Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 14:48

Var : des dizaines d'automobilistes piégés par les eaux

 
 

Des trombes d'eau se sont abattues jeudi dès la fin de l'après-midi et jusque tard dans la soirée sur le golfe de Saint-Tropez, dans l'est du , placé par Météo en vigilance orange. Ce qui a provoqué d'importantes inondations. Une cinquantaine de personnes ont été mises en sécurité, essentiellement des automobilistes en difficulté sur les routes inondée.

Pris au piège, ils ont été secourus par les pompiers et herbergés dans les salles des fêtes de Grimaud et de Cogolin.

 

Des maisons entourées par les eaux

«Après les précipitations de la fin de l'après-midi, de grosses averses vers 22h30 ont gonflé les d'eau du Préconil à Sainte-Maxime et de La Giscle à Cogolin qui ont provoqué des inondations», a indiqué le sous-préfet du Var, Simon Babre. Une cellule de crise a été activée. Les sapeurs-pompiers ont «multiplié les secours avec des canots pour assister des personnes dont les maisons étaient entourées par les eaux», selon la même source. Vers 23h30, plus de 80 interventions étaient en cours.

Repost 0
Published by jean schepman - dans changements climatiques
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 11:09

Journée du samedi 24 Octobre 2009

 

10 H 00           HONDSCHOOTE

Inauguration de la déchetterie

 

16 H 30           KILLEM

Remise des prix des Maisons

Fleuries

Salle Schipman         

17 H 30           WARHEM

Assemblée Générale

Ces Anes  

18 H 00           WARHEM

Remise des prix des Maisons

Fleuries

Salle Polyvalente 

19 H 00           HONDSCHOOTE

Remise des prix Société

Colombophilie

Salle Daniel Peene 

20 H 00           GRAVELINES

BCM - ROUEN

 

Journée du dimanche 25 octobre 2009

 

11 H 30           WARHEM

Remise des médailles du travail

Salle Polyvalente

Repost 0
Published by jean schepman - dans agenda et rdv
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 09:42
L'eau potable, source épuisable mais des solutions existent!
jeudi 22.10.2009, 05:02 - La Voix du Nord


« Aujourd'hui les enjeux sont considérables » a affirmé le conseiller général Georges Flamengt ...

 

lors de la conférence sur la gestion de l'eau. Conférence organisée par le département et plus particulièrement par les Ambassadeurs du développement durable (ACTE), au collège Saint-Exupéry de Solesmes, mardi matin.

Agents du département basé dans le Cambrésis, parent d'élèves, professeurs et - quelques - élèves avaient été conviés à ce colloque intitulé « Un regard citoyen sur la prévention de l'eau ».


Un sujet important, car l'eau potable devient, peu à peu, une denrée rare. Cette rencontre avait donc pour but d'exposer ce que le conseil général et tous les acteurs qui travaillent sur le problème font pour améliorer cette situation. L'objectif était aussi d'ouvrir ces projets au public afin de le sensibiliser au sujet de l'eau.


« Il faut gérer l'eau où elle tombe. On est tous responsables. On doit s'en soucier de façon globale et solidaire », a précisé Jean Schepman, vice-président du conseil général en charge de la politique de l'eau en ajoutant ce petit conseil : « l'eau potable est potable, l'eau du robinet est trois cents fois moins chère que l'eau en bouteille. Faites le test ».


L'assistance a écouté attentivement les divers intervenants. Ces derniers ont présenté, tour à tour, leurs fonctions et leurs rôles en terme de gestion de l'eau.


De manière plus concrète, des ateliers sur la protection de la ressource en eau ont été proposés aux diverses personnes présentes, à la fin de la conférence.


Le collège Saint-Exupéry a lui aussi des projets sur l'environnement tels qu'une exposition sur ce thème, des jeunes ambassadeurs sur l'environnement... tout cela sera mis en place à la rentrée des vacances de Toussaint. •

Repost 0
Published by jean schepman - dans développement durable
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 09:38
ÉROSION DES SOLS |
Département et Chambre d'agriculture ont fait le point dans le Solesmois




Plusieurs dirigeants de la Chambre d'agriculture et du conseil général du Nord se sont retrouvés dans le Cambrésis ...

 

pour une importante réunion de travail décentralisée.

À l'ordre du jour de cette Journée agricole départementale, la lutte contre l'érosion des sols, un phénomène qui concerne tout particulièrement le Cambrésis, a reconnu Patrick Kanner, vice-président du conseil général délégué à l'Aménagement et au Développement des territoires.

L'érosion des sols est un phénomène naturel par lequel la pluie emporte sur son passage une partie du sol, le plus souvent sous la forme de coulée de boues, qu'elle redépose un peu plus loin ou qu'elle libère dans les cours d'eau.

En présence notamment de son homologue en charge de la politique de l'eau Jean Schepman et du président de la Chambre d'agriculture Bernard Pruvot, P. Kanner et un aréopage de techniciens et d'élus se sont d'abord rendus à Saint-Python. Le maire de la commune et conseiller général Georges Flamengt les y a accueillis pour leur présenter le programme de lutte contre l'érosion des sols mené par le Syndicat de la Selle (1) (SIAHSA), qu'il préside par ailleurs (lire ci-contre).

Discussions et débats se sont ensuite poursuivis au cours du déjeuner à la Maison familiale et rurale de Haussy avant que chacun ne se rende à Vendegies-sur-Écaillon apprécier les travaux réalisés dans le cadre du remembrement de la commune (en 2001 et 2004).


« La lutte contre les inondations est une nécessité face aux conséquences financières et surtout humaines de ces phénomènes, ont rappelé les participants. C'est aussi un enjeu pressent et à venir face aux incidences du changement climatique qui aboutissent à leur inquiétante répétition et à leur ampleur dans le département. »

De cet enjeu, découle la volonté du conseil général d'apporter son soutien financier et technique aux territoires concernés et sa Charte départementale de l'aménagement foncier, adoptée en mars 2007. Ainsi par exemple, depuis 2003, le SIAHSA a bénéficié de 367 000 E de subventions départementales (sur près d'1 ME d'opérations), mais le Département est également intervenu auprès du SIABE (bassin de l'Erclin), sur le Béart, à Bertry, Villers-Plouich... •

B. D.

Repost 0
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 11:53
J'ai eu au téléphone ce matin Monsieur Francis BEHAGEL, Maire de la commune d'Houtkerque, concernant le vote du Conseil Municipal à propos des projets de porcheries industrielles
.Il m'a indiqué que 11 voix se sont prononcées contre le projet, 1 voix pour, et 2 abstentions.

Il m'a également précisé que les membres de l'association DEFI s'opposant à ce projet étaient présents à la mairie et qu'il tient à mettre en exergue  le comportement exemplaire de ceux ci.
Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 11:31
En 2014, toutes les élections locales seraient organisées le même jour

Au coeur de cette réforme à la mode UMP et donc créée pour ses interets propres!, la création des conseillers territoriaux, appelés à siéger dans les assemblées départementales et régionales, reste la mesure la plus controversée.
Selon le projet, ces conseillers, exerçant deux mandats devraient être élus, pour 80 % d'entre eux, au scrutin uninominal majoritaire à un tour dans de nouvelles circonscriptions électorales redécoupées, qui conservent l'appellation de "canton". 
Pourquoi faire simple en compliquant la donne!

Pour assurer la représentation des "minorités" et des "petites" formations (Verts, MoDem...), 20 % des sièges restants seront attribués parmi les non-élus, à la proportionnelle sur des listes départementales auxquelles les candidats devront se rattacher préalablement. C'est sur ce contingent réduit que s'appliquera la parité, selon l'ordre de présentation "alternativement" entre les hommes et les femmes. Le système prévoit aussi de confier des missions de représentation et de délégations aux élus suppléants, sans que soient précisées les modalités d'exercice de leur fonction.
On nage dans le flou!

Selon le projet, le gouvernement sera autorisé à arrêter cette répartition "par ordonnance dans un délai d'un an " après la publication de la loi. En second lieu, le gouvernement se réserve de procéder, cette fois par décret, pour les modalités et le redécoupage des nouveaux "cantons", qui reste là aussi un des motifs majeurs d'incertitudes et de polémique.
L'UMP va ressortir ses ciseaux magiques qui permettent uniquement de satisfaire son camp!

Et pour terminer
Le projet, qui renforce les regroupements de communes, supprime en revanche l'échelon des "pays" créés en 1995. Quel incohérence! l'UMP en 1995 décide de créér les PAYS et aujourd'hui les supprime (?). Que deviendront les personnels embauchés dans ces structures?


J'aimerai connaitre la position du député de la 14ème circonscription, ancien président du Pays (comme c'est étrange sa décision de ne plus être le président?), toujours bien informé des réformes du gouvernement qu'il soutient !

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 10:50

Monsieur le Sous-préfet,

 

Par ce courrier je tiens à vous apporter quelques remarques quant aux « projets » d’implantation de porcheries industrielles sur le territoire des cantons de Steenvoorde et d’Hondschoote.

 

P J’émets des réserves très fortes quant à la taille disproportionnée de ces équipements.

 

P Je m’interroge sur la gestion des épandages notamment en matière de chevauchements des différents plans d’épandage.

 

P Il est surprenant qu’à l’heure du Grenelle de l’Environnement, il soit envisagé d’autoriser le transport de l’épandage jusque Brouckerque et Spycker.

 

P En ma qualité de Président de la Commission Locale de l’Eau du SAGE de l’Yser, je vous précise mes inquiétudes concernant les risques éventuels de pollution de cette rivière et ses affluents.

 

    P Je suis également très inquiet en tant qu’élu du monde rural des répercussions
               sur  les  cultures avoisinantes.

Je souhaite que ces remarques soient étudiées dans le cadre de l’enquête publique en cours.

 

Vous remerciant par avance de l’intérêt que vous voudrez bien porter à ma démarche,

 

Je vous prie de croire, Monsieur le Sous-préfet, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

 

 

 

 

Jean SCHEPMAN
         Vice-Président

Repost 0
Published by jean schepman - dans et si on en discutait
commenter cet article
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 10:10
Même dans les rangs de l'UMP, enfin il faut relativiser pour le moment un seul député, lnous pouvons entendre des critiques la politique honteuse de Tsarko1er mise en application avec zèle par Besson!

Le député UMP Etienne Pinte : "Il y avait d'autres solutions que l'expulsion vers l'Afghanistan:

"Déçu et furieux" alors qu'Eric Besson avait promis qu'il n'y aurait pas de charter, l'élu des Yvelines Etienne Pinte estime que Paris aurait pu, en dernier ressort, faire jouer la solidarité européenne."

Pourquoi contestez-vous l'expulsion de trois Afghans par un vol groupé mardi soir ?

La France est le pays des droits de l'homme. J'estime que nous n'avons pas à renvoyer contraints et forcés des réfugiés qui ont fui leur pays en guerre. D'autant que le ministère des affaires étrangères lui-même reconnaît que l'insécurité a augmenté depuis plusieurs semaines, à Kaboul comme dans le reste de l'Afghanistan…

Avec les associations, nous avions recueilli des rumeurs lundi soir selon lesquelles il y aurait un charter franco-anglais mardi soir. C'était la troisième fois, et nous nous sommes mobilisés. Mardi, le cabinet d'Eric Besson, et le ministre de l'immigration lui-même à Libération, assuraient qu'il n'y aurait pas de charter dans la journée et qu'il n'y avait pas de calendrier de retours forcés vers l'Afghanistan. Je suis déçu, et  furieux, puisque le matin il y avait une vérité, le soir il y en avait une autre. Et je n'en ai pas eu l'explication depuis.

Y avait-il selon vous d'autres solutions ?

J'avais défendu trois hypothèses face à Eric Besson : soit ces personnes demandent et obtiennent le droit d'asile, c'est-à-dire le statut de réfugié politique. Soit elles acceptent volontairement de rentrer dans leur pays avec un pécule ; enfin, de repartir ces réfugiés, quelle que soit leur nationalité, entre les 27 pays de l'Union européenne, comme ce qui s'était fait entre les pays occidentaux pour les boat-people : si ma mémoire est bonne, la Franc en avait accueilli 20 000. Eric Besson était d'accord sur les deux premières hypothèses, mais selon sa conférence de presse de ce midi, ils ont refusé un pécule et l'Office français des réfugiés et apatrides les a débouté du droit d'asile. Ce qui pose d'ailleurs question : comment se fait-il qu'un certain nombre d'Afghans ont été reconnus comme demandeurs d'asile et ont finalement obtenu le statut de réfugié, et pas ceux expulsés hier, alors qu'ils viennent du même pays en guerre…

Le porte-parole du gouvernement Luc Chatel a déclaré qu'Eric Besson met en œuvre "une politique d'immigration qui est à la fois ferme et juste, qui applique les décisions de justice"…

Je ne conteste pas la politique d'immigration du gouvernement dans son ensemble. Mais je ne comprends pas ce premier vol groupé depuis cinq ans, d'autant qu'il restait la solution de la solidarité européenne. C'est d'ailleurs paradoxal, pour ne pas dire plus : afin de montrer l'exemple, la France a accepté d'accueillir une centaine de réfugiés arrivés sur l'île de Malte, et un millier d'Irakiens en provenance de leur pays d'origine. Donc, on en accueille volontairement d'un côté et on en renvoie de l'autre. C'est totalement incompréhensible !

Envisagez-vous des suites ?

Eric Besson aurait déclaré qu'il y aurait d'autres renvois contraints et forcés vers l'Afghanistan. Avec mes collègues députés sur la même longueur d'onde et les signataires de la pétition de France Terre d'asile, nous allons voir comment empêcher les expulsions vers des pays en guerre.



Je conseille à Mr Pinte de faire attention à une menace d'expulsion de l'UMP pour crime de lèse Majesté
Repost 0
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 10:03
J'ai participé aux ateliers du Grenelle de l'Environnement et à ce titre j'avais défendu au nom des Départements de France le dossier de l'électricité verte et la possibilité pour les collectivités de produire de l'électricité et surtout le rachat par EDF de cette énergie produite par des équipements de type photovoltaique, éolien et autres.

Après avoir bataillé sur ce dossier, le résultat est enfin positif. Voici ci dessous un article interessant du Moniteur.fr

Grenelle 2 : départements et régions bénéficieraient de l'obligation d'achat de l'électricité "verte"

Les sénateurs viennent de voter l'article 33 du texte de loi dit Grenelle 2 obligeant EDF à racheter l'électricité d'origine renouvelable ou issue de la cogénération, produite par des équipements assurant des missions de service public relevant des compétences des régions et départements et implantées sur leur territoire.

Jusqu'à maintenant, en vertu de l'article L2224-32 du code général des collectivités territoriales, la DIrection de la DEmande et des Marchés Énergétiques (DIDEME) refusait de délivrer le récépissé de déclaration d'exploiter une installation de production aux collectivités locales autres que les communes et les établissements publics de coopération intercommunaux.
Les sénateurs ont décidé d'y remédier en votant un article du Grenelle 2 permettant aux conseils généraux et régionaux de bénéficier de l'obligation d'achat pour des installations liées à des équipements assurant des missions de service public relevant de leurs compétences propres et implantées sur leur territoire.

Le I de cet article est ainsi rédigé : "Sous réserve de l'autorisation prévue à l'article 7 de la loi n° 2000-108 du 10 février 2000 relative à la modernisation et au développement du service public de l'électricité, outre le cas où l'électricité est produite pour leur propre usage, et dans la mesure où l'électricité est destinée à être vendue dans le cadre du dispositif de l'article 10 de cette même loi, les départements et les régions, sur leurs territoires respectifs, peuvent aménager, exploiter, faire aménager et faire exploiter dans les conditions prévues par le code général des collectivités territoriales pour les départements et les régions des installations de production d'électricité entrant dans le champ des 2° et 3° de l'article 10 de ladite loi implantées sur leur territoire.
Les départements et les régions bénéficient, à leur demande, de l'obligation d'achat de l'électricité produite par les installations entrant dans le champ des 2° et 3° du même article 10, liées à des équipements assurant des missions de service public relevant de leurs compétences propres et implantées sur leur territoire."

Cet article précise aussi que toute personne morale pourrait, quelle que soit la mission pour laquelle elle a été constituée, exploiter une installation de production d'électricité utilisant l'énergie radiative du soleil, dont les générateurs sont fixés ou intégrés aux bâtiments dont elle est propriétaire.

Repost 0
Published by jean schepman - dans Grenelle de l'environnement
commenter cet article
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 13:48
et merci à Anthony !
Anthony Simati 21 octobre, à 10:17 Répondre
Depuis un mois, date de l’opération spectacle dite de « destruction de la jungle de Calais », le gouvernement n’a de cesse d’affréter un charter commun franco – britannique, à destination de l’Afghanistan : Mr Besson a confirmé ce matin sur EUROPE 1 qu'un avion a renvoyé 3 migrants vers l' Afghanistan .

Ces pratiques, condamnées par l’ensemble de la société civile, ont été mises en œuvre, au mépris de l’Etat de droit et de tout humanisme.

Là encore, les ressortissants afghans concernés sont en réalité des réfugiés, qui ont formulé leur demande d’asile en rétention, faute d’avoir pu bénéficier de ce droit alors qu’ils erraient dans le Calaisis. L’un d’entre eux a d’ailleurs obtenu la qualité de réfugié immédiatement. Pour quinze d’entre eux, leur demande a été rejetée, et du fait de leur placement en rétention, ils ne peuvent bénéficier d’un droit de recours effectif. Ces réfugiés en instance d’expulsions ont saisi le Tribunal Administratif de Lille et la Cour Européenne des Droits de l’Homme en urgence : la juridiction administrative française a fixé une audience hier après – midi mais pour autant, ils demeurent à la merci d’une expulsion collective. L'expulsion des 3 afghans, s'est donc fait au mépris de l’Etat de droit, tant vanté par les pouvoirs publics pour justifier la chasse donnée aux réfugiés afghans depuis près d’un mois et les violations massives des droits de l’Homme qui ont été et qui demeurent perpétrées.

SOS Racisme, au-delà de la condamnation sans appel de cette expulsion vers un pays en guerre, appelle le gouvernement à cesser de sacrifier les réfugiés afghans au nom d’une politique migratoire liberticide, à visée populiste. Alors que la France se questionne sur l’opportunité d’envoyer de nouveaux contingents de militaires en Afghanistan à la vue des risques encourus, il n’est pas acceptable que l’on n’hésite pas à y renvoyer des civils, venus chercher protection en Europe. La France se doit de protéger les réfugiés et de leur accorder le statut protecteur prévu par la Convention de Genève de 1951. Je demande au gouvernement de mettre fin à ses velléités de " charter commun " et de remettre en liberté les populations réfugiées placées actuellement en rétention afin d’examiner leur demande d’asile .


Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article