Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 11:48
je vous suggère la lecture de l'article paru dans le Phare Dunkerquois de jeudi dernier:
"Le vice-président du Syndicat mixte pour l'alimentation en eau de la région de Dunkerque, Patrick Eeckhoudt, a salué cette initiative du délégataire, la Lyonnaise des Eaux, associée à la Communauté urbaine.
Lors de la soirée de lancement, n'étaient présent que des « VIP », des personnalités ayant des contacts avec la Lyonnaise (enseignants, élus, pêcheurs, etc). Chacun s'est prêté au jeu de ce qui faisait penser à un cours d'oenologie.
Comme eux, les prochains inscrits au réseau des goûteurs d'eau, apprendront à détecter et identifier les goûts, comment les odeurs les influencent et comment déguster l'eau du robinet.
Assez cocasse donc que cette séance, où un verre rempli pour moitié, se bouchant le nez, les apprentis experts faisaient « rouler » l'eau en bouche tel un grand cru d'un vignoble bordelais, avant de recracher la gorgée. Deux ateliers de dégustation les amenaient à tester quatre goûts : herbe fraîche (bof bof !), amer, astringent, et terre. On vous laisse apprécier. Passée cette mise en bouche, direction le "bar à eau" où cinq fioles contenaient, de manière cachée, cinq eaux différentes : Hépar, Evian, Contrex, l'eau du robinet dunkerquoise, l'eau à la sortie de la nappe phréatique à Moulle. Les goûteurs ont été de surprise en surprise.
Au-delà de l'aspect pédagogique, ces tests mensuels, consignés sur un site Internet avec un accès personnel des goûteurs, serviront à dresser une carte géographique du Dunkerquois, pointant « les secteurs où l'eau est très appréciée ou au contraire où les habitants signalent des problèmes gustatifs ».
A partir de cet observatoire local du goût de l'eau, la Lyonnaise des Eaux entend déployer des mesures techniques pour corriger le goût de l'eau. Paré de toutes ces explications, il ne reste plus qu'à prendre une bonne résolution : se mettre à l'eau (du robinet).

Ludovic BOUTIN "

A la suite de cet article, vous pouvez lire une interview que j'ai donné lors de cette dégustation eaunologique!


Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 01:24
  • Merci à yan hamard


    On espere que ça va être aussi bien (ou aussi lamentable) que le Pinay 1952, dont le titre était remboursé 1400 francs en 1990, pour 36 francs collectés en 1952. Dans la même veine, il y a aussi le Giscard 73 qui a permis à l'Etat de collecter 6 milliards de francs, et qui a couté en réalité 77Milliards de F...
    Enfin le moins pire, lançé par sa suffisance Balladur qui a rapporté 110 milliarde de F et qui a couté 180 Milliards de F....
    Comme disait Coluche, rigolez pas, c'est sans doute avec votre pognon!!!!
     Y H
Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 01:18

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 01:53

Attention au prochain test...
>
 Entreprise basée à Singapour...
 L'alarme incendie a retenti aux environs de 4h de l'après-midi, quand quasiment tous les employés (environ 5000) étaient à leur bureau.
Comme d'habitude, le bâtiment a été entièrement évacué en moins de trois minutes, et les employés se sont réunis à l'extérieur.

10 minutes passent.... 5 autres ... 5 encore.
 Puis, un agent de sécurité a annoncé: 

                
"Chers employés - C'est avec émotion que je vous annonce que pour beaucoup d'entre vous, c'était la dernière évacuation.
A cause de la crise, nous nous séparons d'environ la moitié des effectifs.

En rentrant, si votre badge ne fonctionne pas, c'est que vous faites partie de cette moitié, et vos affaires vous serons renvoyées par courrier demain.
 Nous avons agi de la sorte pour éviter de remplir les boîtes aux
 lettres de mails d'adieu par milliers, et aussi pour éviter des disputes dans les locaux.
Nous vous souhaitons une bonne suite de carrière. Passez à autre chose  et tentez votre chance".

> <<...>>

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 15:28
Le parti socialiste estime que "cela va représenter un nouveau cadeau de dix milliards d'euros pour les entreprises", "aux dépens des finances des collectivités territoriales et sans aucune contrepartie en faveur de l'emploi et de l'investissement".
Les collectivités "risquent d'être totalement asphyxiées alors qu'elles ont à supporter de plus en plus de transferts de compétences non compensés par l'Etat", affirme le PS, qui gère la majorité des collectivités.

Il considère que "cette mesure va aggraver considérablement l'injustice de la fiscalité locale", puisque "ce sont les ménages, par d'autres impôts et par des services publics réduits, qui supporteront le coût du manque à gagner".
Le Bureau du parti estime qu'il faut "remplacer la taxe professionnelle par une imposition assise pour une part sur la valeur ajoutée des entreprises - pour maintenir le lien entre activité économique et fiscalité locale - et pour une autre part sur le foncier".

Repost 0
Published by jean schepman - dans Parti Socialiste
commenter cet article
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 11:36

"Depuis 1958, dans la Ve République, il y avait toujours eu au moins un ministre ou un secrétaire d'Etat à la Fonction publique. C'est un geste lourd de signification", avait ainsi déclaré le secrétaire général des fonctionnaires CGT Jean-Marc Canon. "Nous n'avons plus d'interlocuteur. Il nous paraît difficile pour un seul ministre d'avoir à la fois le budget, les comptes publics, la fonction publique et la réforme de l'Etat", a de même réagi Brigitte Jumel, secrétaire générale des fonctionnaires CFDT.

Ces craintes ne sont pas que syndicales. Ainsi, Bernard Derosier, rapporteur du budget de la fonction publique à l'Assemblée nationale et président du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT), regrette lui aussi "vivement" cette suppression qui, estime-t-il, "confirme et amplifie l'affichage et la volonté d'une gestion comptable de la fonction publique par le président de la République et son gouvernement. Laisser Eric Woerth avoir "désormais seul en charge ce secteur particulièrement important pour le service public", poursuit Bernard Derosier, "ne présage rien de bon quant à la disponibilité d'un interlocuteur gouvernemental et la qualité du dialogue social avec les fonctionnaires, au moment même où ces derniers sont particulièrement préoccupés par la stigmatisation dont ils font l'objet." Mercredi, François Deluga, député de Gironde et président du CNFPT, avait lui aussi déclaré : "Ce n'est pas un bon signe, il faudra être vigilant."

"Il y avait un secrétaire d'Etat à la Fonction publique, il y a surtout un ministre de la Fonction publique. Je suis le ministre de la Fonction publique, c'est mieux!", rétorque de son côté Eric Woerth, dont le titre officiel dans le gouvernement Fillon V est ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l'Etat.

Repost 0
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 11:29
Dans la composition du nouveau gouvernement, Nicolas Sarkozy n'a pas appliqué la règle qu'il impose depuis son arrivée aux fonctionnaires, à savoir un remplacement pour deux départs. Mais avec huit entrants pour huit sortants, il a assuré le remplacement en nombre et non par postes

Après le départ d'André Santini, ex-secrétaire d'État, Éric Woerth va désormais s'occuper tout seul et dans l'ordre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l'État. Rien que ça. L'exemple des gains de productivité doit venir d'en haut !


 Cette suppression confirme et amplifie l'affichage et la volonté d'une gestion comptable de la fonction publique par le président de la République et son gouvernement », écrit le député PS du Nord, Bernard Derosier, rapporteur du budget de la fonction publique à l'Assemblée.

Pour la première fois, la gestion des effectifs et la politique salariale appliquée aux trois fonctions publiques (État, hospitalière et territoriale) allait dépendre du nouveau ministre du Budget et des comptes publics. Un ministre nommé d'abord pour serrer les cordons de la bourse. Avec un déficit à 3 % du PIB, l'heure était déjà à la rigueur. Aujourd'hui, ce déficit s'envole au-dessus de 7 % et le nombre de départs non remplacés dans la fonction publique n'est pas près de ralentir ! •
Repost 0
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 11:14

Le RSA entérine la précarité, et il risque de l'étendre. Ses bénéficiaires privés d'emplois sont incités à prendre n'importe quel type d'activité même la plus ponctuelle, puisque à juste titre elle sera rémunérée.
Mais c'est également une incitation du côté des employeurs à maintenir et à porposer des emplois à bas salaires et à temps partiel puisque les salariés qu'ils recruteront seron déjà en partue subventionnés. C'est une opportunité de trouver des travailleurs en solde sur le marché du travail.


Les expériences précédentes d'allégement des charges patronales montrent que les employeurs savent tirer profit de ces effets d'aubaine. Or rien n'est prévu dans le dispositif du RSA pour les contraindre ou les contrôler.

On a parlé de "trappes à inactivité" pour dénoncer les soi disants excès de prtotections publiques qui décinciteraient les personnes déjà indemnisées à chercher du travail.  ON peut également et ce n'est pas absurde de parler de "trappes à bas salaires" ou de "trappes à précarité" pour désigner et dénoncer de telles situations d'emplois dégradés.

 

 

 

 

Repost 0
Published by jean schepman - dans jeanschepman
commenter cet article
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 11:04

Le ministère du logement devient un secrétariat d'Etat, c'est à dire une régression dans l'importance donnée à cette politique!

Le coup de grâce du remaniement a été accentué par la baisse de 7% du budget en 2009 révélant le peu de cas que le gouvernement pouvait faire de la crise qui sévit dans ce secteur.

L'etat se désengage  financièrement et politiquement du Logement!

La fondation Abbé Pierre s'inquiète pour sa part de l'"absence de politique globale pour le logement et l'hébergement, qui dépendraient désormais de 2 ministères distincts".

Repost 0
Published by jean schepman - dans la faillite du gouvernement
commenter cet article
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 02:16

"L'efficacité économique du grand emprunt sera faible"

Propos recueillis par Béatrice Mathieu -  29/06/2009 09:33:00 
Marc Touati, directeur des études économiques et financières chez Global Equities.
 

Quel regard portez vous sur le grand emprunt annoncé par Nicolas Sarkozy ?

Ce grand emprunt, c'est un très bon coup politique, une sorte de référendum populaire ! En effet, il permet de faire adhérer les Français à l'effort de relance du gouvernement dans la mesure où il va permettre de financer quelques grands projets d'avenir pour la France. S'il permet de ramener entre 30 et 40 milliards d'euros, Nicolas Sarkozy disposera alors d'un blanc seing des Français, particulièrement opportun à quelques mois des régionales de 2010 et à deux ans et demi de la présidentielle.

Bon point politique, mais qu'en est-il du point de vue économique ?

Du point de vue économique, l'efficacité de cette mesure pourrait s'avérer particulièrement faible, voire contre-productive. Tout d'abord, ce grand emprunt risque de coûter plus cher que le financement habituel sur les marchés. Car pour s'assurer de l'engouement des ménages, le gouvernement va forcément proposer une prime de rendement par rapport aux taux d'intérêt servis par les marchés. Dès lors, le coût de la dette globale en sera alourdi et les dépenses publiques avec.

La dérive de la dette publique est-elle inquiétante ?

Evidemment. D'après nos dernières prévisions, la dette publique atteindrait 80% du PIB en 2009. Pire, elle pourrait dépasser le seuil des 120% du PIB avec le hors bilan, c'est à dire les retraites des fonctionnaires qui ne sont pas comptabilisées comme une dette par norme comptable. N'oublions pas qu'en 2008, le paiement des intérêts de la dette a coûté 54 milliards d'euros. Or si les taux d'intérêt augmentent encore, la facture sera encore plus salée !

Repost 0
Published by jean schepman - dans la faillite du gouvernement
commenter cet article