Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 07:45

Je tiens à remercier l'ensemble du public présent jeudi soir à Bergues. Sans tractage et grands moyens de communication, par le simple bouche à oreille, nous avons réussi à rassembler plus de 400 personnes ! Le pari etait osé, il est réussi et à dépassé nos espérances. Dans une ambiance chaleureuse, les différents orateurs se sont succédés autour d'une même idée ; faire gagner la gauche pour la France avec François Hollande, faire gagner la gauche pour la 14e avec Bertrand Ringot et moi-même.

 

Legislatives2012 0018

 

 

Legislatives2012 0006

 

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 16:32

J’ai eu l’opportunité en tant que référent du CLIC du Pays des Moulins de Flandre d’assister à une prestation du club d’agility d’Armbouts-Cappel.

Ses membres ont démontré aux personnes âgées de la Maison de Retraite Saint-Jean à Bergues à quel point le rapport avec l’animal était profitable aux résidents.

J’ai été « bluffé » par l’interaction qui s’est immédiatement nouée entre le chien et les personnes âgées. A cet égard, je suis convaincu qu’il peut s’agir, parmi beaucoup d’autres actions, d’une réponse à apporter aux enjeux du mieux-être des personnes âgées en maison de retraite.

Repost 0
Published by jean schepman
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 15:10

J'ai lu avec la plus grande stupéfaction le premier tract du député sortant pour les législatives : celui-ci ne fait aucune allusion à son appartenance à l’UMP, groupe politique auquel il est pourtant apparenté à l’Assemblée nationale ! Cette « prise de distance » n’est que de façade : il a voté 95% des textes de M. Sarkozy, et même souvent les textes de la droite dite « populaire » constituée par les quelques députés de la droite la plus dure.  

 

Et pourtant, le Député sortant n’a pas toujours été si honteux de ses valeurs : dans son tract « La Lettre en Mouvement» pour l’élection de juin 2007,  il écrivait : "il faut se mobiliser autour de Nicolas Sarkozy pour permettre à ceux qui veulent travailler d’agir, entreprendre, innover,  de le faire sans contrainte ni tabou (sic) mais aussi aider ceux qui éprouvent de réelles difficultés à assurer leur existence et celle de leur famille ! ".

 

Le résultat est bien connu : Nicolas Sarkozy a été, pendant 5 ans, le Président des riches. Tous les autres Français ont été oubliés et même méprisés. Dès lors, on comprend mieux la grande discrétion qui est aujourd’hui celle du Député sortant.

 

En ce qui me concerne, je suis très fier de mes valeurs de gauche, la justice sociale, la fraternité, l'égalité, et la liberté. Je vous présenterai un programme d'actions qui permettra de développer notre territoire au service de l’ensemble de nos concitoyens.

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 14:49

 

 

Réponse de Monsieur Patrick KANNER, Président du Conseil Général du Nord, à la question d'actualité posée par Monsieur Jeans SCHEPMAN concernant la valorisation de l’apprentissage de la langue flamande.

 

 

Monsieur le Vice-Président, Cher collègue,

 

Vous abordez une question qui touche à la définition même du creuset culturel de notre territoire.

 

Je partage votre sentiment sur l’importance de la préservation de notre patrimoine culturel en toutes ses dimensions et au titre desquelles la sauvegarde et la transmission de la richesse linguistique sont des piliers essentiels.

 

Le Département soutient d’ailleurs déjà les initiatives associatives qui promeuvent ces échanges culturels.

L’apprentissage des langues étrangères et de tradition locale est une source importante d’ouverture culturelle des enfants et adultes. Et en ce territoire frontalier, il constitue aussi un atout économique et d’emplois important.


Cette question et les marges de manœuvres départementales font nécessairement écho au débat relatif à la reconnaissance de la Charte européenne sur les langues régionales ou minoritaires élaborée en 1992 par le Conseil de l’Europe.

 

La France, en signant celle-ci le 7 mai 1999, s’était engagée à ratifier la moitié de ses engagements, notamment en matière éducative. Mais à ce jour, aucune ratification n’est intervenue et ce débat sensible perdure. Le candidat socialiste à la Présidentielle s’est d’ailleurs engagé à aller au terme de ce processus au cours de leur mandat.

 

Il est clair que cette volonté ne peut être déconnectée des moyens affectés à l’Education. Alors que le Rectorat de Lille s’est fixé comme objectif de favoriser l’apprentissage des langues étrangères, les suppressions des postes d’assistants de langue se multiplient chaque année (-44 postes à la rentrée prochaine). Cette situation met d’ores et déjà en péril les possibilités de diversification d’apprentissage d’autres langues que l’anglais. Qu’en serait-t-il alors si l’on imposait l’ouverture culturelle vers d’autres langues ?

 

En référence aux ambitions que ces mêmes candidats portent aussi pour l’Ecole, je crois qu’il y a là un signe supplémentaire de cohérence et de responsabilité pour la définition stratégique de ce que doit être demain l’éducation des jeunes.

Repost 0
Published by jean schepman
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 15:29

 

J'ai posé en ce début d'après-midi une question d'actualité en séance pleinière du Conseil Général sur le Flamand. J'ai obtenu une écoute attentive de Monsieur le Président qui a indiqué vouloir répondre favorablement à l'interrogation finale.

 

 

Question d’actualité

 

Dans les années 1970/1980 une vague de revendication forte saisit l’ensemble des régions de France sur le thème de l’enseignement des langues régionales en tant que patrimoine. Dans le Nord comme ailleurs, des cours de langue régionale pour adulte sont lancés, notamment par ma mère, Maria Schepman, à Dunkerque. Mais là où l’Occitan, le Basque, le Breton, le Catalan, l’Alsacien obtiennent une reconnaissance officielle par le Ministère de l’Education Nationale, le Flamand reste ignoré. Cependant, ce que l’Education Nationale n’accorde pas, le Ministère de la Culture le reconnait en attribuant au flamand occidental le statut de Langue de France. Bien que cela n’apporte aucun avantage particulier au flamand, cela fit prendre conscience de la réalité de ce trésor culturel et de ses nombreux enjeux notamment porté par l’Institut de la Langue Régionale Flamande dont le siège est à Cassel. Son conseil d’administration se compose de 20 associatifs et 10 élus : 5 de gauche et 5 de droite. Cet Institut développe de nombreuses thématiques autour de la création culturelle, de la formation pour adulte, des travaux linguistiques et de l’enseignement scolaire. En 2007, ses membres ont obtenu de l’Education Nationale un droit à l’expérimentation de l’enseignement du flamand pour 3 ans et dans 4 écoles. Une évaluation devait décider ou non de son extension. Depuis lors et malgré le succès rencontré, le Rectorat de Lille et le gouvernement bloque jusqu’à présent toute reconnaissance et toute extension et restent sourds à toute demande.

 

Et néanmoins, quels sont les enjeux pour notre département de cette langue régionale ?

 

-Le 1er enjeu de la langue régionale flamande est celui de l’emploi :  Avec un taux de chômage de 12 % dans le département du Nord et de 5 % en Flandre Occidentale, cette province présente de très nombreuses opportunités d’emplois pour les nordistes. Or, pour pouvoir y accéder, la maitrise du flamand est obligatoire. En France, les cours du soir pour adultes donnés par le réseau de l’Institut de la langue régionale flamande permettent à environ 300 adultes d’apprendre le flamand dont une part d’entre eux pour des raisons professionnelles.

 

Le 2ème enjeu est celui de l’attractivité territoriale : Depuis l’ouverture du Musée départemental de Flandre, notre département accueille de plus en plus de visiteurs flamands belges. Or les Flamands belges souhaitent de plus en plus être accueillis dans leur langue maternelle. Le musée de la Maison de la Bataille de Noordpeene qui possède des audioguides en 4 langues  se voit demander à 80 % les audioguides en flamand par le public belge. Le résultat en est que ce musée rural présente de ce fait le meilleur taux de fréquentation par des visiteurs transfrontaliers dans l’arrondissement de Dunkerque et il a pu ainsi pérenniser un emploi.

 

Le 3ème enjeu, et non des moindres, est celui de l’éducation : 120 enfants disposent d’un enseignement de cette langue régionale et 230 enfants des écoles privées bénéficient d’une initiation. Les écoles privées ont trouvé là une réelle piste de développement pour répondre à la demande des familles. Peut-on alors considérer que le bénéfice de cet enseignement ne peut s’adresser qu’aux enfants des familles scolarisées dans les écoles privées ? Ce n’est pas ma conception de l’école de la République.

 

Voilà mes chers collègues les enjeux de la promotion de cette langue régionale dans notre département.

 

Alors même que les 3 principaux candidats de gauche à l’élection présidentielle  François Hollande, Jean-Luc Mélenchon et Eva Joly, s’engagent dans leur programme à ratifier la Charte Européenne des Langues Minoritaires, je vous propose aujourd’hui de répondre favorablement à la question suivante : Souhaitons-nous enfin promouvoir notre langue régionale flamande, ce patrimoine culturel commun qui pourrait aussi devenir un outil de développement ?

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 14:29

Bertrand Ringot et moi-même

vous donnons rendez-vous

pour notre premier grand meeting de campagne,

en présence de Bernard Derosier et Michel Delebarre, le :

 

jeudi 29 mars à 18h30, à Bergues
Salle Looten (derrière la mairie)

 

Nous comptons sur vous !

Repost 0
Published by jean schepman
commenter cet article
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 10:08


Je reproduis sur mon blog un article de presse de mon ami Christian HUTIN, Député du Nord, concernant la récente décision de justice obligeant les victimes de l'amiante à rembourser des indemnisations versées il y a plus de quatre ans. Je suis pleinement solidaire des victimes de l'amiante, aujourd'hui à nouveau frappés par une décision profondément inique.
  
La cour d'appel de Douai vient de rendre une nouvelle décision, identique à celle du 27 octobre dernier obligeant des victimes de l'amiante à rembourser au FIVA, le fonds d'indemnisation pour les victimes de l'amiante, une partie des indemnisations que la même cour d'appel leur avait octroyé il y a quatre ans. 

Cette procédure se fait sur saisine du FIVA, ce qui rend ladémarche profondément choquante. La machine judiciaire est en marche et elle est impitoyable. 

Je ne peux comprendre, et avec moi les 300 parlementaires qui ont signé la motion "amiante" demandant la remise gracieuse et l'arrêt des procédures en cours, qu'aucune instruction ne soit donnée pour mettre un terme à cette insupportable situation. 

Après le dessaisissement du juge d'instruction Marie Odile Bertella-Geffroy, voilà un coup de plus porté aux victimes qui ne réclament que la justice. 
  

Christian HUTIN 

Repost 0
Published by jean schepman - dans Soyons solidaires
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 18:25

Point à 17h00


Pour faire suite au point sur la situation, au niveau de la pluviométrie, les cumuls sur les 48h00 du 04 au 05 sont de 54mm à Guînes, 59,6 à Desvres et 71 à Saint-Omer (données brutes non validées).

 

Point complet à 12h00


La perturbation très active a apporté des précipitations discontinues et soutenues sous forme de pluie ou de neige (environ un mois de précipitation en 24h00) et des vents violents (d’environ 70/80 km/heure à l’intérieur des terres, de 90/100 km/heure sur le littoral), dans les journées chaotiques de dimanche à lundi, engendrant une montée en crue rapide des cours d’eau. Les faibles coefficients de marée (Dimanche : 39 et 46, Lundi 54 et 62) ont fortement limités l’évacuation gravitaire.

 

- Secteur du Dunkerquois :


Moëres :  nous avons eu une pointe de niveau vers 4h00 ce matin à 2,30 m. Actuellement le niveau reste très élevé, il se situe  à 2,11 m (la cote « d’alerte » est à 1,80 m, les niveaux supérieurs à 2,00 étant rares). Le dégrilleur hydraulique est actuellement hors service (problème de remontée de la flèche du bras du dégrilleur). EDI-TP et EDHD sont actuellement en intervention de dépannage du dégrilleur, il est procédé également au dégrillage manuel. A noter que nous venons de procéder la semaine dernière à la maintenance préventive du dégrilleur (vidange du groupe hydraulique, remplacement des filtres...) et à une modification mécanique du convoyeur (afin de palier au saut intempestif de la chaîne d’entraînement). A 11h20, le dégrilleur a été remis en fonctionnement normal (cause de l’avarie : une distributeur hydraulique hors service), le dégrillage manuel est cependant maintenu. 


Le canal exutoire est à 2,04m aux 4 écluses, 1,98m à Tixier, le gravitaire est donc possible au 4 écluses. Le jonction est à 2,96 m, avec une vanne actuellement en régulation. L’ensemble des pompes de Tixiers (4 Rateau et 2 Flygt) fonctionnent (informations GPMD). Comme évoqué lors de notre conversation, le Bergues n’est en aucun cas privilégié.


Au niveau de Bergues : Les stations de Bergues fonctionnement en pleine capacité, en mode pompage ou gravitaire . Aucun retour de dysfonctionnement à cet instant, l’exploitation est réalisée localement, sur les sites.


Actuellement, les stations fonctionnent en gravitaire, les niveaux sont :


- Basse Colme : amont 3,27 m (pointe de niveau ce matin à 4h00 à 3,51 m) – aval 3,24 m

- Houtgracht : amont 3,77 m – aval 3,65 m

- Langhegracht : amont 2,93 m – aval 3,32 m


Au niveau du canal à grand gabarit (Aa) :


Watten envoie de l'eau progressivement par le partiteur, de façon contrôlé car des records de débits auraient été atteints (info de l'éclusier Mardyck).


La station de Mardyck fonctionne depuis le 05 mars, 12h30, avec la moitié de sa capacité, soit 3 pompes. Deux transformateurs de 1 000 kva, convertissant la tension du réseau EDF de 20 000 V en 660 V (tension des pompes), permettent l’alimentation des 6 pompes, soit un transformateur pour 3 pompes. Un transformateur, datant de 1983, est vraisemblablement hors service (Il manquait 20 L d’huile dans le transformateur). La majorité des transformateurs de forte puissance ont des parties actives (bobines et circuit magnétique) immergées dans l'huile, qui assure un double rôle : caloporteur (refroidissement, chargée de transporter et dissiper la chaleur) et diélectrique (ne peut pas conduire le courant électrique, « isolant électrique »).  Le remplacement du transformateur est estimé à 40.000 € HT, avec un délai à aujourd’hui de 8 semaines, s’agissant d’une puissance spécifique (tension de 660 v au secondaire).


Le SN de Lambersart nous a informé le 05 mars, vers 15h30, de la demande d’arrêt de navigation et de la mise en marche des pompes Bergeron. En l’occurrence, les pompes Bergeron les 2 pompes Bergeron fonctionnent depuis hier, 16h00 et continuent à fonctionner actuellement. Ce qui amène à un débit d’évacuation par pompage de 32,6 m3/s, soit 12,6 m3/s avec les 3 pompes de Mardyck et 20 m3/s avec les deux pompes Bergeron de l’écluse.


Au niveau de l’écluse Saint-Folquin (dite également 63 bis) à Gravelines, compte tenu de l’avarie sur une porte « côté Gravelines », l’évacuation a été réalisée sur 6 vantelles, le 05 mars de 12h00 à environ 20h00. Les services du Port ont ensuite procéder à l’évacuation à claire voie, sur les pertuis Saint-Folquin et centrale (ouverture des portes de l’écluse à l’étale). La claire-voie est toujours maintenue. En l’occurrence, force d’en conclure, contrairement aux idées reçues, que la claire voie est praticable sur deux pertuis et n’engendre aucune avarie sur l’ouvrage.

 

- Secteur du Calaisis :


La station de la Rivière d’Oye (Gravelines) a fonctionné en pleine capacité de pompage jusqu’en début de matinée. La pompe n°1 est actuellement en défaut (je n’ai pas d’information sur la défaillance), EDI-TP va intervenir en début d’après-midi. En situation de défaut propre à la pompe, nous enclencherons une maintenance curative avec Flygt. 


La station de Marck fonctionne à pleine capacité.


Les stations de Calais et de Batellerie fonctionnent actuellement en pleine capacité de pompage. Le niveau du canal est actuellement à 4,86 m, avec une pointe à 5,08 vers 01h40.


La station des Pierrettes fonctionne à pleine capacité, depuis le 05 mars en début de matinée. L’écluse carrée a atteint un niveau de 3,26 m le 05 mars à 9h00 puis 3,72 m le 06 mars à 4h46.


Nous constatons désormais une accalmie notable, suite à la perturbation très active de ces deux derniers jours. Nous retrouvons ce jour de meilleures marées, avec des coefficients de 70 et 79, qui ne pourront que favoriser l’évacuation gravitaire et permettront de résorber cet évènement soutenu. A noter également les prochains coefficient très favorables : Mercredi – 86, Jeudi 93-99, vendredi 105-108....

Repost 0
Published by jean schepman - dans wateringues
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 23:03

 

MG 0383MG 0400MG 0423

MG 0458

Repost 0
Published by jean schepman
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 10:46

Rappelez-vous la campagne électorale de 2007. Le député sortant menaçait de s’allonger sur les rails pour empêcher le projet, aussi farfelu qu’imaginaire, d’un locodrome dans les Flandres. 


La rumeur avait été tellement bien propagée que j’avais dû faire venir Daniel Percheron, le Président du Conseil Régional, afin qu’il démente avec un grand sourire cette rumeur qui avait empoisonnée la vie de « riverains » angoissés.


Aujourd’hui c’est la même chose : « On » fermerait la centrale de Gravelines !


Je reproduis ci-dessous un communiqué de presse afin de remettre un peu de sérénité là où la Droite veut créer de la polémique : 


Communiqué de Presse


Suite aux inquiétudes sur l’avenir de la Centrale Nucléaire de Production d’Electricité de Gravelines liées à l’accord signé entre le Parti Socialiste et Europe Ecologie – Les Verts, je tiens à préciser, en tant que candidat désigné par les militants du Parti Socialiste à l’élection législative de la 14e circonscription du Nord, que Bertrand RINGOT et moi-même avons pris clairement position en faveur du maintien de la centrale nucléaire pour les 20 ans à venir.  


La centrale nucléaire de Gravelines est indispensable aux besoins énergétiques régionaux. D’ailleurs, l’accord politique dont il est question ne signifie en aucun cas l’abandon du nucléaire, mais la réduction de sa part dans notre production énergétique de 75 à 50 % de la production totale d’électricité de notre pays. Il ne s’agit pas d’un dogme, mais d’un objectif auquel nous devons tendre afin de diversifier les modes de production d’électricité et accroitre la part des énergies renouvelables.


Aujourd’hui, en tant que Vice-président du Conseil Général chargé de l’Environnement,  je veille à la protection de la biodiversité et de l’environnement du littoral, tout en me battant pour le maintien et le développement de l’activité économique, notamment par le soutien à la création du terminal méthanier. Demain, je poursuivrai ce double combat, pour l’emploi et pour notre cadre de vie, afin de prouver qu’industrie et environnement ne sont pas des projets antagonistes.

 

Repost 0
Published by jean schepman
commenter cet article