoote
commenter cet article
3 mai 2008 6 03 /05 /mai /2008 18:13

Je me suis rendu la semaine dernière pour 4 jours à Varna puis à Sofia en Bulgarie pour y travailler à la coopération dans le domaine de l'eau.
Un beau pays malheureusement gangréné par la Mafia
pour en savoir plus taper Bulgartie mafia sur Google !!
comme d'habitude, photos suivent !

Repost 0
Published by jean schepman - dans agence de l'eau
commenter cet article
3 mai 2008 6 03 /05 /mai /2008 18:07
Je me suis rendu ce samedi aprés midi 3 Mai  à Rexpoede pour suivre le débat qui suivait la pièce de théatre " café équitable et croissance au beurre " à la salla la source.
 En tant que (ancien ) VP  au développement durable? j'ai fait joueR  cette piéce plus de 60 fois devant des publics divers, souvent collègiens de 3ème .
Il est grand temps pour la mobilisation générale !!!
Repost 0
Published by jean schepman - dans développement durable
commenter cet article
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 11:46
Programme du tournoi du 1er mai à Warhem, que me transmet Mr CaesteCker:

"Ce jeudi 01 mai sur la pelouse du stade Denis Depoorter, l'US Warhem fêtera le 20ième anniversaire de son tournoi Benjamin.
A cette occasion, nous accueillerons et mettrons en compétition les 10 équipes suivantes :

US Coudekerque, US Hondschoote, RC Bergues, USL Dunkerque, RC Herzeele, US

Leffrinckoucke, AS Rexpoëde, FC Loon-Plage, SC Bourbourg, et nos jeunes de

l'US Warhem.

 

Matches de classement de 15h30 à 17h00. Finale à 17h30.

Remise des récompenses à 18h30.
Quelques animations sont prévues :

- Apéritif concert avec les teutres de Warhem à partir de 12h15.

- Restauration méridienne possible le midi : venez déjeuner avec les footeux dans une ambiance conviviale. "

Repost 0
Published by jean schepman - dans canton d'hondschoote
commenter cet article
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 09:29

Et oui, "merci tsarko1er" doivent se dire les actionnaires de suez en voyant aujourd'hui l'augementation de 5.5% du priz du gaz.
Les ménages eux ne vont pas comprendre, ils vont surtout voir 4€ d'augmentation par mois dès leur prochaine facture! voici un article du nouvel obs ou les critiques sur cette augmentation sont vives:

 "hausse de 5,5% des tarifs régulés du gaz pour les particuliers proposée par le gouvernement suscitait mercredi de vives critiques des politiques et des syndicats inquiets pour le pouvoir d'achat. "C'est le moins mauvais compromis" entre les intérêts des consommateurs et ceux de Gaz de France (GDF), s'est défendue mercredi la ministre de l'Economie Christine Lagarde devant la presse. "Quoi qu'en dise le gouvernement, la rigueur est là, et bien là", constatait pourtant le PS, qui y voit "une réalité dévastatrice pour les ménages modestes". "Un relèvement de 5% des tarifs du gaz (...) équivaut à une hausse larvée des prélèvements. Cette hausse, cumulée à celle de 4% mise en place en janvier, représente une ponction annuelle de 80 euros en moyenne", souligne le parti de la rue de Solférino. "Ce choix est d'autant plus inacceptable que les bénéfices nets dégagés par Gaz de France sont conséquents (2,5 milliards d'euros) et en hausse continuelle (+7,6 % en 2007)". Le PCF va plus loin et "accuse le gouvernement Fillon de harcèlement social". "Alors que GDF avait annoncé des profits records pour 2007, cette flambée du tarif du gaz est particulièrement honteuse et révoltante". "Comment justifier une telle politique de sabotage du pouvoir d'achat par tous les bouts", s'interroge le parti communiste. Pour la CGT, "il n'y a pas d'autre alternative que l'annulation de cette mesure et la convocation d'urgence d'une table ronde sur l'avenir de la filière énergétique". "Après l'échec cuisant de l'ouverture à la concurrence du marché de l'énergie aux particuliers, le gouvernement tente de prendre sa revanche en autorisant Gaz de France à pratiquer une augmentation de ses tarifs pour la seconde fois en l'espace de quatre mois (+10,5%)", constate l'INDECOSA-CGT. "Cette méthode peu orthodoxe a pour objectif d'aligner les tarifs régulés sur le prix du marché concurrentiel". Les ministères de l'Energie et de l'Economie ont proposé mardi à la Commission de régulation de l'énergie (CRE) une hausse de 5,5% des tarifs régulés du gaz pour les particuliers. Cette augmentation, de 0,264 centime d'euro le kilowattheure, "interviendra lorsque la Commission de régulation de l'énergie aura rendu son avis".

Repost 0
Published by jean schepman - dans tzarko 1er
commenter cet article
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 15:33

Voici le Mel que m'adresse une citoyenne originaire de Warhem concernant les concours d'IUFM (professeur des écoles):

"Monsieur,

Originaire de Warhem, je sais par mes parents habitant toujours Warhem, que

vous êtes un conseiller de proximité. Aussi, je fais appel à vous, Agée de 43

ans, j'effectue une reconversion professionnelle, je me suis inscrite en

première année à l'IUFM pour préparer le 3ième concours des professeurs des

écoles.

L'an dernier 500 candidats se sont inscrits pour ce concours et 53 postes

ont été affectés. 

Or cette année, lors de la détermination du nombre de postes affectés au

3ieme concours publié au BO du 7/04/2008, l'académie de Lille a purement été

oubliée. Une rectification a été faite au BO du 26/04/2008, et là, stupeur 15

postes ont été enlevés aux postes affectés au concours externe et attribués au

3ieme concours.

Je vous joins le tableau récapitulatif des postes affectés en 2007 et en

2008 en France 

Nombreux sont ceux qui comme moi ont passé une année à l'IUFM et espèraient

avoir 1 chance sur 10 d'avoir ce concours début septembre 2007, ce pourcentage

n'est maintenant plus que de 3 % soit ridicule et sans espoir. Il est

manifeste que nous payons l'erreur ou l'oubli de quelqu'un. Certes, en France il y

a une diminution du nombre de postes mais pas de l'ordre de 70 %. 

Comptant sur vous pour nous aider à résoudre ce problème, je vous remercie

d'avance."


Bien évidemment, je vais saisir le député UMP de la 14ème circonscription ardent défenseur de la majorité gouvernemental et du ministre Darcos.
J'interpelle également le rectorat.
C'est scandaleux
Le président Tsarko 1er nous a bien dit moins de profs et en effet, c'est ce qu'il va se passer et particulièrement dans notre région. 

Repost 0
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 10:47
è

--- Les folles dépenses de la ministre Rachida Dati

Réceptions, voyages, restaurants et dépenses personnelles: la ministre de la justice a dépensé en moins de trois mois près des deux tiers des "frais de réception" alloués pour l'année 2008. Un dépassement de 30% avait déjà été enregistré l'an dernier. Le contrôleur financier du ministère s'en inquiè te et a rappelé à l'ordre le cabinet de la garde des sceaux, lequel se veut rassurant.

 

D'un côté, la pauvreté de certaines juridictions françaises. Des tribunaux qui ferment ; des armoires cassées qu'il faut des mois pour remplacer ; des postes non pourvus... Tout cela, faute de moyens. En face, ou plutôt en haut, une ministre de la Justice qui mène grand train, se plaisant à poser à la Une des magazines, à enchaîner les voyages à l'étranger (Chine, Maroc, Royaume-Uni...) ou à multiplier les réceptions fastueuses au ministère.

 

Près d'un an après son accession à l'un des postes ministériels les plus convoités du monde politique, une question est directement posée à Rachida Dati : dépense-t-elle sans compter dans le cadre de ses fonctions ? Le contrôleur financier de la Chancellerie, Maurice Bestoso, s'en inquiète, allant, à certains moments, jusqu'à refuser de viser certains frais. Chargé de veiller à la conformité des dépenses du ministère, ce fonctionnaire placé sous l'autorité du ministre du Budget a récemment rappelé à l'ordre la garde des Sceaux concernant les dépenses qu'elle a engagées ces derniers temps.

 

Ses remontrances, selon nos informations, ont d'ailleurs obligé, début mars, certains membres de son cabinet à appeler la ministre à un peu de modération afin de mettre en adéquation le discours - les caisses de l'Etat sont «vides », d'après Nicolas Sarkozy - et la pratique.

 

«Toutes les dépenses ont été payées donc validées», explique à Mediapart le porte-parole du ministère, Guillaume Didier. Qui ajoute : «Après, c'est très classique qu'il y ait des é changes entre le contrôleur et l'administration qu'il contrôle». Des «échanges» : la formule est diplomatique. Y en a-t-il eu ces derniers temps ? Réponse de M. Didier: «Cela a dû arriver, oui».

 

57.000 euros de frais de bouche pour la "garden party"

 

Selon plusieurs éléments comptables et témoignages recueillis par Mediapart, le ministère de la Justice assiste depuis l'arrivée de Rachida Dati à sa tête à un dérapage budgétaire d'ampleur concernant les «frais de réception du Garde des Sceaux». C'est une ligne comptable parfaitement officielle avec laquelle il est très difficile de tricher depuis la disparition des fonds secrets en 2001.

 

Pour l'année 2007, le budget prévisionnel de cette enveloppe que gère la Direction de l'administration générale et de l'équipement (DAGE) s'élevait à 210.000 euros. Moins d'un quart de cette somme avait é té dépensé entre janvier et mai par Pascal Clément, le prédécesseur de Rachida Dati à la Chancellerie. Mais dès l'arrivée au ministère de l'ancienne porte-parole de Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle, les dépenses ont grimpé de manière vertigineuse pour finalement atteindre les 270.000 euros en d écembre 2007. Soit un dépassement de 30 % par rapport au plafond prévu.

 

Parmi ces dépenses somptuaires figurait notamment l'organisation, le 21 juin 2007, d'une Fête de la Musique dans les jardins de la Chancellerie et d'une «garden party», le 13 juillet. Pour ces deux événements, les seuls frais de bouche (sans compter le personnel ou l'installation des tentes) ont, respectivement, coûté 26.832,49 et 57.467,51 euros.

 

D'autres dépenses ont aussi fait tousser certains hauts fonctionnaires du ministère : des notes de repas (1.730 euros le 10 décembre, au restaurant le Pasco) ou d'hôtel (3.903 euros laissés à l'Hôtel Tilsitt, à Paris le 17 octobre). Contactée par Mediapart, la direction de l'hôtel nous a indiqué ne pas avoir retrouvé trace d'une telle facture, qui figure pourtant bien dans la comptabilité du ministère de la Justice.

 

«Il ne s'agit pas de dépenses liées à Mme Dati directement. Cette note d'hôtel correspond à l'arrivée à Paris du nouveau chef de cabinet, Yannick Imbert. Il a dû résider à l'hôtel entre août et octobre. Il paye aujourd'hui son loyer», explique Guillaume Didier. Quant aux 1.730 euros du 10 décembre 2007, ils correspondent à un repas de fin d'année organisée par la ministre avec ses plus proches collaborateurs, indique le ministère. Où l'on dément l'existence d'un quelconque dérapage budgétaire.

 

Le ballet incessant des traiteurs

 

Pourtant, d'après notre enquête, la cadence des dépenses semble s'être considérablement accél érée depuis le début de l'année. Rachida Dati, qui aime à inviter au ministère des représentants du show-biz ou des patrons du CAC 40, a en effet multiplié les réceptions ces dernières semaines. «C'est le ballet incessant des traiteurs. Ça n'arrête pas !», observe un haut magistrat, qui, soumis au devoir de réserve, a requis l'anonymat pour s'exprimer.

 

Pour le 23 janvier et le 10 mars, dates auxquelles l'actualité de la ministre ne faisait mention d'aucun évé nement particulier, on trouve par exemple deux factures de 5.330,01 et 4.570,26 euros émise au nom du traiteur parisien Dalloyau, spécialisé dans l'organisation de buffets.

 

Pour la Journée de la Femme, Rachida Dati a également organisé le 13 mars dernier un grand raout avec 250 femmes du monde judiciaire (greffières, avocates, magistrates.) qui avait provoqué la colère du Syndicat de la magistrature, accusant la ministre d'orchestrer une dispendieuse opération de communication. Selon plusieurs sources, cet événement aurait coûté plusieurs dizaines de milliers d'euros.

 

«Il s'agit d'une invitation sans aucun motif professionnel, effectuée aux frais de l'Etat par un ministère qui n'est pourtant pas connu pour ses moyens pléthoriques», avait pesté le SM en son temps. Ce à quoi le porte-parole du ministère avait rétorqué : «Comme tous les buffets de la Chancellerie, c'était d'une très grande simplicité».

 

"Les collants, ça se file"

 

Cette année encore, la DAGE envisage un dépassement des «frais de réception» alloués à Mme Dati. Alors que le budget prévisionnel devait s'élever à 180.000 euros pour 2008, les comptables du ministère ont fait un bond en constatant que fin mars le montant des factures à honorer était de. 112.356,67 euros. Une rallonge de 100.000 euros (soit +55%) a donc été prévue pour éviter de crever à nouveau les plafonds. Une information que se refuse à confirmer le cabinet de Mme Dati, qui avance le chiffre de 200.000 euros pour l'enveloppe 2008. «Il est vrai cependant qu'il y a plus de dépenses en début d'année. Celles-ci s'expliquent par le nombre de cérémonies de rentrée», explique le porte-parole de la Chancellerie.

 

Si elles peuvent choquer sur le plan moral à une époque de disette budgétaire dans la fonction publique, toutes ces dépenses n'en sont pas pour autant en contravention avec la loi administrative. Mais là où le bât blesse, c'est que Rachida Dati semble avoir mordu la ligne jaune concernant un certain nombre de dépenses personnelles. Les sommes ne sont pas extravagantes. Mais symboliquement, l'affaire fait tâche.

 

Ce sont notamment des paires de collants (de la marque Wolford), du maquillage ou des cotons de démaquillage qui ont été imputés au «frais de réception de la garde des Sceaux». «Les collants, ça se file. Et le maquillage, cela peut servir pour un raccord au moment d'une interview télévisée», se justifie-t-on au ministère de la Justice.

 

Pour mémoire, le vice-Premier ministre suédois Mona Sahlin a dû démissionner en 1996 du gouvernement pour avoir réglé avec la carte de crédit de son ministère des dépenses privées : des chocolats et des couches pour ses enfants.

 

Ce type d'enquête est toujours très délicat à réaliser. Parce qu'elle touche à l'argent public, à son utilisation par le pouvoir, à la moralité républicaine... Nos sources ont été multiples sur cette question. Bien sûr, nous ne les dévoilerons pas. D'autant que certains montants que nous avançons aujourd'hui sont contestés par la Chancellerie.

 

Il ne s'est jamais agi pour nous d'attaquer ad hominen la ministre de la Justice sur son train de vie ministériel. Mais plutôt de mettre en évidence une certaine inadéquation entre les discours publics sur la contrainte budgétaire et la réalité des dépenses, parfois fastueuses, au sein des ministères. Une tradition française qui nous paraît bien loin de la culture scandinave, si souvent montrée en exemple ici.

 

A ce titre, la Chancellerie confirme dans les derniers paragraphes de l'article que certaines dépenses de la ministre relèvent d'achats purement personnels : maquillage, collants... Certains membres de gouvernement sont tombés pour moins que ça sous d'autres latitudes. En Suède, par exemple.

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
24 avril 2008 4 24 /04 /avril /2008 17:20
Une consultation du public est ouverte sur le territoire national dans chaque bassin  du 15 avril 2008 au 15 octobre 2008. Cette consultation vise à recueillir l’avis du public sur les grandes orientations et les objectifs de la gestion de l’eau, pour la période 2010-2015, en application de la directive européenne dite « directive cadre sur l’eau ».

Vous pouvez retrouver le questionnaire relatif à notre territoire en cliquant sur le lien de l'agence de l'eau artois picardie dont je suis membre
link


votre avis est important, il en va de l'avenir de cette précieuse et fragile ressource.



Merci à Laurent Denys de m'avoir suggéré de mettre en ligne ce questionnaire

Repost 0
Published by jean schepman - dans agence de l'eau
commenter cet article
23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 10:34

 

KILLEM :

le mardi 6 mai de 17 h 30 à 19 h 00 à la Mairie

 

 

HONDSCHOOTE :

le vendredi 9 mai 2008 de 17 h 30 à 19 h 00 au Point Relais Services (Point Com) – 1, rue de Cassel

 

 

GHYVELDE :

le samedi 31 mai 2008 de 10 h 00 à 12 h 00 à la Mairie

 

 permanence sur rdv le 23 mai à 10h au point com (3 personnes uniquement ) contacter le point com pour prendre un des 3 créneaux 0328625858

Repost 0
Published by jean schepman - dans agenda et rdv
commenter cet article
21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 00:48
moi ce qui m'étonne toujours, c'est qu'il y ait 21 % de satisfaits !!!
Et ce qui me fait rire, parmi les 79%, c'est tous ceux qui avaient voté pour lui, aveuglés par le matraquage en particulier de TF1
 
79% des Français estiment que la politique de Sarkozy a échoué
Selon ce sondage publié dans «Le Journal du Dimanche», 49% des personnes interrogées estiment même que l'action du chef de l'Etat et du gouvernement n'a «pas du tout» amélioré la situation.
L'action de Nicolas Sarkozy et du gouvernement n'a pas permis d'améliorer la situation de la France et des Français, estiment 79% des personnes interrogées par l'Ifop.

Selon ce sondage publié dans Le Journal du Dimanche, 49% des Français estiment même que l'action du chef de l'Etat et du gouvernement n'a "pas du tout" amélioré la situation.

A l'inverse, 21% des sondés estiment que la politique menée depuis un an a permis d'améliorer la situation de la France et des Français, dont 4% "tout à fait" et 17% "plutôt".

Le sondage a été réalisé les 17 et 18 avril auprès d'un échantillon de 956 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Repost 0
Published by jean schepman - dans tzarko 1er
commenter cet article