Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 01:21

je souhaite  me rendre début décembre en guinée conakry, dans la  province de Mamou pour notre projet "puits pour l'eau potable" ..
et j'ai toujours la ferme intention d'y aller!!!
 ça urge !!!
Il faut implanter ces puits !!!

Est-ce que arrêter l'aide humanitaire  à ce pays améliorera le sort de ces centaines d'enfants qui
meurent chaque année ??? NON !
 IL FAUT PUNIR LA JUNTE,  OUI !!!
mais pas les guinéens qui n'en peuvent plus !

Repost 0
Published by jean schepman - dans Politique internationale
commenter cet article
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 01:06
A Calais les expatriés sont  déja de retour !!!  

La "jungle", c’était un sous bois au milieu d’une zone industrielle. Maintenant, il n’y a plus rien. Les abris de fortune ont été détruits. Même les arbres ont été abattus. Il reste quelques détritus sur un sol labouré par les tractopelles. Une opération de déforestation réussie. Mais l’objectif, ce n’était pas de raser un bois, c’était avant tout de régler le problème des centaines de migrants massés à Calais.

Une semaine après, on en est presque au même point. Car des expatriés, on en croise un peu partout à Calais et dans les alentours. Les mineurs avaient été placés dans des foyers. Ceux que l’on retrouve ici ont tout simplement fui pour revenir au point de départ. Les 151 majeurs avaient été éparpillés un peu partout en France, en particulier dans le Sud ; 111, chiffre du ministère, ont été libérés. Beaucoup ont décidé de refaire le chemin en sens inverse. Retour dans le Pas-de-Calais, le plus près possible de l’Angleterre, où ils veulent aller pour la plupart.

Il y a une semaine, 276 personnes avaient été interpellées. Mais davantage ont évité cette opération annoncée partout dans les média. Nasser, par exemple, fait partie de ceux qui ont été arrêtés la semaine dernière et qui sont rapidement revenus à Calais après avoir été libérés. Depuis, il dort à droite à gauche. Il se dit victime du harcèlement de la police : il dit avoir été arrêté quatre fois depuis son retour ici. Et il n’attend plus grand-chose de la France.

Nasser et beaucoup d’autres racontent comment les policiers les interpellent et détruisent les cabanes qu’ils ont fabriquées ou emportent les bâches qui leur servent de tentes. Mais Calais reste le pôle d’attraction des réfugiés.

Vincent Lenoir le constate tous les jours. 
Repost 0
Published by jean schepman - dans la faillite du gouvernement
commenter cet article
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 00:05

"face  à la mer il faut reculer"  a déclaré récemment  isabelle Autissier, célèbre navigatrice, vice présidence d'un groupe de travail du grenelle de la mer auquel j'ai participé . 
"il faut définir les endroits à défendre et ceux que nous abandonnerons à la mer; il faut développer la dépolderisation, arréter d'ériger des barrières et laisser la mer envahir des marais litoraux" .

Et pendant ce temps là , ce soir alerte au tsunami vers tahiti et en nouvelle calédonie!
   

Repost 0
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 23:42
en Guinée Conakry un des pays  les plus pauvres d' A frique, pays où je dois me rendre en décembre pour une nouvelle visite , (  création de forages pour l'eau   ) 
 l armée  a tiré sur les manifestants :  58 morts !

Guinée Conakry: 58 manifestants tués par la junte militaire

Une peinture du chef de la junte militaire guinéenne, Moussa Dadis Camara, près de Conakry, en mai 2009.
Une peinture du chef de la junte militaire guinéenne, Moussa Dadis Camara, près de Conakry, en mai 2009./REUTERS/Daniel Magnowski

VIOLENCES - C'est la première fois depuis son arrivée au pouvoir il y a neuf mois que la junte militaire réprime dans le sang une manifestation d'opposants...

Au moins cinquante-huit personnes hostiles à la junte au pouvoir en Guinée Conakry ont été tuées par balles lundi, selon une source médicale. Deux chefs de l'opposition ont également été blessés lors d'une sanglante répression par les forces de l'ordre d'une manifestation préalablement interdite. Des violences que Paris a condamné «avec la plus grande fermeté», ce lundi soir.
 
Plusieurs dizaines de milliers de manifestants s'étaient rassemblés dans le plus grand stade de Conakry pour s'opposer à l'éventuelle candidature du chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara, à l'élection présidentielle de janvier.
 
«C'est la boucherie! Un carnage»
 
Après la dispersion violente du rassemblement par les forces de l'ordre, 58 cadavres ont été apportés à la morgue du Centre hospitalier universitaire de Donka, à Conakry, a affirmé à l'AFP un médecin, sous couvert d'anonymat. «C'est la boucherie! Un carnage», a-t-il lancé.
 
Dans un autre établissement sanitaire de Conakry, l'hôpital Ignace Deen, une source médicale a assuré qu'un camion militaire était venu pour ramasser des «dizaines de corps», emmenés vers «une destination inconnue». Selon un membre de la Croix-Rouge, il y a «une volonté de dissimuler les corps des victimes» de la répression. «Les dirigeants de l'armée ont demandé que tous les cadavres collectés soient apportés au camp militaire (Alpha Yaya Diallo, le siège de la junte) et non pas dans les morgues», a-t-il dit.
 
Deux chefs de l'opposition blessés
 
Dans la matinée, les forces de l'ordre avaient d'abord dispersé les opposants à l'aide de matraques et de grenades lacrymogènes près du stade de la capitale, et arrêté des dizaines de personnes. Puis le stade, qui compte officiellement 25.000 places, s'était empli d'une foule débordant jusque sur les pelouses et aux abords, et des tirs avaient été entendus.
 
L'ex-Premier ministre Cellou Dalein Diallo, candidat à l'élection présidentielle et leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UDFG, opposition), a été «blessé» au cours de la manifestation, tout comme l'ancien chef de gouvernement Sidya Touré, leader de l'Union des forces républicaines (UFR, opposition), selon leurs récits. Ils ont été conduits au camp militaire Alpha Yaya Diallo, siège de la junte, puis transportés dans une clinique pour y être soignés.
 
Jusqu'à présent, le capitaine Dadis Camara soulignait volontiers que
l'armée avait pris le pouvoir «sans effusion de sang», le 23 décembre 2008, au lendemain du décès du président Lansana Conté qui régnait sans partage sur le pays depuis 1984. Ces violences interviennent au moment où la communauté internationale fait pression sur le chef des putschistes, pour qu'il respecte ses engagements de ne pas se présenter à l'élection et de laisser le pouvoir aux civils.
M. D.
Repost 0
Published by jean schepman - dans Politique internationale
commenter cet article
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 16:15

Et pour une fois ce n'est pas que moi qui l'annonce!

Voici l'article paru dans le Monde de ce Lundi 28 sept à ce sujet:

La France peut s'attendre à un impact globalement négatif du changement climatique, avec des coûts supérieurs à plusieurs centaines de millions d'euros par an dans les secteurs économiques qui n'auront pas pris des mesures d'adaptation suffisantes : telle est la conclusion du rapport sur "l'évaluation du coût des impacts du changement climatique et de l'adaptation en France", publié très discrètement, lundi 21 septembre, par l'Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (Onerc), placé sous la tutelle du ministère de l'écologie.

Cette photographie de la France face au réchauffement nuance l'idée selon laquelle les pays tempérés peuvent se sentir relativement à l'abri. Certes, les enjeux ne sont pas comparables à ceux auxquels certains pays en développement seront confrontés, mais l'étude montre que la France aussi, devra faire un important effort d'adaptation si elle veut limiter les effets négatifs du réchauffement.


L'exercice de prospective de l'Onerc prend pour hypothèse que l'élévation des températures atteindra entre 3 °C et 4 °C à la fin du siècle. La répétition des événements climatiques extrêmes (canicules, tempêtes, inondations) ressort comme le risque majeur pour plusieurs secteurs comme l'agriculture, la forêt, ou la production d'énergie. Sans être encore en mesure de les quantifier avec précision, les auteurs mettent aussi en avant "l'existence de seuils au-delà desquels les impacts du changement climatique auront des conséquences graves voire irréversibles".

Toutes les régions - ce n'est pas surprenant - ne seront pas logées à la même enseigne, mais il faudra aussi gérer l'inégalité des individus face au bouleversement climatique. "Les plus défavorisés seront probablement les plus affectés et le plus rapidement (...) les inégalités pourraient alors se creuser", avertissent les auteurs. Le travail, destiné à éclairer les décideurs publics et privés, balaie tous les grands domaines sur lesquels le réchauffement aura le plus de prise.


Eau. A demande constante, la France pourrait connaître un déficit de 2 milliards de m3 par an pour satisfaire les besoins de l'industrie, de l'agriculture et de l'alimentation en eau potable à l'horizon 2050. Cela représente 13 % des besoins actuels. Les zones les plus touchées seraient les zones déjà concernées aujourd'hui par des déficits structurels comme le Sud-Ouest.

Agriculture. La hausse des températures serait globalement une bonne nouvelle si elle ne s'accompagnait pas d'une multiplication de pics climatiques et de tempêtes, de sécheresses et d'une grande variabilité d'une année sur l'autre. En prenant l'exemple du blé, l'étude arrive à la conclusion que la récurrence de canicules comparables à celle de 2003, "pourrait, en l'absence de mesures d'adaptation, représenter un coût annuel de plus de 300 millions d'euros" à l'horizon de la fin du siècle.

Il y aura également des gagnants et des perdants dans la viticulture. Avec des rendements en hausse pour les producteurs de Bourgogne, par exemple, mais en baisse pour ceux du Languedoc. En revanche, la qualité des vins pourrait partout souffrir.

Forêt. Bonne nouvelle, la hausse des températures va favoriser la pousse des arbres. Mauvaise nouvelle, les risques de sécheresse et d'incendie pourraient annuler ces gains. A partir de 2050, les experts estiment que les effets négatifs seront prépondérants notamment dans le sud de la France.

Risques naturels. Le rapport reste prudent sur certains risques, comme les inondations, admettant ne pas disposer de données suffisantes. En revanche, il estime qu'en l'absence de politiques d'adaptation, le recul de la côte liée à l'érosion ou à la montée des eaux, "devrait concerner plusieurs centaines de milliers de personnes et la destruction de logements pourrait coûter plusieurs dizaines de milliards d'euros à l'échelle du siècle pour la seule région Languedoc-Roussillon".

Tourisme. Presque toutes les régions vont devoir adapter leur offre, soit parce que les fortes chaleurs feront fuir les touristes en été, soit parce que la neige aura déserté les sommets en hiver dans les régions de montagne. Dans les Alpes, 143 stations bénéficient d'un enneigement fiable aujourd'hui, une hausse moyenne des températures de 2 °C ferait chuter ce nombre à 96 stations.

Sur d'autres domaines, comme la santé ou la biodiversité, le rapport souligne la difficulté de parvenir à des évaluations chiffrées mais dans l'un et l'autre cas, il note que les effets du changement climatique sont déjà observables.

Repost 0
Published by jean schepman - dans et si on en discutait
commenter cet article
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 15:41
La Direction de Bassin Est Egéenne (BULGARIE) et l’Agence de l’Eau Artois-Picardie ont renouvelé pour 5 ans leur accord de coopération. La suite logique d’un partenariat actif entamé en 2006 et d’une volonté d’aller plus loin sur le thème de la GIRE (Gestion Intégrée des Ressources en Eau)

Jeudi et vendredi dernier, j'ai accompagné la délégation bulgare en visite dans notre région afin d'officialiser nos échanges, nos connaissances et nos expériences en matière de l gestion de l'Eau.

Je le rappelle je suis le président de la Commission Relations Internationales et du Développement Durable de l'Agence Artois Picardie (bénévole) et c'est en cette qualité que j'ai encadré cette délégation.

Repost 0
Published by jean schepman - dans agence de l'eau
commenter cet article
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 10:21

Journée du samedi 26 septembre 2009

 

10 H 00           GHYVELDE

Permanence en Mairie

           

15 H 30           REXPOEDE

Concours de cartes

Club des ainés

Salle du Meulenhof

(à partir de 14 H 30)

 

16 H 00           OOST-CAPPEL

Repas des Ainés

 

17 H 00           GHYVELDE

Tournoi Football

Stades Deboes

 

18 H 00           GHYVELDE

Assemblée Générale de

l’Entente Bouliste

salle des Fêtes

Repost 0
Published by jean schepman - dans agenda et rdv
commenter cet article
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 16:11
Ce mercredi 23 septembre, beaucoup de déplacements afin d'assurer ma fonction de Vice Président du Conseil général du Nord, en effet le matin réunion de la commission Environnement qui s'est déroulée à la Base du Parc à Morbecque afin de constater sur place le partenariat très fort liant le Département du Nord et la Base.

Débat sur les dossiers relevant de ma délégation, et ceux de la délégation Environnement. Visite de la Base et présentation des activités en faveur de la découverte de l'environnement et de l'écocitoyennété.

l'après Midi retour à Dunkerque pour une réunion importante pour l'avenir de notre territoire à savoir le Groupe  de Travail n°3 sur la gestion et la gouvernance de l institution des wateringues . .

De très nombreuses pistes de reflexions et beaucoup d'échanges sur la question de la gestion commune de notre territoire, nous avons pu profiter de l'excellent travail du service juridique du ministère de l'écologie concernant les ouvrages et notamment sur les propriétaires respectifs. Cette présentation a permis de lever le voile sur des points précis sur lesquelles je souhaite depuis de nombreuses années un éclaircissement.

Pour cloturer cette journée intense, une réunion du CLIC des Moulins de Flandres : coordination et concertation gérontologique .

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 16:00

Pour faire suite à mon message concernant la suppression du poste de CPE au collège Lamartine, voici ci dessous le courrier adressé au Recteur d'Académie par les parents d'élèves du collège Lamartine, une pétition est d'ailleurs en circulation!

Repost 0
Published by jean schepman
commenter cet article
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 10:41

Soirée Moules Frites

 

SAMEDI 10 OCTOBRE

 A PARTIR DE 19H00   -   SALLE DU MEULENHOF

REXPOEDE

 

Soirée organisée par l’amicale Victor Hugo

 

 

Réservation à l’école Victor Hugo : mardi 06 octobre de 16h15 à 16h45, jeudi 08 octobre de 16h15 à 16h45.

Ou contacter Jean-Jérôme Butaye au 03.28.23.18.53.

 

Repas adulte : 13 €, une boisson, moules frites ou assiette anglaise, dessert.

Repas étudiant (sur justificatif) : 11 €, idem repas adulte.

Repas enfant : 6 €, une boisson, moules frites ou assiette anglaise, dessert.

 

Repost 0
Published by jean schepman - dans canton d'hondschoote
commenter cet article