Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 13:51

Comme je m'y suis engagé, je vais publier sur mon blog , pour information, les différents projets des listes en présence dans les communes du canton.
évidemment, si je publie un seul et unique projet pour une commune, ce n'est pas du parti pris mais je ne peux publier que les programmes qui m'ont été transmis !!!

Ce blog est, c'est ma volonté, un réel moyen de communication et d'information.

Partager cet article

Repost0
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 09:06
Un article intéressant sur l'évolution politique de l'intercommunalité .
Au fait qui est candidat à la présidence de "notre " CCF ?

"Les effets collatéraux de l'intercommunalité sur les municipales.

  Il ne reste quasiment plus que les socialistes alençonnais pour croire que l'intercommunalité est sans effet sur les élections municipales. Cela en est un enjeu pourtant évident. La lecture du Monde du 21 Février, traitant de Dijon publie un papier signé Luc Bronner sous les titre "les effets collatéraux de l'intercommunalité". Il relate une thèse qu'il qualifie d'iconoclaste. Si les clivages entre la droite et la gauche tendent à s'affaiblir, ce n'est pas seulement à cause de l'effondrement des idéologies, de la crise des partis ou de la mondialisation. Si ces clivages en prennent un coup, c'est notamment parce qu'il existe des assemblées comme celle de ce 7 février : 62 hommes et 20 femmes, conseillers municipaux et maires, délégués par leurs communes pour gérer la communauté d'agglomération de Dijon, qui concerne 49 % de la population de Côte-d'Or.

C'est François Rebsamen, président du Grand Dijon et maire (PS) de la ville, qui soutient cette thèse. L'homme est expert de la chose électorale - numéro deux du PS derrière François Hollande, mais au côté de Ségolène Royal lors de l'élection présidentielle.

"On dit que les clivages droite-gauche s'affaiblissent, explique l'élu, qui a fait alliance avec le MoDem. Ce n'est pas seulement l'affaissement des idéologies. C'est aussi parce que 80 % des communautés d'agglomération sont cogérés par la droite et la gauche. Et comme cela fonctionne, cela a un impact sur les gens."

"DÉMOCRATIE BRUTALE"

L'intercommunalité se traduit par un nouveau mode de "gouvernance" locale. "Dans un conseil municipal, on peut imposer le fait majoritaire. Les minorités ne sont là que pour des questions de transparence. Au fond, on peut être dans une démocratie assez brutale", explique le maire de Dijon, sans langue de bois. Tout l'inverse, selon lui, de l'organisation d'une structure intercommunale, amenée à fonctionner, "à l'européenne", par négociation, par "consensus".

Des élus de droite, du centre, de gauche ou de nulle part doivent s'entendre pour défendre les mêmes projets. Et fermer la porte au bon vieux clivage droite-gauche, même si celui-ci revient parfois par la fenêtre.

Anecdotique ? Pas sûr. Les 82 "conseillers communautaires" dijonnais gèrent l'équivalent d'un demi-département et près de 240 millions d'euros de dépenses annuelles, soit la moitié environ du budget du conseil général. Les spécialistes parlent d'ailleurs volontiers de "révolution silencieuse" pour souligner l'importance des changements en cours.

En moins de dix ans, depuis l'adoption, en juillet 1999, à l'instigation de Jean-Pierre Chevènement, alors ministre de l'intérieur, d'une loi sur l'intercommunalité, le pouvoir a changé de mains. Ces communautés "urbaines", "d'agglomération" ou de "communes" ont pris le relais des villes dans l'organisation et la gestion des transports, de l'environnement, du logement ou de l'aménagement.

Dans le Grand Dijon, les conseillers abordent désormais, aussi, des questions universitaires et de développement économique. Avec un paradoxe toujours latent : les compétences de ces assemblées s'étendent alors que leurs membres ne sont pas élus au suffrage universel direct mais désignés par leurs conseils municipaux. Ces carrières communautaires attirent de plus en plus : "Dans les négociations pour constituer des listes, les postes de vice-président au Grand Dijon sont aujourd'hui très demandés", sourit François Rebsamen. A droite, comme à gauche.

Luc Bronner "

Partager cet article

Repost0
24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 14:26
Comme vous avez été plusieurs à me le proposer, je m'engage à publier sur  ce blog, tous vos documents concernant les municipales (sauf bien sur les textes à caractères injurieux ! )

Partager cet article

Repost0
24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 14:20
TZARKO 1er était au courant : c'est pour celà qu'il s'est augmenté de 170 %!!!

POUVOIR D'ACHAT.

Forte flambée des prix à la consommation

 

null

« 60 Millions de consommateurs » publie une enquête sur l'augmentation des prix des produits alimentaires des grandes surfaces. Beurres, pâtes, riz..les hausses sont vertigineuses et en décalage total avec les estimations rassurantes des pouvoirs publics

PLUS 20 %, + 30 %, + 48 % ! Publiée demain dans la revue « 60 Millions de consommateurs », la « liste noire des prix qui flambent » relance, de manière explosive, la polémique sur le pouvoir d'achat et celle sur les indicateurs officiels. Qui colle le plus au terrain ? L'Insee, qui annonce 2,8 % d'inflation pour les douze derniers mois ou la revue de l'Institut national de la consommation (INC), qui révèle dans son numéro de mars des hausses de prix « de 5 à 48 % », entre fin novembre et mi-janvier, sur des produits de première nécessité tels que lait, riz, pâtes, fromages, yaourts ? Certes, beaucoup de produits ont subi le contrecoup du dérapage des matières premières. Mais cela n'explique pas tout.



Pourquoi le prix du lait continue-t-il d'augmenter ?

La grande disparité dans l'évolution des 1 055 prix relevées par l'INC sur les sites Internet de cinq grands distributeurs* interpelle sur les causes réelles de cette inflation. Si après une forte hausse - 20 % en un an - le prix du lait s'est stabilisé en novembre, selon l'Insee, pourquoi alors, les grandes marques comme Lactel, Candia ne répercutent-elles pas les hausses à l'identique (+ 48 % pour le lait bébé Candia mais + 14 % sur le lait Lactel magnésium relevés chez Auchan) ?

Et pourquoi certains distributeurs cumulent-ils les plus fortes augmentations : les différents beurres s'envolent de plus de 20 % chez Carrefour et de moins de 10 % chez Leclerc ? On cherche en vain l'impact des matières premières.

Opacité de la tarification dans la grande distribution

A l'heure où les règles de négociations annuelles entre industriels et distributeurs changent, l'enquête de l'INC confirme en réalité l'opacité de la tarification dans la grande distribution. Ses auteurs expliquent d'ailleurs s'être vu opposer le « secret commercial » à leurs demandes d'explication.

Industriels et distributeurs préférant montrer du doigt les agriculteurs. La Coordination rurale réplique que la hausse du lait est « précisément de 7,1 % ». Loin des + 30 % à + 48 % constatés en rayons. Si Jérôme Bédier, président de la puissante Fédération des entreprises du commerce et de la distribution, indique que les hausses sont en effet liées aux matières premières, le décryptage fait sur le lait par le magazine « 60 Millions de consommateurs » le contredit fermement : « Au 4e trimestre, le prix du litre de lait a grimpé de 0,058 . Pour faire un camembert, il faut deux litres de lait, soit + 0,16 €. Comment expliquer des hausses de 0,55 € en un mois ? » interrogent les auteurs de l'enquête. On aimerait bien aussi le savoir.

* Auchan, Carrefour, Intermarché, Hyper-U et Leclerc.

Partager cet article

Repost0
24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 11:11



"Casse toi connard "

 



Vous vous rappelez cette phrase lors du débat présidentiel, quel toupet de la part de TSARKO 1er il a quand même bien masqué son jeu!

voilà la réponse de notre bien aimé souverain à un de ses sujets qui le contestait lors de son passage !!!
on a vraiment un président n'importe quoi !!!
voir sur google;" visite mouvementée du président au salon"
au fait je vais ce Jeudi 28 au salon  pour la journée du Conseil Général du Nord,, je vous le promets je n'engueulerai personne, meme pas ceux qui seront "vache " avec moi !

Partager cet article

Repost0
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 01:51

forte baisse dans les sondages  pour TZARKO 1er


POUVOIR d'ACHAT
20/02/2008 | 14:28
54 commentaires

    *   Réagir 
    *   Imprimer 
    *   Envoyer à un ami 

Diminuer la taille des Textes Augmenter la taille des Textes
Les prix des produits alimentaires flambent
Les prix des aliments sont montés en flèche en janvier, avec des hausses de plus de 10% pour les pâtes et les oeufs

C'est presque autant pour le beurre et la farine, affectés par la flambée des  matières premières.

Globalement, les prix des produits alimentaires ont augmenté de 2,39% en  janvier dans les grandes surfaces, selon une étude Nielsen Panel  International réalisée pour l'hebdomadaire LSA et publiée jeudi.

Il s'agit de la quatrième hausse consécutive, les prix ayant augmenté de  1,42% en décembre, de 0,43% en novembre et de 0,7% en octobre. "Ce n'est pas étonnant, puisque la hausse des cours des matières premières  (lait, blé) se situe sur des croissances supérieures à 10%", a déclaré à l'AFP Olivier  Desforges, président de l'Institut de liaison et d'études des industries de  consommation. Selon lui, le renchérissement devrait se maintenir sur le premier semestre,  avant de reculer grâce à "une accalmie sur le marché des matières premières".

 

En attendant cette accalmie annoncée, Nielsen Panel International prévoit un renforcement de  l'inflation dans les magasins, avec un pic à 4% en avril. Fait nouveau, les produits de grandes marques fabriqués par les majors de  l'industrie alimentaire comme Danone ou Coca-Cola ont également augmenté en  janvier (+1,29%). Ils avaient constamment reculé depuis 2006 grâce à une  première réforme de la loi Galland, qui avait donné une plus grande marge de  manoeuvre aux enseignes pour faire baisser les prix de ces produits. Pour compenser, les distributeurs avaient parallèlement augmenté les tarifs  de leurs propres produits, dits marques de distributeurs.

L'écart entre les marques distributeurs et les grandes marques, qui s'était creusé jusqu'à 35%  en 2001, a été ramené à 29% fin juin 2007. Le resserrement s'est accéléré à  l'automne, avec la flambée des cours des matières premières, qui pèsent  davantage dans le prix des marques distributeurs que dans ceux des grandes marques.

En janvier, les marques distributeurs ont poursuivi leur renchérissement (+3,1%), tout comme  les articles premiers prix (+3,63%).  Les produits à base de lait et de céréales enregistrent les plus fortes  progressions. Les pâtes alimentaires ont ainsi bondi en moyenne de 11,44%, dont 13,11%  pour les grandes marques, 12,91% pour les marques distributeurs et 28,30% pour les premiers prix.  Les oeufs ont grimpé de 13,17%, dont 20,27% pour les marques distributeurs, 22,10% pour les  premiers prix et 8,44% pour les grandes marques. Déjà en décembre, les pâtes "premiers prix" avaient pris plus de 30% et les  oeufs de 21%. En janvier, les farines et semoules ont augmenté de 6,84%, mais les premiers  prix ont grimpé de 22%, contre 9,11% pour les MDD et 5,29% pour les grandes  marques. Toutes les familles de produits alimentaires ont augmenté début 2008, tant  le beurre (+8,88%), le riz (+7,35%), les fromages (+6,81%) que les yaourts et  desserts lactés (+6%).

Partager cet article

Repost0
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 01:49
beaucoup de temps passé à faire vivre ce blog, mais celà est passionnant !!

Partager cet article

Repost0
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 20:39
Combien  de candidats  se présentent à l'élection cantonale du 9 mars 2008 pour le canton d'Hondschoote?







le gagnant se verra récompenser bien évidemment après les résultats des élections

Partager cet article

Repost0
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 14:20
Une liste se présente, celle de l'équipe sortante emmenée par Pierre Boutémy le " nouveau maire ", liste quelque peu modifiée
Une candidature unique celle de Vincent CAESTECKER, voici d'ailleurs sa lettre de candidature:
"Souhaitant mettre à disposition ma formation et mon expérience professionnelle et associative au service de la population mais aussi de l'administration de notre commune,  je me présente aux suffrages des Warhemois lors de l'élection municipale.
                Souhaitant rester libre et indépendant, je me présente en candidat isolé, afin que vous, les Warhemois, puissiez ouvrir une autre voie d'accès au conseil municipal. 
                Souhaitant apporter un regard neuf, partager une vision moderne de la vie communale, j'y vais dans un esprit constructif. 
                 Si vous souhaitez un élu indépendant, libre de communiquer en toute transparence sans parti pris, qui pourra faire entendre votre voix d'une autre manière à la mairie,  il vous suffit de me donner une seule voix sur les 19 qu'autorise le panachage. 
                 N'hésitez pas à réagir, à me poser toutes vos questions, à m'envoyer vos idées, vos avis, vos remarques et autres commentaires; je vous répondrai. 
                
Vive Warhem.
                Cordialement. 
                 Vincent. 
président du ckub de  football de warhem"

Bien évidemment, il s'agit d'une information car comme je le rappelle, je ne prends pas position publiquement dans les élections municipales, les électeurs sont assez grands pour se déterminer seuls !!

Partager cet article

Repost0
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 14:17
Monsieur le Préfet,
 
          En réponse à une question posée le 10 décembre dernier, lors de la présentation à l’assemblée départementale du rapport d’activité 2006 des services de l’Etat dans le Département du Nord, vous m’indiquez que les vannes et la station Tixier à Dunkerque ne sont plus gérées par l’Etat (Service Annexe des voies Navigables) depuis 1994, mais par l’Institution Interdépartementale des Wateringues en application d’une convention de transfert de gestion conclue à cette date.
 
          Je vous précise que la dite convention signée en 1994, pour une durée de 10 ans n’a pas pour objet de transférer la gestion des ouvrages, mais de confier l’exploitation, l’entretien et la maintenance des stations de pompage de Tixier et des 4 écluses au Port Autonome de Dunkerque. En effet dans ses délibérations des 09/07/1979 et 01/07/1980, le conseil d’administration de l’Institution avait accepté le principe d’assurer la gestion des stations de pompage existantes de Tixier et des 4 écluses, dans la mesure où cette mission était conforme à la vocation inscrite dans ses statuts, à savoir, « assurer la gestion des ouvrages généraux d’évacuation des crues ». Par lettre en date du 06 juin 1983, le secrétaire d’Etat auprès du Ministre des transports, chargé de la mer a autorisé le transfert de gestion des 2 stations de pompage à l’Institution, tout en précisant que les ouvrages devaient rester propriété de l’Etat.
 
          Depuis 2005, un marché public de prestations de service pour une durée maximale de 4 ans, ayant le même objet, a été passé avec le Port Autonome de Dunkerque pour assurer la continuité du service.
 
          Je tiens à rappeler ici, que de par ses statuts, l’Institution, créée par les Départements du Nord et du Pas de Calais en 1977, a vocation à réaliser et à assurer la gestion des ouvrages généraux d’évacuation des crues à la mer des Wateringues, elle n’a ni la compétence ni les moyens de protéger ce territoire contre les invasions marines.
 
                   Je vous prie d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de ma haute considération.
 
Le Président
 
 
Jean SCHEPMAN
Vice-Président du Conseil Général du Nord

Partager cet article

Repost0