Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 14:32
Hier lors la Commission Locale de l'Eau du SAGE de l'Yser, en tant que président, j'ai proposé un texte assez consensuel quant aux projets de porcheries industrielles en Flandres.
ce texte était destiné à être envoyé aux autorités compétentes afin que les analyses environnementales et de protection de l'Yser soient bien prises en compte.

Ce texte soumis démocratiquement aux membres de la CLE, désignés je le rappelle par décret du Préfet n'a pas été accepté, suite à un vote défavorable de la profession agricole et de ses représentants qui ont ainsi démontré leur accord  en faveur des porcheries.

Je suis déçu de cette décision qui n'est pas la mienne en tant qu'élu local, je me suis prononcé quant à moi contre ses projets néfastes pour l'environnement et pour  notre territoire.

La CLE ne donnera pas d'avis ni favorable ni défavorable.

Le combat continue sur d'autres fronts.
Repost 0
Published by jean schepman - dans politique de l'eau
commenter cet article
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 09:55
Par le lien suivant, vous avez une explication claire et précise des Présidents du Conseil Général  du Nord et du Pas de Calais Bernard Derosier et Dominique Dupilet concernant  le rôle des départements ainsi  que  la nécessité de conserver la collectivité départementale au sein de l'organisation territoriale de la France.

http://www.youtube.com/watch?v=bG6doy3f9Jk&feature=player_embedded

Repost 0
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 09:03
A la lecture de cet article, la prudence est de mise, je ne vais pas me rendre en janvier en Guinée, je vais attendre que le climat politique interne à ce pays soit plus calme et moins tendu.
Mais l'urgence des interventions en matière de protection de la ressource en eau et de la santé publique me motivent à vouloir retourner dès que possible sur place.

Guinée : la junte accuse Bernard Kouchner

NOUVELOBS.COM | 09.12.2009 | 10:09
 

La junte guinéenne accuse la France d'avoir voulu "préparer un coup d'Etat". Le porte-parole du chef de la junte a mis en cause les "services français" dans la tentative de meurtre de Moussa Dadis Camara. Les militaires au pouvoir ont décidé de suspendre leur participation aux négociations sur la crise guinéenne à Ouagadougou.

Le ministre Idrissa Chérif a accusé le chef de la diplomatie française et des "services français" d'avoir voulu "préparer un coup d'Etat" en Guinée, dans un entretien que le porte-parole du chef de la junte a accordé, mardi 8 décembre, à des journalistes français.

"Il y a trois jours de cela, le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner a reçu (l'opposant guinéen) Alpha Condé", a affirmé le ministre chargé de Communication à la présidence, Idrissa Chérif, à des journalistes de RFI, de France 24 et l'AFP.
"Ensemble, ils ont appelé (le président de la Commission de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest, Mohamed Ibn) Chambas pour lui demander de faire des déclarations et essayer de prendre des contacts avec l'intérieur de la Guinée, afin de pouvoir préparer un coup d'Etat pour renverser le régime, en l'absence du chef de l'Etat", a soutenu Idrissa Chérif.

Tentative de meurtre du chef de la junte


Idrissa Chérif a de nouveau affirmé que la tentative de meurtre du chef de la junte, Moussa Dadis Camara, le 3 décembre, par son aide de camp Aboubacar Sidiki Diakité, dit Toumba, était une "tentative de coup d'Etat". Il a alors suggéré que des "services français" avaient pu être impliqués.
"Ce n'est pas seulement un attentat qui a été préparé, mais un coup d'Etat, et un pays colonisateur de la Guinée a été nommément cité par ceux qui ont été pris. Ils ont dit qu'ils avaient été encouragés par certains services de nos colonisateurs", a-t-il assuré, en précisant ensuite: "ce sont des services français".
"Nous allons faire passer (les individus arrêtés) à la télévision et ils vont expliquer comment ça a été organisé", a-t-il encore déclaré.

Accusations contre Bernard Kouchner


A la télévision d'Etat guinéenne, Idrissa Chérif avait déjà accusé mardi Bernard Kouchner d'avoir "actionné" Mohamed Ibn Chambas pour qu'il "déstabilise la Guinée".
Mohamed Ibn Chambas avait notamment déclaré mardi, dans un entretien accordé à un média international repris par la presse guinéenne, que les putschistes devaient être "ostracisés dans la région, en Afrique et sur la scène internationale".
Mohamed Ibn Chambas avait également déclaré sur RFI qu'il fallait "trouver un moyen de sortir de la crise" en Guinée et faire en sorte que la junte "contribue positivement et constructivement pour un établissement de la démocratie".
Par ailleurs, l'ambassade de France à Conakry n'a pas souhaité commenter des informations circulant dans la ville, selon lesquelles la voiture diplomatique de l'ambassadeur aurait été soumise, lundi, à un contrôle par des militaires. Ce contrôle, à l'entrée de l'aéroport de Conakry, aurait eu lieu dans le contexte des recherches menées pour retrouver le militaire Toumba, qui avait blessé par balle le chef de la junte.

Négociations suspendue à Ouagadougou


D'autre part, les militaires au pouvoir en Guinée ont décidé de suspendre leur participation aux négociations sur la crise guinéenne à Ouagadougou, jusqu'au "retour" dans ses fonctions de leur chef, le capitaine Moussa Dadis Camara, a annoncé mardi soir un ministre à la télévision d'Etat.
"Pour le moment, notre participation aux négociations n'est pas bannie mais suspendue jusqu'au retour (au pouvoir, ndlr) du président", a déclaré à la télévision nationale le colonel Moussa Keïta, ministre secrétaire permanent du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD, junte).
Le capitaine Camara reste hospitalisé au Maroc où il a subi une intervention chirurgicale, après avoir été blessé par balle à la tête, le 3 décembre, par son aide de camp, Aboubacar Sidiki Diakité, dit Toumba, actuellement en fuite.

(Nouvelobs.com)
Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 16:02
excellente analyse politique de la part de journalistes belges:

il faut simplifier, il y a trop d’élus, ils sont dispendieux, etc. Les élus locaux et la démocratie locale sont mis à l’index par des arguments un peu populistes. L’opinion doit pourtant savoir que ce que les élus locaux dépensent sert à mettre en place des services publics de proximité, services qui seraient ensuite laissés entre les mains de je ne sais qui. Pour moi, il est important que l’on trouve des institutions intermédiaires entre la commune, qui règle des problèmes immédiats du citoyen, et la région, qui fonctionne déjà à un échelon beaucoup plus élevé,
Repost 0
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 15:50
l'Audomarois bientôt submergé ?

C'est le scénario de l'apocalypse dans le Nord-Pas-de-Calais. Si les prévisions des spécialistes du climat se réalisent, le triangle Saint-Omer-Dunkerque-­Calais court « un risque moyen » de submersion à l'horizon 2050, selon une étude commandée en juin 2007 par la direction de l'environnement (ex-Diren). Pas de tsunami à l'horizon, mais une lente reconquête par les eaux dans le sillage du réchauffement climatique.

Dans ce contexte, l'inondation subie il y a dix jours dans l'Audomarois sonnait comme un sérieux avertissement. « La semaine dernière, avec la pluie nous avions 70 cm d'eau en trop sur 4 000 hectares, et encore nous n'avions pas de vents portants ni de grande marée, explique Luc Barbier, du parc des Caps et Marais d'Opale. Si un jour les trois se combinent... » Une hypothèse qui donne des sueurs froides à Jean Schepman, vice-président (PS) du Conseil général du Nord en charge de l'environnement. Lui pense aux « Wateringues », ce système de canaux qui évacue les eaux vers la mer : « Ça marche moins bien si la mer est plus haute. Les Néerlandais travaillent déjà sur une montée de 50 cm ! Moi, ça fait juste un an qu'on ne me rit plus au nez quand je parle de l'entretien des Wateringues. »

Actuellement, la capacité de pompage de l'eau sur le secteur atteint 120 m3 par seconde, ce qui est insuffisant. Mais plus personne ne veut payer. L'Etat invoque une loi de 1807 qui rend les riverains responsables de la protection contre les inondations. « Le risque est que si l'eau revient souvent, les gens s'en iront », poursuit Jean Schepman. Mais c'est là que le bât blesse. Avec 657 habitants au km2, le littoral nordiste est le deuxième plus dense de France. Les Wateringues hébergent 430 000 habitants, un tiers de plus en trente ans. Europe Ecologie en a fait l'un de ses thèmes de campagne en demandant le classement du secteur en zone inondable. Pas sûr que la proposition récolte des voix. W

Olivier Aballain
Repost 0
Published by jean schepman - dans changements climatiques
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 14:25
J'ai participé samedi dernier à la cérémonie de la Sainte Barbe à Hondschoote en  l'honneur   des Sapeurs Pompiers de la Ville.

L'article de la VDN de ce mardi relatant cette manifestation est certes agrémenté d'une photo sur le perron de la Mairie où situé en plein centre, je suis bien présent, par contre concernant l'article, il n'est nullement mentionné ma présence....
 alors que j'ai pris la parole au nom du SDIS présidé je le rappelle par Bernard Derosier en insistant sur la baisse de la contribution de la commune au SDIS ,et en soulignant les efforts effectués par la ville d'Hondschoote depuis pas mal d 'années .
Par ailleurs, j'ai demandé que le Colonel Molière représentant la hiérarchie puisse prendre la parole afin d'aborder la question de la construction du prochain Centre de Secours.

Il m'apparaissait important de vous donner  cette information , "oubliée ", comme trés souvent  à  Hondschoote par  la voix du nord  !.
Repost 0
Published by jean schepman - dans canton d'hondschoote
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 09:21
Suite à la demande de riverains et d'usagers de la RD3 entre Bergues et Hondschoote le long du canal de la Colme, j'ai demandé aux services de trouver une solution rapide aux problèmes soulevés par l'absence de catadioptres réfléchissants sur les glissières de sécurité au niveau du double virage particulièrement dangereux sur le territoire de Warhem.

Les services m'ont répondu que la remise aux normes de cet équipement (des travaux de remise à niveau des élèments) ainsi que la pose d'écran motocycliste et l de balises de virage sont   proposés dans le programme de mise en conformité 2010.

Les travaux seront programmés dès l'adoption du budget 2010 c'est à dire au premier trimestre 2010 dés que l on connaitra  la décision de tzarko  1er pour  la T P  ... .


Affaire à suivre!

Repost 0
Published by jean schepman - dans routes départementales
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 01:17

merci  à Bernard Roman pour cet excellent billet d'humeur  !


Il y a quelques années, un Premier ministre de droite prétendait se faire le porte-parole de « la France d'en bas ». Depuis près de huit ans, la France est dirigée par l'UMP, et le moins que l'on puisse dire est que cette France là est de plus en plus paupérisée, précarisée, oubliée. A entendre le discours officiel, la sortie de crise est proche, alors que l'année 2010 s'annonce très difficile pour les Français. Face à ces difficultés, l'autosatisfaction de l'UMP et du chef de l'Etat est tout simplement insupportable.

 

Repost 0
Published by jean schepman - dans tzarko 1er
commenter cet article
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 18:36

Je  me suis rendu  ce vendredi  4 décembre  après-midi  chez  le Sous Prêfét avec  mon collègue  Jean Marc Gosset, Conseiller Général de Steenvoorde et  les Maires de Bambecque,  Houtkerque et Rexpoede.
  Des assurances  nous  ont été données quant  à la vigilance qu'exercera  la sous péfecture sur  les deux dossiers . 
je  vais d'ailleurs  faire parvenir demain  un courrier  d'opposition au projet en tant que  président  de  la cle du SAGE de  lYser .
à suivre   !

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 14:21

J’ai le plaisir de vous informer des décisions prises par la commission permanente du 7 décembre 2009  concernant le canton d’Hondschoote et la Flandre Maritime :

 

 

Ghyvelde :

Subvention pour les travaux de désenvasement et d’entretien de divers cours d’eau non domaniaux

10 000 €

Subvention pour l’installation de feux tricolores à proximité de l’école dans le cadre de la répartition des produits des amendes de police

11 118.40 €

 

Killem :

- subvention pour les travaux de désenvasement et d’entretien de la becque côté ouest

7 000  

 

Warhem :

Approbation du projet de déviation du lieu dit de l’Haeghemeulen (1ère phase)  par la réalisation d’un giratoire dans un premier temps à l’intersection des RD110 et 916A

600 000 €

 

Hondschoote :

Subvention pour les travaux de désenvasement et d’entretien de la becque de l’hazepoel

30 000 €

Subvention pour les travaux d’assainissement rural de la 3ème phase du chantier du Pont aux cerfs (conduite vers la station d’épuration)

75 900 €

 

Rexpoëde :

Subvention pour la poursuite du projet d’animation sociale pour le Centre Social de la commune

13 540 €

 

Canton  et Littoral :

Subvention pour le GDON dans le cadre de la lutte contre le rat musqué en Flandres Maritimes

28 227 €

 Attribution d’une subvention à la CCF pour l’aide à la plantation et à l’entretien des haies bocagères

12 106.64 €

10 1836,95 €

Subvention pour la section sportive de Tir à l’Arc du Collège Lamartine

3 750  

 

Repost 0
Published by jean schepman - dans canton d'hondschoote
commenter cet article